Se connecter avec
S'enregistrer | Connectez-vous

Nouveaux charts stockage 2009

Nouveaux charts stockage 2009
Par

C’est le printemps : nouveau système de test, nouveaux charts de stockage

Cela faisait cinq ans que nous utilisions le même système de test. Cinq ans au cours desquels nous avons testé plus de 250 disques durs et SSD ainsi que des dizaines d'adaptateurs de bus hôte et de contrôleurs RAID. Bien que la machine soit encore raisonnablement performante (il s’agit d’un Xeon Nocona single-core à 3,6 GHz sur carte-mère E7520 équipée d’1 Go de RAM DDR2-400), il était temps de la dépoussiérer un peu et de passer à une plateforme de référence un brin plus moderne. À partir de maintenant, les nouveaux charts stockage de 2009 (pour disques 3.5", 2.5" et SSD) seront effectués sur un processeur Core i7 920 et une carte-mère Supermicro X58.

Les anciens charts : récapitulatif

Pour que les résultats puissent être comparés directement, il est important de toujours employer la même plateforme de test. Et pour pouvoir inclure un maximum de tests dans les charts, il faut la conserver le plus longtemps possible. La vieille machine de bench nous a bien servi durant toutes ces années : son processeur était suffisamment rapide et les emplacements PCI, PCI-X et PCI-Express de sa carte-mère Asus NCL-DS nous permettaient de tester toutes sortes d’adaptateurs et de disques durs différents sans jamais devoir changer le moindre élément matériel, raison pour laquelle tous nos résultats ont toujours été comparables entre eux. Ces résultats se trouvent dans notre rubrique "Comparatif" et sont triés par segment de marché :

Le comparatif des disques durs 3,5" porte sur la plupart des disques durs 3,5" pour ordinateur de bureau présents sur le marché. Pour la plupart, il s’agit de modèles 7200 tpm, bien que les disques durs 5400 tpm faible consommation soient également inclus. Les charts remontent jusqu’en 2005 et incluent des disques durs de 80 Go aussi bien que des modèles récents.

Le comparatif de disques durs 2,5" porte quant à lui sur les modèles pour portables à interface SATA et UltraATA, avec des vitesses de rotation de 4200, 5400 ou 7200 tpm.

Le comparatif de disques durs professionnels comprend des modèles de 2,5" et 3,5" tournant à 10 000 ou 15 000 tpm, celui des disques durs externes reprend une sélection jugée représentative de périphériques de stockage récents ou plus anciens, et enfin le comparatif des SSD constitue le tout dernier ajout à cette liste.

Raisons de la mise à jour

Nous aurions certes pu garder notre vieille plateforme de test un peu plus longtemps, mais il y a plusieurs raisons qui nous ont poussé à changer.

Tout d’abord, Windows Server 2003 risque de poser problème pour les disques de plus de 2 To, dans la mesure où ce système d’exploitation ne prend pas en charge les partitions de taille supérieure à celle-ci : certes, il est possible de brancher un disque dur de par exemple 3 To (du moins, quand il y en aura), mais aucune partition ne pourra faire de plus de 2 To.

Ensuite, la machine elle-même commence à dater : elle est bruyante, nécessite presque 250 watts hors charge à cause de son processeur gravé en 90 nm (en gros un Pentium 4 Prescott) et ses performances risquent d’être un facteur limitant pour les derniers SSD. À ce propos, vous pouvez consulter l’article Does Power-Saving Technology Kill SSD Performance? (en anglais) si vous cherchez des informations sur l’équilibre entre consommation et performances des SSD.

Outre les questions de capacité et de performances, le manque de fonctions a également constitué une raison de laisser tomber l’ancienne configuration. En effet, le contrôleur SATA intégré à la carte-mère était basé sur un hub d’entrée/sortie 6300ESB ne prenant en charge que le SATA/150. Pour pallier à cette limitation, nous lui avions ajouté un contrôleur Promise FastTrak TX4310 SATA/300, qui, s’il nous a donné satisfaction au début, a vite constitué un goulot d’étranglement pour les disques capables d’afficher un débit supérieur à 100 Mo/s. Cela n’a pas eu d’effet sur les comparaisons entre disques étant donné que l’évaluation des performances était identique que sur les autres contrôleurs, mais la limite imposée aux performances affectait nos résultats sur les disques rapides.

Enfin, l’ancienne configuration ne permettait pas de vérifier la consommation en veille de nombreux disques étant donné qu’aucun des contrôleurs que nous utilisions ne prenait en charge la gestion directe de l’alimentation par le disque. Le nouveau système, basé sur un chipset X58 avec ICH10R, prend quant à lui en charge toutes les fonctions actuelles, ce qui nous donne un peu de marge avant l’arrivée du SATA/600 l’an prochain, et il le fait pour une consommation en veille à peine supérieure à 100 W. Voilà qui nous change...