Se connecter avec
S'enregistrer | Connectez-vous

Apple paiera 20 % plus cher les CPU fabriqués par Samsung

Par - Source: MarketWatch | B 9 commentaires

Le site coréen ChosunBiz traduit par MarketWatch explique que Samsung aurait augmenté les prix des processeurs qu’il fabrique pour Apple de 20 %. Cupertino aurait d’abord marqué son désaccord avant de céder, parce qu’aucun autre fondeur ne pourrait assurer les volumes nécessaires pour satisfaire la demande en terminaux iOS. Les nouveaux tarifs auraient pris effet récemment et les deux sociétés auraient renouvelé leurs partenariats jusqu’en 2014.

Pas de conséquences notoires

La première question consiste à savoir si ces nouveaux prix vont avoir un impact important sur les marges d’Apple et les prix de vente des futurs produits iOS. La réponse est négative.

Selon iSuppli, le processeur de l‘iPhone 5 coûte 17,50 $, contre 13 $ pour celui de l’iPad mini. Les processeurs des autres terminaux iOS (iPad 4, iPod touch et Apple TV) tournent autour de cette fourchette. Une augmentation de 20 % représente une hausse de 1,3 $ à 3,5 $. En moyenne, les marges brutes d’Apple tournent autour de 40 % et les produits iOS obéissent plus ou moins à cette estimation. La firme ne donnant pas le détail des marges par produit, il est impossible d’être plus précis.

Concrètement, une hausse de 20 % du prix des processeurs représente une baisse de moins de 2 % des marges réalisées sur les produits iOS. On parle de dizaines de millions d’unités ce qui est une belle somme pour la division semiconducteur de Samsung qui donne des signes de faiblesse (cf. « Résultats en hausse pour Samsung »). Comparativement au chiffre d’affaires trimestriel d’Apple d’une trentaine de milliards de dollars (cf. « Résulats d'Apple : excellents et décevants »), cette mesure n’aura pas de conséquences visibles sur les résultats de la firme et personne ne s’attend à une augmentation des prix de vente des produits à la pomme.

Une pratique inhabituelle, mais pas choquante

La seconde question consiste à savoir si cette augmentation est hors du commun. En principe, une hausse du prix de 20 % est inhabituelle, mais elle est compréhensible si l’on se penche sur les pratiques commerciales des deux sociétés.

2012 fut une année symbolique pour Apple qui est devenu un concepteur de processeur. Jusqu’à présent, Apple passait par Samsung pour concevoir ses puces. L’A6 et l’A6X sont les premiers dies dessinés par Cupertino lui-même (cf. « L’A6 d’Apple est un « nouveau » SoC »). Cela signifie que le Coréen n’a pas été payé pour la conception du processeur et qu’il ne peut pas utiliser les technologies qui ont intégré la puce. Il augmente donc les prix pour refléter son manque à gagner.

Enfin, si l’on remet cette augmentation dans son contexte, l’accroissement des tarifs intervient au moment où Samsung met à jour son usine texane. Pour mémoire, c’est le lieu où il produit les puces d’Apple (cf. « Des Apple A5 aux Texas par Samsung »). D’habitude, Cupertino paie les équipements nécessaires pour la fabrication de ses composants. C’est ce qui se passe avec Sharp, LG, Foxconn et bien d’autres et c’est ce qui explique qu’il ait dépensé près de 9,5 milliards de dollars (7,5 milliards d’euros ou l’équivalent de deux usines Intel) en dépense d’investissement cette année pour acquérir des outils de production.

En achetant les machines destinées à la fabrication de ses produits, Apple monopolise les chaînes de production, accroît ses actifs et maintient des prix bas. Il s’assure ainsi un flux constant de composants à moindre coût. Si cette manœuvre est très appréciée des fondeurs qui n’ont pas les budgets nécessaires pour mettre leurs usines à jour, ce n’est pas le cas de Samsung qui a tout intérêt à garder ses chaînes de fabrication libres pour ses propres produits.

Au lieu de faire acheter les équipements qu’il va utiliser, le Coréen a simplement augmenté les prix de ses puces. C’est moins avantageux pour Cupertino qui ne peut pas revendiquer les machines comme faisant partie de ses actifs. Néanmoins, Tim Cook sait que le fondeur asiatique est le seul à pouvoir produire autant de processeurs aussi rapidement. Samsung en profite donc pour lui faire payer une partie de la mise à jour de ses usines tout en gardant le contrôle de ses outils de production.

Donnez votre avis