Xperia Tablet Z : la plus fine du monde ?

Sony Xperia Tablet ZSony Xperia Tablet Z

Sony, après une tablette en demi-teinte (le modèle S), a annoncé un nouveau modèle, sous la marque Xperia. La Tablet S avait été lancée à une époque ou Sony n'avait pas encore racheté la partie Sony de Sony Ericsson, alors que cette Xperia Tablet Z est bien un produit dans la droite ligne des smartphones.

Sous Android 4.1, cette tablette de 10,1 pouces va proposer un écran avec une définition très correcte : 1 920 x 1 200. On n’est pas au niveau de l'iPad (2 048 x 1 536) ou de la Nexus 10 (2 560 x 1 600), mais la définition et la résolution sont assez élevées que pour contenter tous les utilisateurs. Le SoC utilisé pour animer la tablette est un modèle de chez Qualcomm, un Snapdragon S4 Pro APQ8064. Il propose donc quatre cores Kraits à 1,5 GHz et un GPU Adreno 320. Bonne nouvelle, Sony propose un produit très complet : 2 Go de RAM, 32 Go d'espace de stockage couplé à un emplacement microSD, un capteur photo de 8 mégapixels, du NFC, du LTE, etc.

Le plus impressionnant est peut-être la forme : la tablette est — comme le smartphone Xperia Z — résistante aux éclaboussures et à la poussière, mais elle est surtout très fine et très légère : 6,9 mm d'épaisseur et 495 grammes, c'est un record pour une tablette de 10 pouces. L'autonomie devrait par contre malheureusement suivre la cure d'épaisseur : avec 6 000 mAh seulement (soit a priori seulement 21 Wh avec une batterie qui travaille avec  une tension de 3,6 V), elle est loin des ténors du marché qui dépassent les 40 Wh. 

Même s'il y a encore quelques inconnues (comme le prix...), cette Xperia Tablet Z s'annonce comme un produit très complet et réussi esthétiquement. Le retour de Sony dans la course ?

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
13 commentaires
    Votre commentaire
  • turlupin en ptard
    Quote:
    la définition et la résolution sont assez élevées que pour contenter tous les utilisateurs.
    Il y a un moment que je repère cette faute et tu n'es pas le seul à la commettre régulièrement.
    Du coup je me dis qu'il s'agit peut-être d'un particularisme local. Tu es d'où exactement ?

    Parce que, en français "standard", ce "que" est superfétatoire.

    Sérieusement, tu es de quel coin de la francophonie ?

    Ça m'intéresse, j'aime bien situer les variantes de la langue par rapport à la géographie, l'origine (autre langue maternelle) ou l'âge (cultures générationnelles) ou tout autre caractère différenciateur.

    Steuplé... :)
    0
  • jankeke
    En fait on l'entend souvent en Belgique, ce "que".
    0
  • neob
    Je suis belge et ce "que" de trop ne me choque pas plus... même s'il est inutile.
    A vrai dire, il y a un tas d'exemples de mots superfétatoires dans notre belle langue qui se propagent an fil des générations. Et peut-être deviendront-ils la règle au final.
    0