Se connecter avec
S'enregistrer | Connectez-vous

Le sodium pour remplacer le lithium dans les batteries ?

Par - Source: Ars Technica | B 10 commentaires
Thèmes :

Des chercheurs japonais viennent de trouver une solution qui permettrait de remplacer le lithium dans les batteries. S'il n'est pas rare, le lithium est compliqué à extraire et les prix ont augmenté énormément depuis que les batteries lithium ion sont utilisées massivement dans les appareils mobiles (de 350 $ la tonne en 2003 à environ 6 000 $ la tonne en 2010).

La solution viendrait d'un alliage à base de sodium (oxyde de fer, oxyde de sodium et oxyde de manganèse) pour remplacer la cathode à base de lithium utilisée actuellement. Pour l'anode, il est possible d'utiliser du sodium ou de l'oxyde de titane, la différence entre les deux étant la tension de la batterie : le premier choix permet de sortir 2,75 V, le second 3 V, une valeur intéressante pour remplacer les piles AA (qui fournissent 1,5 V). 

Les autres caractéristiques sont proches des batteries lithium ion habituelles :  520 mWhr/g et une capacité maximale qui diminue avec le temps (dès la 30e charge dans ce cas-ci). La production en masse n'est pas pour tout de suite, mais la solution est tout de même intéressante et mérite d'être développée : le sodium est bien moins onéreux que le lithium.

Commentaires
Interroger un expert

Votre question aux experts de la catégorie Les news : vos réactions du forum

Exemple : Android, ordinateur portable, usb, disque dur

Cette page n'accepte plus de commentaires
  • Anonyme , 7 mai 2012 17:12
    Citation :
    le sodium est bien moins onéreux que le lithium.

    Et plus dangereux aussi :D 
  • onimi@guest , 7 mai 2012 17:16
    A l'état pur, oui. Pas sous forme d'oxyde et autre.
  • chione , 7 mai 2012 17:42
    Pour rappel le sodium se trouve dans le sel de mer: c'est l'atome Na du sel: NaCl. Il suffit donc de prendre de l'eau de mer et laisser évaporer pour avoir facilement du sodium. Une ressource à un coût négligeable, illimitée et très peu polluant à petite échelle si il se retrouve dans la nature en fin de vie. Comme du sel en fin de compte qui est polluant à très grande échelle dans les champs mais pas à petite échelle.
  • Afficher les 10 commentaires.
  • War10ck@guest , 7 mai 2012 18:20
    Heu...si ton eau s'évapore, il te reste ton Chlorure de Sodium.
    Il te reste à faire fusionner ton NaCl...Puis lui faire subir une électrolyse.
    Bref c'est pas si simple que de laisser s'évaporer de l'eau de mer.
  • kervern , 7 mai 2012 18:27
    l'arabie saoudite qui désale l'eau de mer pour sa consommation d'eau douce va nous fer cela.
  • chione , 7 mai 2012 23:29
    War10ck@GuestHeu...si ton eau s'évapore, il te reste ton Chlorure de Sodium.Il te reste à faire fusionner ton NaCl...Puis lui faire subir une électrolyse.Bref c'est pas si simple que de laisser s'évaporer de l'eau de mer.


    Oui ce que je voulais dire c'est que c'est un matériaux ultra courant, contrairement à l'or, le cuivre, l'argent ou même le lithium que l'on ne trouve qu'en Bolivie et au Chilie. Où nous sommes entrain de dépasser le pick d'extraction, comme le pick de pétrôle.
    Et donc ceci pourrait permetre par exemple de généraliser la voiture électrique (impossible avec la technologie actuelle), stocker l'électricité éolienne lors des gros vents et que l'on ne peut pas consommer toute l'électricité produite (à condition de trouver un matériaux courant pour l'anode aussi).
  • shooby , 8 mai 2012 11:08
    interessant tout ça
  • jankeke , 8 mai 2012 13:15
    chioneOui ce que je voulais dire c'est que c'est un matériaux ultra courant, contrairement à l'or, le cuivre, l'argent ou même le lithium que l'on ne trouve qu'en Bolivie et au Chilie. Où nous sommes entrain de dépasser le pick d'extraction, comme le pick de pétrôle. Et donc ceci pourrait permetre par exemple de généraliser la voiture électrique (impossible avec la technologie actuelle), stocker l'électricité éolienne lors des gros vents et que l'on ne peut pas consommer toute l'électricité produite (à condition de trouver un matériaux courant pour l'anode aussi).

    J'ai lu quelque part qu'on pourrait aussi stocker un surplus d'énergie dans des lacs artificiels (faute de batteries approrpiées). L'énergie en surplus servirait par exemple à pomper de l'eau dans un lac/récipent artificiel qu'on pourrait ensuite faire passer par des turbines (comme un barrage, quoi) en cas de pénurie.

    L'avantage c'est que ceci pourrait se faire dans plus d'endroits que des barrages normaux. Bon évidement faut éviter de faire ça dans un désert mais dans des zones montagneuses avec un minimum de précipitations, pourquoi pas ?
  • pierrre38 , 8 mai 2012 14:24
    Bonne nouvelle !
  • Chelmi8 , 14 mai 2012 21:51
    @jankeke Ce sont le STEP : http://fr.wikipedia.org/wiki/Énergie_hydroélectrique#Les_STEP_:_Station_de_Transfert_d.27.C3.89nergie_par_Pompage