Comparatif : 9 cartes mères P67 sur le grill

P67H2-A2 UEFI

L’UEFI d’ECS s’est montré très efficace pour l’overclocking, bien qu’il souffre de quelques problèmes de jeunesse que l’on espère voir vite corrigés.

Premier problème, les erreurs de dénomination : les réglages de la tension DIMM influent en fait celle du CPU (l’inverse est également vrai), de même que la tension rapportée de la tension mémoire est complètement irréaliste comme on peut le voir ci-dessus.

Le second problème est plus d’ordre mathématique : au lieu d’afficher la valeur du BLCK avec des décimales, ECS a choisi une échelle de 10 kHz.

La plupart des cartes mères en P67 limitent les multiplicateurs turbo dans la durée, mais l’UEFI d’ECS semble aller jusqu’à neuf heures. Il s’agit plus probablement d’une échelle en millisecondes …

Au niveau des latences, le choix est extrêmement limité. L’application de réglages manuels via le menu M.I.B.X empêche tout simplement l’application de profils XMP sans qu’il soit possible de revenir à un paramétrage « automatique ».