Se connecter avec
S'enregistrer | Connectez-vous

Résultats d'Apple en hausse, les magouilles de Wall Street aussi

Par - Source: Tom's Hardware FR | B 46 commentaires

La magie des marchés boursiersLa magie des marchés boursiersApple a publié hier le plus haut chiffre d’affaires trimestriel de son histoire à 54,5 milliards de dollars (40 milliards d’euros) pour le quatrième trimestre 2012, soit une hausse de 18 % par rapport à la même période en 2011. Comment expliquer la grogne des analystes et la baisse de 10 % de l’action qui a suivie ces résultats ? C’est ce que nous allons tenter de faire maintenant.

Le manque de perspective des « analystes »

Malgré ces excellents résultats, Apple n'a pas atteint les prévisions des analystes. Nous ne reviendrons pas sur le manque de pertinence de ces projections parfois farfelues. Arrêtons-nous juste sur les trois grandes objections formulées : les marges en baisse, les bénéfices qui stagnent et la chute des Mac.

Les marges brutes ont baissé pour atteindre 38,6 %. C’était attendu, car la fabrication de nouveaux produits grignote les marges. Néanmoins, la dernière fois qu’Apple avait une marge de 38,5 % c’était en janvier 2011. Il avait sorti l‘iPhone 4 en juin 2010 et le premier iPad entre avril et septembre 2010. Comparativement, Apple a sorti l’iPhone 5, l’iPad 4, l’iPad mini, un processeur A6 personnalisé et les nouveaux Mac au même moment entre septembre et décembre 2012. Le fait que les marges soient au même niveau que janvier 2011 avec un catalogue de lancement beaucoup plus audacieux et des délais bien plus restreints est une marque de succès.

Les bénéfices étaient de 13,1 milliards de dollars l’an dernier et ils sont de 13,1 milliards de dollars aujourd’hui. Néanmoins, le quatrième trimestre 2011 tel qu’il était compté par Apple contenait 14 semaines, alors que le dernier trimestre 2012 en comptait 13. De plus, le gain de popularité des produits moins chers et la crise économique n’ont pas provoqué une baisse de ses bénéfices, comme ce fut le cas ailleurs (cf. « Les résultats d’Intel : un mauvais trimestre et une année difficile »). Enfin, les Mac ont chuté, mais leur prix de vente a grimpé grâce peut-être à une popularité des modèles Retina, mais surtout à la hausse générale des tarifs décidée par Apple. Les Mac semblent avoir été remplacés par les iPad, ce qui tempère les effets de cette baisse. Apple a écoulé 22,9 millions d’iPad durant le quatrième trimestre 2012 (+48 %).

Ce qui nous amène à la stratégie iOS de l’entreprise. Tim Cook a vendu 47,8 millions d’iPhone durant le trimestre (+30 %). Remettons les choses en perspective : il a fallu trois ans à Samsung pour vendre 100 millions de smartphones Galaxy.

Les magouilles de Wall Street

Les fondamentaux d’Apple sont très forts. Il récolte presque 80 % des bénéfices sur le marché des smartphones tout en dépensant 10 fois moins que Samsung en marketing et promotions. On estime qu’un développeur iOS amasse en moyenne quatre fois plus d’argent que son alter ego Android. Pourquoi l’action a-t-elle baissé ? Parce que Wall Street s’apprête, selon nous, à refaire le coup du rodéo de 2012.

En janvier 2012, immédiatement après l’annonce des résultats financiers d’Apple, l’action a baissé pour ensuite grimper de façon phénoménale et atteindre son apogée à l’été 2012. Lorsque l’action a atteint des niveaux records, les instituts financiers ont vendu des options en pariant que l’action allait baisser a moins de 500 $ d'ici janvier 2013. Une suite de rumeurs absurdes et prévisions ahurissantes ont fait plonger le titre. Maintenant qu’ils ont récolté l’argent de leurs paris, ces instituts sont prêts à refaire le même coup que l’an dernier. Apple est une des entreprises du NASDAQ les plus sûres. Elle est américaine et donc moins sujette à des conflits culturels, son exécutif est stable et elle est la seule de l’indice à faire autant d’argent sur le secteur mobile (Samsung est coté sur le marché coréen). Bref, c’est un bœuf solide sous-évalué sur lequel les traders peuvent faire leur rodéo sans craindre une calamité inattendue.

Afficher 46 commentaires.
Cette page n'accepte plus de commentaires
  • Marc , 24 janvier 2013 08:24
    Apple reste tout de même valorisé 483.52 milliards de $ soit 36 trimestres de bénéfices, il ne faut pas l'oublier !

    "un bœuf solide extrêmement sous-évalué"

    C'est un peu exagéré, sauf à avoir des actions Apple... ;-)
  • LAlbert , 24 janvier 2013 08:40
    MelaureApple n'est d'ailleurs qu'une victime de ces assoiffés de la spéculation parmi les autres ... Je trouve que c'est aussi grave que les affaires Enron et cie, même si là les entreprises ciblées n'y sont pour rien. A quand une bourse qui reflète réellement la santé des entreprises (avec une seule cotation par jour ou par semaine, pour réduire l'impact néfaste de ces nuisibles de traders) ?


    Apple n'est victime de rien du tout dans cette histoire. Le cours de l'action n'influe en RIEN en entreprise ayant de telles liquidités. Quant aux gros actionnaires et actionnaires stables, ils n'en souffrent pas plus puisqu'ils ne cherchent normalement pas à vendre leurs actions.

    Les seuls qui se font "avoir" ce sont ceux qui, en connaissance de cause, achètent les actions lorsqu'elles sont à un sommet, et/ou les revendent lorsqu'elles sont dans un creux.

    Une cotation par jour ou par semaine n'est pas réalisable. Sur quelle base serait-elle déterminée? Pourquoi empêcher un vendeur d'émettre un prix, et un acheteur d'en proposer un? Si le cours évolue, c'est qu'il y a transaction et donc que des traders, vendeurs ET acheteurs (l'un ne va pas sans l'autre) se sont accordé sur un prix d'échange.
  • fredom1989 , 24 janvier 2013 09:29
    Apple n'est pas sous-évalué. Son socle est assez petit et dans ce cas il ne faut pas beaucoup pour tomber. Sur le long terme, j'ai plus confiance en Samsung qui est très diversifié et qui possède beaucoup d'usines.

    Sinon Apple adore les jeux de la bourse, la société ne verse presque rien en dividendes parce que l'augmentation du cour de la bourse est leurs rémunérations. Avec un tel philosophie on incite les jeux boursier.
  • David Civera , 24 janvier 2013 09:32
    MarcApple reste tout de même valorisé 483.52 milliards de $ soit 36 trimestres de bénéfices, il ne faut pas l'oublier !"un bœuf solide extrêmement sous-évalué"C'est un peu exagéré, sauf à avoir des actions Apple... ;-)


    Avec un P/E à 11 alors que la moyenne du NASDAQ est à 20 et Amazon qui perd de l'argent a un P/E de 3583.40, oui c'est extrêmement sous-évalué
  • Melt-x , 24 janvier 2013 09:37
    Il faut acheter des actions Apple maintenant alors? Et revendre dans 6 mois :D 
  • David Civera , 24 janvier 2013 09:42
    fredom1989Apple n'est pas sous-évalué. Son socle est assez petit et dans ce cas il ne faut pas beaucoup pour tomber. Sur le long terme, j'ai plus confiance en Samsung qui est très diversifié et qui possède beaucoup d'usines.Sinon Apple adore les jeux de la bourse, la société ne verse presque rien en dividendes parce que l'augmentation du cour de la bourse est leurs rémunérations. Avec un tel philosophie on incite les jeux boursier.


    L'idée du « petit socle » d'Apple est une opinion courante, mais qui est fausse. Apple possède énormément d'outils et chaîne de production chez plusieurs partenaires, ce qui lui permet de maintenir des marges bien plus importantes qu'Intel ou Samsung avec leur modèle économique plus traditionnel tout en possédant des actifs importants. Apple n' a pas à rougir des usines de Samsung, loin de là.
  • roc0 , 24 janvier 2013 09:50
    Analyse de comptoir ... l'action d'Apple était au zénith quand les financiers l'évaluaient au zénith ... maintenant, ils l'évaluent à la baisse ... (et c'est normal, le ciel s'assombrie un peu pour la pomme). Donc corréler une valeur de l'action à un moment T par rapport aux résultats ... c'est l'inverse de la bourse ... car elle anticipe toujours.
  • DrDooM , 24 janvier 2013 09:54
    Encore un torchon de Mac's Hardware... Je sais pas comment vont faire les pigistes de Toms si un jour Apple met la clé sous la porte.
  • binome33 , 24 janvier 2013 10:07
    Ouf, merci Tom's, me voilà rassuré, ma religion préférée est toujours la meilleure du monde !
  • jamais content , 24 janvier 2013 10:53
    "en dépensant 10 fois moins que Samsung en marketing et promotions" Il faut arréter de fumer la moquette.
    Il n'y a qu'à voir toutes les pub Apple lors de la sortie de tel ou tel iTruc et même de temps en temps pour rapeler que l'iMachin a une fonction "mode silencieux" (pub courrante en se moment)
    De même, ya toujours des iLaptop dans les séries. Un hasard ? Non Appple paye des millions pour ça et ça a même un nom: du placement de marque.

    Alors la théorie de notre journaleux Bud Fox c'est qu'il s'agit d'une conspiration de Gordon Gekko ?

    Bah non, c'est juste que la valeur en bourse ne reflète pas que la valeur à l'instant t, mais surtout les perspectives. Si t'achetes des actions $500 avec un dividende précédent de $50 c'est bien, mais si les prévisions c'est $40 puis $30 avec l'action suivant le même chemin $400 puis $300, alors au bout de 2 ans tu as perdu $130 soit presque 30% de l'investissement... pas terrible !
    Surtout que les revenus à venir sont à minorer ! En effet, recevoir $40 aujourd'hui ou dans un an c'est pas du tout la même chose, en particulier parceque si tu places les $40 aussi bien t'as $4 de plus dans 1 ans.

    Le cours d'une action est donc très volatile en fonction des perspectives. L'erreur des petits porteurs est souvent de se baser sur le passé, mais c'est une grave erreur car ce qui compte c'est l'avenir: les dividendes à venir et le cours à venir (comme une plus-value n'existe que si tu as revendu ton action)

    Or, justement, Apple n'a pas grand chose dans le pipeline, à moins que le designer des iMac G3 translucides refasse des iWC...
    (bah oui l'idée de ce design vient de lunettes de WC tranlucides... pour la petite histoire)
  • jamais content , 24 janvier 2013 11:04
    David CiveraAvec un P/E à 11 alors que la moyenne du NASDAQ est à 20 et Amazon qui perd de l'argent a un P/E de 3583.40, oui c'est extrêmement sous-évalué

    Les investisseurs regardent aussi le rendement. Et comme Apple reverse peu de dividendes...
    C'est bien joli de mettre du blé de côté, mais avec les milliards de liquidités qu'ils ont, il serait temps de faire un effort.

    En ce qui concerne le cours de bourse, qui n'aurait soit disant pas d'influence sur l'entreprise... bah si t'as une partie de ton salaire en stock-options qui se mettent à ne plus rien valoir... c'est pas forcément motivant.
    Mais bon, c'est vrai que je les vois pas avoir besoin d'aller demander un pret à une banque ou emmetre des actions de si tôt.
  • jamais content , 24 janvier 2013 11:09
    Citation :
    On estime qu’un développeur iOS amasse en moyenne quatre fois plus d’argent que son alter ego Android.

    Normal les applis payantes sur iOS sont souvent gratuites sur android et aussi il y a plus de concurrence: si une appli connue est quand même payante, tu trouves un clone gratuit rapidement.
    Cela se fait, je le concede, souvent avec de la pub, mais il suffit de désactiver le wifi et 3g pour être tranquille en jouant... la pub ne pouvant se charger.
  • fredom1989 , 24 janvier 2013 11:15
    David CiveraL'idée du « petit socle » d'Apple est une opinion courante, mais qui est fausse. Apple possède énormément d'outils et chaîne de production chez plusieurs partenaires, ce qui lui permet de maintenir des marges bien plus importantes qu'Intel ou Samsung avec leur modèle économique plus traditionnel tout en possédant des actifs importants. Apple n' a pas à rougir des usines de Samsung, loin de là.

    Si apple n'est plus in dans les smartphone ou tablette il seront dans la merde. Samsung est poussé par la division mobile mais leur socle de produits est bien plus large donc non l'opinion générale qui estime que Apple est surévalué n'a pas tord. Apple a beaucoup de moyens mais ils tardent à élargir leur horizon parce que même si cela leur donnerait une base plus solide leur rentabilité diminuerais et donc leur cotation en bourse aussi.

    La bourse c'est beaucoup de connerie, Qalcom qui vaut plus qu'Intel c'est ridicule. Intel investi tellement en recherche et développement et ils ont un tel avance en production qu'ils vont finir naturellement par avoir une grosse part du gâteau de la mobilité. Si il n'y arrive pas par le x86 il leur suffit d'acheter une licence ARM et c'est plié, avec leurs capacités de production et leur avance d'une génération ou deux niveau finesse de gravure il niqueront la concurrence tout du moins sur le haut de gamme.
  • David Civera , 24 janvier 2013 11:34
    jamais content"en dépensant 10 fois moins que Samsung en marketing et promotions" Il faut arréter de fumer la moquette.


    Le budget marketing de Samsung pour la vente de smartphone est 10 fois plus important que celui d'Apple. C'est mathématique et prouvé. Tu montres juste ton ignorance sur le sujet et le reste de ton poste m'a bien fait rire. Merci.
  • David Civera , 24 janvier 2013 11:45
    Pour ceux qui affirment que la bourse c'est un pari sur l'avenir:

    C'est une idée juste, mais incomplète. La bourse mesure aussi la santé de l'entreprise qui est un facteur important dans la confiance que l'on a dans l'entité. Or, Apple reste très saint. Maintenant, il est vrai que c'est aussi un pari sur les performances à venir. Y a-t-il qqch à craindre? Non pas plus pour Apple que Samsung.

    Apple va dépenser l'équivalent de deux fab Intel en équipement de production, il devrait être l'un des premiers du monde du smartphone sur le 28 nm selon les rumeurs, l'influence de Jony Ive est très attendue sur l'interface logiciel, les marges montrent que les chaînes de production sont très efficaces, bref, les produits Apple se vendent très bien et la sauce Apple marche.

    Qu'est-ce qui va se passer en 2013? bien malin celui qui pourra le dire, mais il n'y a pas de signe objectif pointant vers un « problème ». Il y a eu des mouvements douteux ces dernières semaines avec les options qui vient juste d'expirer. C'est un fait.
  • bldswttrs , 24 janvier 2013 12:53
    Aujourd'hui sur Tom's hardware, on apprend les cours sont manipulés par des instituts financiers à l'aide de rumeurs maléfiques.

    Demain, après sa contribution décisive à la théorie financière, Tom's hardware ira toujours plus loin, et s'attaquera à la psychologie humaine, avec un nouvel article prometteur : la rationalisation, ou comment trouver l'explication la plus ridicule possible au fait que la réalité ne se conforme pas à nos désirs.
Afficher plus de commentaires