Se connecter avec
S'enregistrer | Connectez-vous

Un SSD est-il intéressant en entreprise ?

Par - Source: Tom's Hardware FR | B 11 commentaires

Un SSD est-il intéressant pour une entreprise ? Kingston pense que oui et propose un outil qui va aider les entreprises à vérifier si équiper les ordinateurs des employés est une bonne idée. En quelques questions simples, le SSDNow ROI Calculator (ROI pour Retour sur Investissement en anglais) va permettre de définir si le SSD peut faire gagner de l'argent.

En gros, Kingston calcule le ROI en fonction du nombre d'employés, de PC, de leur prix, etc. Le retour sur investissement est — selon la firme — rapidement intéressant. Les chiffres utilisés pour le calcul sont donnés : un prix moyen de 125 € pour un SSD de 64 Go (Kingston SSDNow V2) et une durée de vie augmentée de 24 mois une fois le SSD installé. Kingston considère qu'un employé travaillant 1 800 heures par an va en gagner 27 en productivité avec un SSD (par rapport à un disque dur), un calcul visiblement effectué avec des tests PCMark 05. Enfin, Kingston donne un taux de panne de 4,9 % par an sur les disques durs et de seulement 0,5 % par an sur les SSD.

Bien évidemment, les arguments sont fallacieux. Pour le prix, notre relevé hebdomadaire chez les e-commercants nous donne un prix moyen de 133 € pour le SSD en question (qui est dans notre sélection). Selon nos confrères, le taux de panne des disques durs sur la première année (chez LDLC) est de 2,58 % au pire, mais reste sous 1 % chez deux constructeurs. Pour les SSD, les volumes de ventes et la jeunesse des modèles grand public ne permettent pas de donner des statistiques fiables. Enfin, pour le gain en temps, il est présent (le SSD permettant par exemple de lancer plus rapidement les applications ou de démarrer plus vite) mais il dépend fortement de l'usage.

Au final, l'outil est intéressant et permet de se faire rapidement une idée des gains à attendre pour une entreprise, même si — à notre avis — les paramètres de Kingston sont trop optimistes.

Commentaires
Afficher les 11 commentaires.
Cette page n'accepte plus de commentaires
  • magellan , 13 septembre 2010 11:58
    L'outil lui-même se fonde sur des calculs peu réalistes, d'autant plus que la majorité des usages en informatique ne nécessitent réellement que peu de vitesse (bureautique notamment).
    Ensuite, tout dépend: c'est effectivement bien plus vrai pour des fonctions spécialisées, comme par exemple le traitement d'images/vidéo. En revanche, question à la con: est-ce judicieux de compter sur du SSD concernant ces traitements, puisque justement on évite de les préconiser pour les E/S, et qu'on les veut plus comme disques système?
  • super_newbie_pro , 13 septembre 2010 12:01
    Perso je verrais la chose différemment. Le nombre de cycles d'écritures limité ne donne pas envie d'investir là dedans. Je préfère acheter des disques durs classiques mais rapides pour les ordis de mes employés que des "trucs" à durée de vie limitée. La donne sera assurément différente le jour où les constructeurs sortiront des SSD où le nombre de cycles d'écriture n'est plus limité, allusion aux puces M-RAM, P-RAM et compagnie...
  • magellan , 13 septembre 2010 12:05
    Citation :
    Perso je verrais la chose différemment. Le nombre de cycles d'écritures limité ne donne pas envie d'investir là dedans. Je préfère acheter des disques durs classiques mais rapides pour les ordis de mes employés que des "trucs" à durée de vie limitée. La donne sera assurément différente le jour où les constructeurs sortiront des SSD où le nombre de cycles d'écriture n'est plus limité, allusion aux puces M-RAM, P-RAM et compagnie...

    A voir: c'est ce que j'abordais concernant les E/S précédemment. De là, encore un autre souci: les entreprises veulent que l'outil informatique soit fiable. En l'espèce, les coûts engendrés par le TBF sont violents si la société est très tributaire de l'informatique (administration, compta...). Donc, les lancer sur des produits "jeunes", ce n'est pas forcément dans leur intérêt.
  • dandu , 13 septembre 2010 12:19
    Citation :
    Perso je verrais la chose différemment. Le nombre de cycles d'écritures limité ne donne pas envie d'investir là dedans. Je préfère acheter des disques durs classiques mais rapides pour les ordis de mes employés que des "trucs" à durée de vie limitée. La donne sera assurément différente le jour où les constructeurs sortiront des SSD où le nombre de cycles d'écriture n'est plus limité, allusion aux puces M-RAM, P-RAM et compagnie...


    C'est un faux problème. La limite est excessivement haute, même en MLC. Chez Intel on garantit 5 ans de fonctionnement à 20 Go écrit par jour...

    C'est bien plus fiable qu'un disque dur, particulièrement face à un disque dur "rapide" comme les 10Krpm qui sont moins fiables.
  • Oracle , 13 septembre 2010 12:31
    magellanL'outil lui-même se fonde sur des calculs peu réalistes, d'autant plus que la majorité des usages en informatique ne nécessitent réellement que peu de vitesse (bureautique notamment).Ensuite, tout dépend: c'est effectivement bien plus vrai pour des fonctions spécialisées, comme par exemple le traitement d'images/vidéo. En revanche, question à la con: est-ce judicieux de compter sur du SSD concernant ces traitements, puisque justement on évite de les préconiser pour les E/S, et qu'on les veut plus comme disques système?


    Remarque extrêmement judicieuse, en effet, je me pose moi même cette question.

    ProTools par exemple, recommande vivement de ne pas utiliser le disque système pour le traitement des fichiers.
    Quid d'installer un SSD en second disque et de ne l'utiliser que pour le traitement, la sauvegarde, l'enregistrement direct to disk, etc.

  • magellan , 13 septembre 2010 13:36
    Citation :
    C'est un faux problème. La limite est excessivement haute, même en MLC. Chez Intel on garantit 5 ans de fonctionnement à 20 Go écrit par jour...

    C'est bien plus fiable qu'un disque dur, particulièrement face à un disque dur "rapide" comme les 10Krpm qui sont moins fiables.

    Certes. Il garantissent cinq ans. Pas de souci. Moi, la question qui se pose est de savoir si les entreprises peuvent d'adosser à la dite garantie concernant les stations de travail. Je n'ai pas de réponse, mais, à ce que je sache, les SSD restent "jeunes", surtout face aux HDD classiques. Le recul nécessaire est-il vraiment atteint aujourd'hui?
  • mitch074 , 13 septembre 2010 15:58
    m'ouais. Je l'ai testé, leur truc, et ils considèrent qu'un remplacement de disque dur c'est minimum 1h30 de productivité perdue - pour l'employé et pour le technicien.

    Ce qui est complètement faux, du moins dans mon cas, et le cas de pas mal de mes collègues:
    - je conserve un ordi configuré spécialement pour les cas où un des ordis en service serait en rade;
    - les données utilisateur sont conservées sur un serveur;
    - j'ai un disque dur de réserve en cas de flanchage.

    Résultat:
    - il faut 5 minutes à l'employé en rade pour commencer à bosser sur le nouveau PC (le temps de s'installer sur le fauteil, d'allumer le PC, d'ouvrir les applis et de se souvenir où il en était). Downtime: 1/10e d'heure.
    - il me faut 3 minutes pour éventrer un PC en rade, en extraire le disque, et le remplacer par un nouveau; il faut ensuite 3 minutes pour booter un LiveCD et démarrer l'install du nouveau système, et 5 minutes pour paramétrer l'engin. Ensuite, il tourne tout seul pendant 30 minutes pendant lesquelles je m'occupe de tester le disque et vérifier s'il est toujours sous garantie, ou s'il est récupérable; il me faut enfin 5 minutes pour exécuter le script de configuration,et 10 minutes pour que celui-ci arrive à terme. Compter encore 5 minutes pour remettre la machine à sa place.

    Downtime: 1 heure 1 minute - à faire mon boulot.

    Occurrences par machine et par an: 0.3.

    Coût total pour l'entreprise:
    20 euros (mon heure brute)*1
    +15 euros (heure brute de l'employé)*0.1
    +60 euros (au pire: prix d'un nouveau disque)
    Somme: 71.50 euros*0.3 = moins de 30 euros par an et par ordi, à la condition que le disque soit foutu et hors garantie (je prends 3 ans mini, en général 5 ans), sinon c'est 7.50 euros!

    Il en faudrait, du temps, avant qu'un SSD soit amorti...
  • -1 Masquer
    Anonyme , 13 septembre 2010 17:56
    et à la poste, vous y avez pencé ? "bougez avec la poste".les fonctionaires, deriere leur guichet ; ils vont beuguer !...(pas les pc,bien sûr)

    à la caf, par contre , ils l'useront pas.

    ps:p ourquoi seulement dans le monde lucratif ?
  • boub popsyteam , 13 septembre 2010 18:43
    Ne pas oublier aussi qu'une entreprise n'en achetera pas qu'un seul et obtenir 125 au lieux de 133 comme prix ne sera pas dur du tout à partir d'une 10aine de pièces ...
  • Anonyme , 14 septembre 2010 00:49
    C'est assez marrant comme outil. D'apres lui avec 50 PC et 15 portables, j'economise 200 000 euros sur la duree de vie des PCs.... J'ai d'enormes doutes ... enfin bon, j'ai bien rigole :)  c'est au moins ca.
  • shooby , 14 septembre 2010 11:49
    magellanL'outil lui-même se fonde sur des calculs peu réalistes, d'autant plus que la majorité des usages en informatique ne nécessitent réellement que peu de vitesse (bureautique notamment).Ensuite, tout dépend: c'est effectivement bien plus vrai pour des fonctions spécialisées, comme par exemple le traitement d'images/vidéo. En revanche, question à la con: est-ce judicieux de compter sur du SSD concernant ces traitements, puisque justement on évite de les préconiser pour les E/S, et qu'on les veut plus comme disques système?

    ils ne veulkent pas être réalistes, mais oppportunistes !