Se connecter avec
S'enregistrer | Connectez-vous

OCZ Agility 4 : le bon compromis ?

OCZ Agility 4 : le bon compromis ?
Par

Malgré notre dernier grand comparatif de 76 SSD, nous revenons dans cet article sur l'OCZ Agility 4 afin de mesurer ses performances face au Vertex 4 et dans 3 capacités différentes.

Dans un marché de plus en plus concurrentiel, le choix du contrôleur est devenu le premier facteur de performance. Au-delà des solutions propriétaires d’Intel et Samsung, l’immense majorité des acteurs voient leur choix limité à deux fournisseurs : SandForce ou Marvell. Vu la quantité de SSD partageant les mêmes contrôleurs et firmwares, ces mêmes acteurs ont du mal à s’appuyer sur les performances de leurs produits pour se distinguer. Il en résulte une réelle guerre des prix qui fait de nous les vrais gagnants – à moins qu’un fabricant ne parvienne à changer la donne avec un autre contrôleur.

De ce fait, nous avons été déçus d’apprendre qu’OCZ s’appuie encore une fois sur un ASIC (circuit intégré spécialisé) Marvell pour son Vertex 4. Au premier abord, il semblait que la marque californienne avait tout simplement remplacé une solution clé en main pour une autre. Cependant, l’évolution du Vertex 4 nous a fait changer d’avis, tout particulièrement le firmware v1.5 qui fait de ce SSD un digne successeur du fameux Vertex 3.

Le fait est qu’OCZ n’a pas fini de décliner sa nouvelle gamme : la ligne Vertex se veut être le fer de lance de la marque, en parallèle de laquelle la marque californienne a développé une famille de produits plus accessibles dont le dernier représentant en date est l’Agility 4. La recette n’a pas évolué par rapport à l’Agility 3 : OCZ reprend le contrôleur de son modèle haut de gamme (Vertex 4) mais l’associe à de la NAND asynchrone bien plus abordable que la synchrone afin de réduire les coûts.

Ces choix de conception ne sont pas sans conséquences : le tableau ci-dessous illustre bien les écarts de performance considérables de l’Agility 4 et celles du Vertex 4.

Agility 4 / Vertex 4
64 Go
128 Go
256 Go
512 Go
Lecture aléatoire
4 Ko (IOPS)
46 000 / 70 000
58 000 / 90 000
48 000 / 90 000
48 000 / 95 000
Ecriture aléatoire
4 Ko (IOPS)
47 000 / 50 000
72 000 / 85 000
85 000 / 85 000
85 000 / 85 000
Lecture séquentielle
128 Ko (Mo/s)
300 / 460
420 / 560
420 / 560
420 / 560
Ecriture séquentielle
128 Ko (Mo/s)
200 / 220
300 / 430
410 / 510
410 / 510

L’Agility 4 est bien entendu surpassé par le Vertex 4. Globalement, les performances E/S séquentielles semblent ne pas trop souffrir tandis que l’on peut voir le nombre d’IOPS quasiment divisé par deux en lecture aléatoire de fichiers 4 Ko. Les débits tendent généralement à s’améliorer plus la capacité d’un SSD s’accroit (cf. les performances des SSD suivant leur capacité), ce qui peut se vérifier ici avec l’écriture aléatoire de blocs 4 Ko et les débits séquentiels. En revanche, on peut voir que la lecture aléatoire de blocs 4 Ko plafonne à 58 000 IOPS et ce spécifiquement dans le cas du modèle 128 Go, chiffres qui nous ont été confirmés par OCZ. Nous sommes donc tentés d’y voir les résultats d’une quelconque optimisation du firmware. Ceci étant dit, le vrai match oppose l’Agility 4 à l’Agility 3, ainsi qu’à la horde de SSD SandForce également munis de NAND asynchrone.

OCZ a préparé le terrain en enchainant les mises à jour du firmware au cours des derniers mois : qualifié de mature par la marque californienne, le firmware 1.5 de l’Agility 4 est commun à celui du Vertex 4, sachant qu’il produit d’excellents résultats avec ce dernier. En est-il de même avec le milieu de gamme ?

Interroger un expert

Votre question aux experts de la catégorie Les news : vos réactions du forum

Exemple : Android, ordinateur portable, usb, disque dur

Il y a 0 commentaire.
Cette page n'accepte plus de commentaires