Se connecter avec
S'enregistrer | Connectez-vous

Le jargon

Overclocker les processeurs d'entrée de gamme
Par

Beaucoup de novices de l'overclocking quittent notre forum pour ne jamais y remettre les pieds après avoir posé la question « Comment faire pour overclocker mon PC ? » et avoir reçu pour réponse « Augmente la vitesse d’horloge du FSB ou du bus HT ». Une fois que l’on sait de quoi il s’agit, pourtant, les principes sont assez faciles à comprendre. Voici donc pour les bases...

Fréquence

Tout processeur est composé d’une série de transistors (de minuscules interrupteurs électroniques) assemblés en un circuit électrique pulsé. Le nombre de pulsations par secondes (cycles) s’appelle la « fréquence » du circuit en question. Chaque transistor a besoin d’au moins un cycle pour passer de l’état « activé » (1) à l’état « désactivé » (0), générant ainsi les 1 et 0 qui constituent le flux de données.

Les processeurs modernes ont une fréquence de l’ordre du milliard de cycles par seconde (1 milliard de cycle par seconde = 1 gigahertz). Cette plage de fréquence est la même que celle à laquelle fonctionnent les fours à micro-ondes et les téléphones portables. Un fil de longueur relativement faible peut donc constituer une assez bonne antenne radio.Notons toutefois qu’en informatique, il est extrêmement important d’éviter le croisement des communications entre circuits (c’est-à-dire qu’un circuit agisse comme émetteur et un autre comme récepteur).

Les éléments conducteurs des cartes-mère sont bien plus longs que ceux des circuits intégrés (CPU ou GPU) ; pour réduire le bruit, les pertes de signal et la diaphonie, les chemins qui relient les différents processeurs doivent par conséquent fonctionner à des fréquences moins élevées.

Coefficient multiplicateur du processeur

Les besoins en vitesse ayant rapidement dépassé la capacité des divers bus de données, les constructeurs ont mis au point différentes méthodes pour envoyer simultanément plusieurs bits de données par conducteur et par cycle. Parmi celles-ci, on compte surtout le doublement du débit (« double data rate ») utilisé par les barrettes de mémoire et le quadruplement du débit (« quad data rate »), que l’on retrouve dans le Front Side Bus (FSB) d’Intel, l’HyperTransport (HT) d’AMD et, plus récemment, le QuickPath Interconnect (QPI) d’Intel.

Étant donné que les FSB les plus récents d’Intel font appel au quad data rate, leur fréquence d’horloge (qui est une fréquence électrique) représente le quart de la fréquence effective : autrement dit, un FSB-1333 a une fréquence d’horloge réelle de 333 MHz (mégahertz, c’est-à-dire millions de cycles par seconde). Quand on sait que le processeur fait appel à la fréquence d’horloge du FSB et à un coefficient multiplicateur pour déterminer sa vitesse interne, il devient très facile de calculer cette dernière : si la fréquence du FSB est de 333 MHz et le coefficient multiplicateur de 10x, la fréquence du processeur est, en toute logique, de 3 333 MHz, soit 3,33 GHz.

Le bus HyperTransport d’AMD, de son côté, possède une fréquence d’horloge de 200 MHz et un débit de données (le « data rate » précité) cinq ou dix fois supérieur, ce qui nous donne 1 000 ou 2 000 transferts par seconde. Mais comme l’HyperTransport autorise la communication simultanée dans les deux sens, AMD a choisi de les dénommer HT 2000 (fréquence d’horloge : 200 MHz, fréquence de données : 1 000 MHz) et HT 4000 (fréquence d’horloge : 200 MHz, fréquence de données : 2 000 MHz). En ce qui concerne l’overclocking, le seul élément à retenir est toutefois que le HT 2000 et le HT4000 ont tous deux une fréquence d’horloge de 200 MHz et que, par conséquent, un coefficient multiplicateur de 10x donne au processeur une fréquence d’horloge de 2 000 MHz, soit 2 GHz.

Nous ne parlerons pas de l’Intel QPI aujourd’hui, mais il est bon de savoir que son fonctionnement est semblable à celui de l’HyperTransport d’AMD, même si sa fréquence d’horloge est moindre (133 MHz).

Tension

Les overclockeurs parlent fréquemment de paramètres du BIOS nommés VCore (tension du cœur du processeur, en volts) et VDIMM (tension de la mémoire) ainsi que de la tension de divers éléments comme le contrôleur de mémoire ou les chemins de données. Nous aborderons certains d’entre eux en détails au cours de cet article.