La lecture de films HD sur PC

Avivo Vs. Purevideo

Nvidia et ATI proposent chacun depuis plusieurs années, un moteur de décompression des vidéos sur leurs cartes graphiques. Baptisés soit Avivo, soit Purevideo, ils ont connu de multiples évolutions depuis leurs premières versions. Nous les avions d’ailleurs testés en juillet 2005 et en mars 2006... Autrefois de capacités très limitées, et même buggés sur certaines cartes, ils nous reviennent aujourd’hui en version "HD". L’un comme l’autre, ils clament être capables de prendre en charge toutes les vidéos HD, même les plus gourmandes en 1080p, sans souci.

AvivoHD

L'UVD prend en charge toutes les étapes de décodage H.264 et VC-1Le moteur Avivo HD d’ATI est tout à fait nouveau. Contrairement aux précédentes moutures, cet Avivo HD porte bien son nom puisqu’il se charge de toutes les opérations de décodage de tous les formats HD H.264, VC-1 et MPEG2 HD. ATI assure qu’il tient le choc jusqu’à des débits de 40 Mbps soit le maximum autorisé par le format Blu-ray disc. Il est basé sur deux composants distincts. L’Unified Video Decoder (UVD) et l’Advanced Video Processor (AVP). Le premier se charge des étapes de décodage alors que le second est dédié aux optimisations et post traitements.

Ces deux composants sont dissociés du coeur 3D du GPU. Leurs performances ne dépendent donc normalement pas du niveau de puissance du GPU, au contraire des précédents Avivo qui tiraient parti des shaders du GPU. Mais cela ne veut pas dire que les performances seront identiques entre une petite HD 2400 Pro et une 2600 XT. D’autres éléments rentrent en ligne de compte et notamment la bande passante mémoire, bien évidemment utilisée par les moteurs AVIVO. Il semble aussi y avoir d’autres différences dans la complexité des opérations de post traitement prises en charge puisqu’ATI reconnaît lui même qu’une Radeon HD 2400 XT n’offrirait pas la même qualité d’image qu’une HD 2600.

Notons aussi que les GPU RV610 et RV 630 d’ATI intègrent tous les composants nécessaires à la prise en charge du cryptage HDCP et aussi de l’interface HDMI (1.2 seulement), via un adaptateur DVI/HDMI fourni. Ils sont donc pleinement compatibles avec les disques et écrans HD, même ceux requérant une interface DVI dual-link. ATI a même poussé le luxe jusqu’à intégrer une puce HD audio au sein du GPU. Cela n’a pas beaucoup d’intérêt pour l’utilisateur, toutes les cartes mères intégrant déjà une telle puce, mais cela permet aux assembleurs d’apposer le logo Vista Premium sur leur machine à moindre coût.

L’Avivo HD n’est présent que sur les Radeon HD 2400 et HD 2600. La HD 2900 n’y a pas eu droit, et doit se contenter de l’Avivo de première génération, heureusement débuggé. La HD 2900 accélère donc les calculs de compensation de mouvement et de la DCT, mais pas l’encodage entropique. Son Avivo réalise aussi toutes les opérations de post traitement.

Purevideo

Le Purevideo HD ne décode pas le VC-1 entièrementNvidia a choisi pour son Purevideo HD une approche assez semblable à celle d’ATI. Le PureVideo HD est basé sur des composants dédiés et distincts du coeur graphique. C’était d’ailleurs le cas du PureVideo non-HD des Geforce 6 et 7. Par rapport à cet ancêtre, le nouveau venu se dote de deux composants supplémentaires : le BSP, bitstream processor, et l’AES engine, moteur d’encryption AES. Par ailleurs, le Video Processor a été remanié et passe en version 2.

Les améliorations apportées apportent des optimisations dans la gestion de la transformée en cosinus discrète inverse , de la compensation de mouvement et du filtrage antibloc. Cela concerne le MPEG 2 (DVD) ainsi que le VC-1 et le H.264 (jusqu’à 40 Mbits/s). Autre ajout : la prise en charge du Picture in Picture, cette possibilité utilisée par certains bonus des HD DVD ou Blu-ray d’afficher une seconde vidéo (généralement SD) en sus de la première (HD).

Le bitstream processor, lui, permet d’accélérer la première et seule étape du décodage vidéo que ne prend pas en charge le VP2 : le décodage entropique. Attention cependant, cette prise en charge est limitée au seul H.264. D’après Nvidia, les CPU actuels sont en effet suffisamment puissants pour réaliser le décodage entropique VLC du VC-1. Ce que confirment nos tests. Cependant, la solution ATI reste avantageuse pour les PC les plus lents et aussi pour minimiser la consommation.

GeForce 8600 GTS : PureVidéo 2 et nouveaux moteursLe décrypteur AES 128 bits est une puce nécessaire pour la norme AACS du décryptage HDCP. L’idée de base étant de rendre les données illisibles à chaque fois qu’un flux vidéo protégé doit passer par un bus accessible à l’utilisateur, comme le PCI Express. Cette puce n’accompagnait jusqu’alors pas nativement le PureVideo, ce qui a fait que seule une minorité de cartes graphiques nVidia disposent aujourd’hui de la certification HDCP, la puce devant être rajoutée sur le PCB de la carte graphique.

Les cartes dotées du PureVideo 2 HD sont les Geforce 8 de milieu et bas de gamme : 8600, 8500 et 8400. Nvidia reconnaît cependant que le bus mémoire 64 bit des 8400 devrait rendre ces dernières incapables de lire des flux 1080p de manière fluide. De plus, le VP2 des Geforce 8500 est moins performant que celui des Geforce 8600. Enfin, là encore, ces fonctions video très utiles ne sont pas implantées sur les GPU haut de gamme de la marque, Geforce 8800 GTX et GTS. Comme chez ATI, ceux-ci sont limités au Purevideo des Geforce 7. Ils prennent donc en charge les calculs liés au décodage et au post traitement des flux videos MPEG2, H.264 et VC-1, sauf les opérations de décodage entropique et la DCT. Nous verrons à quel point cela peut être gênant dans nos tests.

Un coup d’oeil du côté des puces pour ordinateurs portables : les Geforce 8600M GT, GTS et 8700M GT sont les seules à posséder un Purevideo 2 HD full options. Les Geforce 8600M GS et 8400M GT et GS, présentent des manques sur le post traitement des flux MPEG2. Elles sont par contre heureusement équivalentes pour la lecture des flux MPEG4.