scared
Se connecter avec
S'enregistrer | Connectez-vous

ASRock P67 Extreme4

Comparatif : 9 cartes mères P67 sur le grill
Par

Comme d’habitude, ASRock cherche à offrir le meilleur rapport prestations/prix avec sa P67 Extreme4 : trois ports PCI Express 16x, quatre SATA 6 Gb/sec et deux contrôleurs USB 3.0 de manière à offrir une connectique en façade comme à l’arrière.

Ces fonctionnalités supplémentaires se paient toutefois par quelques compromis : le troisième port PCIe n’est par exemple câblé qu’en 4x, tandis que les deux premiers passent de 16x à 8x lorsqu’ils sont tous deux utilisés. D’autre part, l’eSATA est relié au même contrôleur que les connecteurs SATA 6 Gb/sec additionnels… la connexion externe nécessite donc de faire l’impasse sur un port interne.

Le pont ASM1083 ajoute la compatibilité PCI tandis qu’un contrôleur PLX permet aux composants reliés en PCIe de fonctionner dans des conditions satisfaisantes à défaut d’être parfaites.

ASRock est conscient que Windows Xp est encore loin d’avoir été abandonné chez les joueurs (en seconde position avec 24,64 % de parts de marché parmi les utilisateurs de Steam en décembre 2010 par exemple) sans même parler du grand public, d’où la présence d’un port disquette pour charger les pilotes AHCI durant l’installation de l’Os. En termes de câblage, sa présence ne coûte rien vu qu’il est géré par le contrôleur Multi E/S là où il aurait fallu un contrôleur additionnel pour un port Ultra ATA. La démarche mérite d’être saluée : en plus de ne pas faire gonfler le prix de la carte mère, ce port est placé de manière à ne pas perturber l’agencement des câbles s’il n’est pas utilisé.

L’agencement de la P67 Extreme4 est très bien pensé, si ce n’est le connecteur pour le panneau audio frontal qui pourrait poser problème avec certains boîtiers. A moins d’aplatir la tête des câbles à grand coups de carte graphique, c’est en fait l’accès à tous les ports de relai pour le panneau frontal qui va devenir un casse-tête lorsque l’on utilise trois Radeon en CrossFire X.

ASRock a été le premier constructeur à opter pour une approche « universelle » du port USB 3.0 en façade et l’on constate avec plaisir que la marque va plus loin encore en proposant cette fois une équerre ainsi qu’une baie 2,5 pouces pour relayer les ports USB 3.0 là où on le souhaite.