MWC 2016 : L'Exynos 8890 au niveau d'un Snapdragon 820

Comme attendu, Samsung profite du MWC qui vient d’ouvrir ses portes à Barcelone pour présenter ses Galaxy S7 et Galaxy S7 Edge, deux smartphones qui se placent dans la continuité de leurs prédécesseurs tout en apportant quelques améliorations, en particulier au niveau du SoC intégré.

En effet, si Samsung a choisi d’utiliser un Snapdragon 820 pour la version « US » (et probablement chinoise également) du Galaxy S7, c’est un tout nouveau Exynos 8890 qui vient prendre place dans la version européenne du smartphone. Gravé en 14 nm LPP par Samsung lui-même (Samsung Electronics, plus exactement), l’Exynos 8890 regroupe dans une configuration big.LITTLE quatre cœurs Exynos M1 associés à quatre cœurs Cortex-A53, un Mali T880MP12 (la version la plus musclée de ce nouveau GPU) et un contrôleur LPDDR4 dual-channel (2 x 32-bit).

Côté fréquences de fonctionnement, les cœurs Exynos M1 « Mongoose » peuvent tourner à une fréquence maximale – plutôt élevée - de 2,6 GHz avec un ou deux cœurs utilisés, mais seulement 2,29 GHz avec trois ou quatre cœurs, ceci afin de rester dans une enveloppe thermique raisonnable. Les cœurs A53 sont de leur côté cadencés à 1,586 GHz, tandis que le GPU tourne à une fréquence maximale de 650 MHz.

Nos confrères d’Anandtech ont pu lancer quelques benchs sur ce nouveau Galaxy S7. La version équipée d’un Exynos 8890 affiches des performances assez proches de celles de la plateforme Snapdragon 820 de référence, en sachant bien entendu que la plateforme de référence n’a pas les mêmes contraintes thermiques que celle que l’on peut trouver dans un véritable smartphone. Comme nous lors de notre propre prise en main, nos confrères se sont d'ailleurs rendu compte que le Galaxy S7 était particulièrement chaud après avoir lancé quelques benchmarks, malgré son système de dissipation thermique à base de caloducs...

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire