Se connecter avec
S'enregistrer | Connectez-vous

Pas très écolo les centres de données

Par - Source: Computer Business Review | B 3 commentaires

Une étude de Gartner montre que 48 % des responsables de centres de données n’utilisent pas d’outils permettant de mesurer la consommation énergétique de leurs infrastructures.

Commencer par le commencement

Ces outils sont le premier pas vers une réduction de la consommation, une facture électrique moins chère et un geste pour l’environnement. Or, cette étude montre que de nombreuses entreprises n’ont pas les outils nécessaires pour passer à l'action, ou pire, qu’elles ne les utilisent pas.

Gartner recommande l’installation de benchmarks indépendants comme SPECpower et conseille aux entreprises de faire appel à des indices mis en place par des instituts spécialisés, comme le PUE, établie par Green Grid et qui évalue le rendement des serveurs. Il est aussi important de prendre les facteurs environnementaux en compte comme la climatisation servant à maintenir la température ambiante, la lumière, les alimentations sans interruption, etc.

Être à la mode


À l’heure où les fabricants de composants et les assembleurs travaillent dur pour sortir des produits basse consommation, il est dommage que les entreprises ne profitent pas de ce nouvel engouement pour l’environnement pour faire des économies précieuses en ces temps difficiles. L’étude explique cela, en partie, par un manque de motivation des administrateurs, qui ne voient pas la facture d’électricité que paye leur entreprise et qui ne gagnent rien de plus si leur employeur fait des économies.

Commentaires
Afficher 3 commentaires.
Cette page n'accepte plus de commentaires
  • solendil , 25 septembre 2009 11:56
    Rien d'étonnant à tout cela. Les vendeurs grand public savent que l'argument "écolo" marche auprès des gens et qu'il constitue donc un avantage concurrentiel, d'où l'incitation à proposer des produits verts.

    Pour les entreprises, l'incitation à se mettre au vert ne peut venir que de considérations économiques. C'est à dire lorsque les économies d'énergie réalisées sont plus importantes que le surcoût engagé. Or le surcoût est important : nouveaux équipements, nouveaux logiciels, monitoring, formation des admins, etc...

    On peut gager que les nouveaux data-center sont construits d'office en respectant des normes énergie, mais la mise à niveau des anciens ne se fera pas si le coût de l'électricité n'augmente pas. Pour inciter les entreprises à être vert, il faut que ce soit cher de polluer.

    Ceci dit, notons tout de même que la consommation des data centers en terme de Watt/heure/flop ou Watt/heure/Go reste très inférieure à la consommation des ordinateurs individuels. La migration de l'informatique "dans les nuages" entraîne tout de même une baisse de la consommation globale de l'informatique.
  • zorro3364 , 25 septembre 2009 13:07
    Citation :
    et qui ne gagnent rien de plus si leur employeur fait des économies.

    c'est peut être là le vrai problème, non?
  • youcki80 , 1 octobre 2009 20:23
    @Solendil : Pas d'accord, On peut améliorer l'existant sans faire des investissements important. Quand à l'efficience d'un Datacentre versus un PC personnel, rien n'est moins sûr : Un Datacentre a besoin d'être lourdement refroidi (à cause de la densité toujours plus importante), contrairement aux ordinateurs personnels.

    Pour le coup, Gartner est à la rue, ils ne font que copier une petite partie des recommandations du Code de Conduite européen sur les Datacentres.

    Pour plus d'actus sur ce sujet, je vous conseille http://www.greenit.fr