Se connecter avec
S'enregistrer | Connectez-vous

Le Cloud à la rescousse des films en images de synthèse

Par - Source: Renderman on demand | B 5 commentaires

Pixar lance « Renderman On Demand », un service hébergé sous Windows Azure qui permet d’allouer des centaines de processeurs pour réaliser « dans le Cloud » et à moindre coût le calcul des séquences des films en images de synthèse.

L’un des principaux intérêts du Cloud est de permettre des montées en charge subites, le temps d’un pic d’activité, sans avoir à investir dans les infrastructures nécessaires à supporter ces pics. Un concept souvent désigné sous le nom de CloudBursting. Lorsque l’on a soudain besoin de beaucoup de ressources durant un temps limité, on va les chercher dans le Cloud.

Pixar, en association avec GreenButton, a eu l’idée d’utiliser de telles capacités Cloud pour les scéances de calculs intensifs liés à la production de films et d’animations 3D en image de synthèse. Son nouveau service « RenderMan on Demand », hébergé sous Windows Azure, permet d’accéder à des centaines voire même des milliers de cœurs de calculs avec une efficacité et une économie de coûts qualifiées de "sans précédent" par l’éditeur.

Typiquement, RenderMan On Demand donne accès à une « ferme de serveurs dédiés au rendu d’images », à la fois élastique et dynamique, sans avoir à la construire ni à l’administrer.

Le cloud en accélérateur

L’idée est simple : l’utilisateur génère ses fichiers RIB depuis son RenderMan, les assemble à l’aide de RenderMan On Demand puis les télécharge vers le service Cloud qui en réalise le rendu et retourne les images générées. La tarification se fait au nombre de ressources allouées (en fonction de l’urgence de vos travaux) et sur la durée du traitement. On ne paye que ce l’on consomme.

Le service se destine pour l’instant en priorité aux petits studios de production utilisant l’édition Windows de RenderMan.  Dans les deux ans, le service s’étendra à toutes les éditions de RenderMan avec des formules adaptées à tous les types de studios.

Pixar explique que cette offre est particulièrement précieuse lorsque l’on a des deadline très serrées car elle permet de réduire considérablement les temps de génération des images sans investir dans de nouveaux matériels. Un studio qui a participé à la phase de bêta test explique que son projet, qui aurait dû prendre jusqu’à 20 jours de calcul en local, a été concrétisé en 54 minutes grâce aux ressources ainsi allouées sur le Cloud.

Afficher 5 commentaires.
Cette page n'accepte plus de commentaires
  • dertzagh@guest , 30 janvier 2012 11:42
    Pixar = steve jobs = apple
    windows=bill gates = microsoft

    Il y a vraiment concurrence entre ces deux firmes ?
  • JohnTheBigApple@guest , 30 janvier 2012 11:58
    Pas vraiment, ces deux firmes ont des visions assez proches de ce qu'est le business et malgré une adversité de façade sur le fond il n'a pas de grandes grandes différences.

    D'ailleurs en 1997 quand Apple allait pas top top MS a investi pas moins de 150 millions de $ dans Apple... ce qui à ce jour aurait vallut environ 4.5 milliards de dollars si MS avait conservé ces actions une dizaine d'années de plus.
  • fitfat , 30 janvier 2012 12:26
    Pixar=Disney depuis 2006.
  • le_haricot@guest , 30 janvier 2012 13:23
    Je m'attendais à un article un peu plus complet, citant différentes solutions de rendu dans les nuages...Pixar n'est pas le premier... renderfarm.fi par exemple...

  • tatawin33 , 30 janvier 2012 20:45
    bravo, on vient d'inventer un système qui existe depuis des décennies: un serveur avec des terminaux. sauf que maintenant on l'appel "cloud".....