Se connecter avec
S'enregistrer | Connectez-vous

Le Raspberry Pi : l'ordinateur à 35 $ dans nos locaux

Par - Source: Tom's Hardware FR | B 26 commentaires

Nous avons enfin reçu notre Raspberry Pi. Cet ordinateur à 35 $ lancé en grande pompe en février est finalement arrivé (pour la petite histoire, nous avons lancé notre précommande au lancement). En attendant un dossier complet et quelques actualités, petite présentation de l'objet.

Petite présentation pour ceux qui n'ont pas suivi

Le Raspberry Pi est un ordinateur sous plateforme ARM lancé par une fondation anglaise à but non lucratif, qui vise l'enseignement. Le Raspberry Pi est très compact — la carte fait la taille d'une carte de crédit — et peu onéreux : 35 $ dans notre version, 25 $ dans sa version d'entrée de gamme, qui n'est pas encore disponible.

Parlons technique : la carte est basée sur un SoC ARM Broadcom (partenaire du projet), le BCM2835. Il contient un core ARM11 à 700 MHz (de l'entrée de gamme) et un GPU Broadcom VideoCore IV. Ce dernier est compatible OpenGL ES 2.0 (pour la 3D) et est capable d'encoder et de décoder le H.264 en 1080p à des débits élevés (au moins 40 mégabits/s). Le tout est accompagné de 256 Mo de RAM LPDDR2. Les E/S sont complètes : deux prises USB 2.0 (sur notre modèle), une prise Ethernet (la aussi sur notre modèle), une sortie vidéo HDMI, une sortie vidéo analogique composite, une sortie audio analogique au format jack 3,5 mm, une emplacement SDHC (MMC/SDIO) et des connecteurs de type GPIO (avec support de l'I2C, UART, etc.) et JTAG. La carte s'alimente via microUSB et demande un chargeur capable de fournir 500 mA en 5V (norme USB) pour la version de base et 700 mA en 5V (pour notre modèle), ce que la majorité des chargeurs de smartphones récents peuvent proposer.

Dans les petits défauts, il faut noter l'absence de BIOS et d'horloge temps réel (ce qui nécessite une connexion à Internet pour garder la carte à l'heure) et quelques limitations au niveau de l'USB. La première est que les ports UBS ne fournissent pas les 500 mA classiques : ils se limitent à 100 mA. C'est une limitation évidente au vu du choix de l'alimentation. Il faudra donc éviter les périphériques qui consomment beaucoup comme les disques durs autoalimentés ou les clés USB de grande capacité. La seconde vient de la connexion interne : le SoC ne gère qu'un seul port USB et la carte intègre donc un hub USB en interne, qui va partager la bande passante de cet unique connecteur entre les deux connecteurs USB 2.0 et le connecteur Ethernet, ce dernier étant basé sur un bridge USB vers Ethernet.

Au niveau des performances, il ne faut évidemment pas attendre des records : le core ARM11 à 700 MHz est assez ancien et est peu performant, du niveau (globalement) d'un Pentium II à 300 MHz dans la majorité des usages. le GPU, par contre, est efficace en 3D et ses fonctions de décodage et d'encodage fonctionnent parfaitement. Il est typiquement capable de décoder des vidéos en 1080p sans aucun souci.

Au final, on n'est pas réellement devant un « ordinateur » à proprement parler, du moins pas dans l'acceptation habituelle de la chose. Le côté fruste de la carte n'est pas motivant pour une personne habituée à ce genre de matériel et les performances ne sont pas assez élevées pour utiliser le Raspberry Pi comme remplaçant pour une machine de bureau. Mais pour le développement, l'apprentissage ou des sujets bien précis, c'est un outil parfait.

Commentaires
Afficher les 26 commentaires.
Cette page n'accepte plus de commentaires
  • lolomatic , 7 juin 2012 10:31
    Rajouter une RTC I²C externe (sur les GPIO) et peu onéreuse, n'est peut-être pas à la portée de tout le monde mais reste facilement possible.
  • jeanlouisot@guest , 7 juin 2012 10:48
    "Raspberry Pi comme remplaçant pour une machine de bureau" ??? n'importe quoi ce n'est pas fait pour. N'oublions pas le prix.
  • tagadatsouin@guest , 7 juin 2012 11:00
    "Dans les petits défauts, il faut noter l'absence de BIOS"
    ... bah oui: ce n'est pas un PC.

    "Au final, on n'est pas réellement devant un « ordinateur » à proprement parler"
    ... et bien si ! Il faut voir la définition du mot "ordinateur" !!!
    Il faut juste ne pas confondre "PC" et "ordinateur", confusion assez courante dans l'esprit des gens....
  • Capellovici@guest , 7 juin 2012 11:05
    L'acception, pas l'acceptation...
  • ROGER_AGAIN@guest , 7 juin 2012 11:12
    "Le côté fruste de la carte n'est pas motivant pour une personne habituée à ce genre de matériel"

    Mais si au contraire ! Pour les personnes habituée à ce genre de matériel une carte nue c'est le plus excitant !
  • Col Hanzaplast , 7 juin 2012 11:27
    > "il faut noter l'absence de BIOS et d'horloge temps réel (ce qui nécessite une connexion à Internet pour garder la carte à l'heure)"
    L'heure par internet c'est pour les noobs.
    Les vrais geeks utilisent l'heure par radio disponible 24/24h et qui n'a pas besoin de réseau.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/DCF77
  • spamplemousse , 7 juin 2012 12:40
    Qui n'a pas besoin de réseau, mais a besoin d'un récepteur supplémentaire...
    Récepteur qui bouffera un des 2 ports USB et doit coûter le double du Raspberry Pi (prix totalement au pif)
  • lolomatic , 7 juin 2012 12:41
    Col Hanzaplast> "il faut noter l'absence de BIOS et d'horloge temps réel (ce qui nécessite une connexion à Internet pour garder la carte à l'heure)"L'heure par internet c'est pour les noobs.Les vrais geeks utilisent l'heure par radio disponible 24/24h et qui n'a pas besoin de réseau.http://fr.wikipedia.org/wiki/DCF77


    Les vrais geeks habitent dans une cave sombre, où hélas, le DCF77 ne passe pas.
    Donc les vrais geek utilisent donc une RTC ET le DCF77 pour synchroniser de temps en temps, lorsqu'accidentellement ils sortiront leur Rpi (histoire de voir la portée de leur borne WiFi, et l'autonomie de leurs cellules Li-ion en territoire hostile).

    Le NTP pour les vrais geek ?
    Bien sûr, mais pas en client... :p 
  • AiZ , 7 juin 2012 13:05
    Capellovici@GuestL'acception, pas l'acceptation...

    Gné ??
  • Capello2@guest , 7 juin 2012 13:06
    +1 Capellovici :o )
  • dandu , 7 juin 2012 14:26
    tagadatsouin@Guest"Dans les petits défauts, il faut noter l'absence de BIOS"... bah oui: ce n'est pas un PC."Au final, on n'est pas réellement devant un « ordinateur » à proprement parler"... et bien si ! Il faut voir la définition du mot "ordinateur" !!!Il faut juste ne pas confondre "PC" et "ordinateur", confusion assez courante dans l'esprit des gens....


    de firmware, si tu veux
  • s3boun3t67@guest , 7 juin 2012 14:58
    la solution de Via me parait nettement meilleur
    http://apc.io/

  • Yannick G , 7 juin 2012 15:21
    Citation :
    Col Hanzaplast> "il faut noter l'absence de BIOS et d'horloge temps réel (ce qui nécessite une connexion à Internet pour garder la carte à l'heure)"L'heure par internet c'est pour les noobs.Les vrais geeks utilisent l'heure par radio disponible 24/24h et qui n'a pas besoin de réseau.http://fr.wikipedia.org/wiki/DCF77


    Les vrais geeks habitent dans une cave sombre, où hélas, le DCF77 ne passe pas.
    Donc les vrais geek utilisent donc une RTC ET le DCF77 pour synchroniser de temps en temps, lorsqu'accidentellement ils sortiront leur Rpi (histoire de voir la portée de leur borne WiFi, et l'autonomie de leurs cellules Li-ion en territoire hostile).

    Le NTP pour les vrais geek ?
    Bien sûr, mais pas en client... :p 


    Les vrais geeks ont une horloge atomique personnelle.
  • jraphjraph@guest , 7 juin 2012 17:37
    Fleur de Sel -> je vais essayer de décrire les usages possibles pour vous donner une idée :

    - Media center transportable
    - premier ordinateur pour un enfant ?
    - tout ce qui est apprentissage de linux et de la programmation
    - nas ou petit cloud personnel avec plusieurs cartes
    - création de maquettes de systèmes complexes (cluster et compagnie, calcul distribué)
    - serveur de fax (archivage)
    - boitier d'impression réseau à coupler à une imprimante
    - mini routeur / point d'accès wifi avec une clé usb wifi
    - serveur mail personnel remplaçant un vrai ordinateur (et consommant moins)
    - en récupérant une webcam il peut devenir un point de vidéosurveillance (voleurs, bébé ...)
    - duplicateur de clé usb
    - serveur de musique réseau
    - pour les réseaux de pme : il peut devenir une portion de secours du système d'information (serveur dns, dhcp, gateway réseau, serveur web, petite base de données) pour un mode dégradé suite à une panne ou un incendie). On peut même imaginer avoir un Raspberry Pi et préparer plusieurs cartes SD selon le serveur à remplacer rapidement. Si une machine est indisponible on insère la bonne carte et on démarre le RPI.
    - mini serveur de téléphonie (Asterisk) : personnel et pme.

    Vous l'aurez compris on peut faire énormément de choses. Les limites sont la ram et la puissance de la carte !
  • vlaframboise , 7 juin 2012 22:25
    On peut se connecter en RDP et utiliser simplement comme terminal?, avec un beau kit clavier souris et un écran lcd a 150$ on a un terminal complet a moins 250$....
  • batchy , 7 juin 2012 23:09
    vlaframboiseOn peut se connecter en RDP et utiliser simplement comme terminal?, avec un beau kit clavier souris et un écran lcd a 150$ on a un terminal complet a moins 250$....

    Oui tu peux, mais ça serait presque du gâchis...

    Compare le plutôt à un smartphone.
  • capello , 8 juin 2012 09:25
    Il y a longtemps que vous n’avez pas dû allumer un PII 300MHz. Parce que l’ARM reste performant en comparaison.
  • jraphjraph@guest , 8 juin 2012 09:30
    Non pas de RDP Windows ne tourne pas dessus. Du VNC oui par exemple
Afficher plus de commentaires