Les labels écologiques ne veulent plus rien dire

Les consommateurs sont prêts à payer plus cher pour des produits plus respectueux de l'environnement. Or tout va bien, puisque les derniers produits satisfont aux exigences les plus hautes la matière, comme le label EPEAT Gold. Sauf qu'il y a un truc. Les organisations définissant ces standards - aux USA du moins - ont été phagocytées par les constructeurs, qui diminuent sans vergogne le niveau des standards.

Des règles biaisées

C'est le site Repair.org qui tire la sonnette d'alarme en publiant un rapport accablant. Pour l'organisation, les constructeurs bloquent l'adoption de mesures plus fortes en faveur de l'environnement, comme la nécessité de prévoir le démontage ou la réparation des produits. Autre armé utilisée face à eux, les rares ONG participant à l'élaboration des standards : le temps. Les constructeurs font traîner les débats ce qui épuise les maigres ressources des ONG.

Repair.org appelle donc à un changement profond du système, mettant en place des organismes de surveillance des consortiums livrant les standards pour minimiser l'emprise des constructeurs.

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
2 commentaires