Snapdragon et son GPU Adreno

Cortex, Scorpio ?

Les processeurs ARM existent en différentes versions, vous le savez sûrement. Concrètement, la société licencie un jeu d'instruction (ARMv7, par exemple) à certaines sociétés, pour qu'elles développent un processeur compatible elles-mêmes (cas de Qualcomm) mais aussi un processeur complet, prêt à être intégré dans un SoC. Beaucoup de sociétés, pour éviter de développer un processeur complet, choisissent cette voie et le Cortex A8 (implémentation ARM) se retrouve donc chez beaucoup de fabricants.

On parle beaucoup de Snapdragon (une « plateforme » utilisée dans les smartphones) et de sa fréquence de 1 GHz. En effet, la star des téléphones impressionne avec une valeur qu'on était plus habitué à retrouver dans les PC que dans un appareil qui tient dans la main. Mais dans un Snapdragon, il y a quoi ?

D'abord, il y a un processeur. En architecture ARM (v7), il est comparable au Cortex A8 que l'on retrouve chez Samsung, Apple ou TI. Le core Scorpio (nom de code du CPU) est une implémentation maison du jeu d'architecture (alors que le Cortex A8 est un design de référence) capable d'atteindre 1,3 GHz (les versions classiques sont à 1 GHz) et doté du jeu d'instruction SIMD Neo. Snapdragon contient aussi un GPU, sur lequel Qualcomm communique peu, qui s'appelle Adreno. Adreno est en fait un ATi Imageon Z430 (Qualcomm avait racheté la branche mobile d'ATi il y a quelques années) et cette puce est assez moyenne actuellement : 22 millions de triangles calculés par secondes et un fillrate de 133 millions de pixels/s. Pour information, une puce PowerVR SGX535 (iPhone, certains OMAP3) atteint 28 millions de triangles/s et 400 millions de pixels/s. Enfin, Snapdragon inclut deux autres composants que les concurrents n'intègrent généralement pas : une partie dédiée à la téléphonie mobile (GSM/3G ou CDMA, en fonction des marchés) et un GPS. Actuellement, la majorité des smartphones utilisent un Snapdragon en 65 nm (1 GHz maximum) mais une version « A », gravée en 45 nm, existe et atteint 1,3 GHz.

Dans le futur, Qualcomm devrait proposer le QSD8672 : une puce dotée de deux cores ARM à 1,5 GHz, avec une partie graphique améliorée, capable de calculer 80 millions de triangles/s et avec un fillrate de plus de 500 millions de pixels/s. De plus, ce modèle devrait décoder le 1080p.

Notons que la société Bsquare, spécialiste du développement mobile, propose un appareil destiné aux testeurs et doté d'un Snapdragon de troisième génération (à 1 GHz). Nous avons pu voir des exemples de jeux développés pour cet appareil et nous avons été impressionnés par la qualité. De plus, l'appareil est capable de lire des films en 1080p via une sortie HDMI et de décoder quatre vidéos HD simultanément. Bien évidemment, cette solution a un prix : pas loin de 1 000 $.

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
8 commentaires
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire
  • Vermoute
    Vivement que je remplace mon HtC Magic (1 ans encore lol)...
    0
  • chzotor
    Clairement snapdragon est un processeur puissant.
    L'ayant testé sur un htc HD2, il fait même tourner un émulateur playstation sans rencontrer de problèmes ou de ralentissements.
    0
  • dandu
    Heureusement dans un sens, pour la PS1, qu'un CPU à 1 GHz arrive à en émuler un qui tournait à 33 MHz, en fait.
    4