Appel mondial à l'emploi des standards ouverts

Dans un rapport présenté à la Banque Mondiale aujourd'hui, (Vendredi 9 septembre 2005), un groupe composé en partie d'anciens membres de gouvernements de pas moins de 13 pays appelle les nations à axer leur développement technologique sur l'adoption des standards ouverts en tant qu'étape vitale à l'accélération du développement économique, de l'efficacité et de l'innovation.

BermkanLe rapport

Le rapport de 33 pages est un plan d'action pour créer des entités nationales relatives aux standards ouverts, et arrive à point puisqu'au moment où de plus en plus de pays et d'entités politiques commencent sérieusement à réduire leur dépendance aux développeurs de logiciels propriétaires (dont bien sûr Microsoft) en utilisant toujours plus de logiciel gratuits et open-source.

Il est disponible au téléchargement ici.




Standard ouvert n'implique pas open-source

RoadmapLe rapport souligne aussi le fait que standard technologique ne veut pas nécessairement dire open-source.

Pour simplifier, une entité ayant développé un standard ouvert doit mettre à la disposition du public suffisamment d'informations pour qu'utiliser cette technologie ne nécessite pas de reverse-engeneering, c'est à dire deviner la conception d'une technologie en étudiant sa forme finale. Par exemple, les développeurs du projet libre Samba, qui est une implémentation libre des réseaux Microsoft (NetBios), ont dû réussir à comprendre certains aspects des protocoles en étudiant attentivement les paquets eux même.

Néanmoins, l'exemple relativement récent de l'open-source démontre à quel point les standards ouverts peuvent permettre de réduire les coûts, notamment en permettant à n'importe quel utilisateur d'apporter sa contribution.

L'open source a très certainement fait évoluer les conceptions morales et technologiques ces dernières années, et invite à penser à d'autres modèles (certaines personnes comparent l'open source à une sorte de "communisme de la connaissance", et estiment que ses implications pourraient prendre pied dans énormément d'autres domaines comme la politique). Il prouve qu'une économie plus basée sur le service que sur le produit lui-même est valable, et même bénéfique.

Malgré le fait que le rapport ne cite pas d'entreprises, Microsoft a évidemment été la cible privilégiée des avocats de l'open-source. D'ailleurs, I.B.M. et Oracle (deux grands rivaux de Microsoft, tous deux supportant Linux) ont financé le congrès, chose que Microsoft (sponsor officiel du Berkman Center) n'a pas fait.

Un élément essentiel, l'adoption de standards ouverts pour la bureautique?

Au delà de l'hégémonie de Microsoft concernant les systèmes d'exploitation, les formats de fichiers bureautiques sont un élément essentiel. En effet, les formats de la suite Office de Microsoft sont actuellement, et de très loin, en utilisation majoritaire. La quasi totalité des documents et présentations, éléments à la base de la bureautique professionnelle et administrative, est dans ce format. Dès lors, si un standard était adopté en majorité, on aurait tout à fait le choix de rédiger ses documents avec un logiciel libre ou propriétaire, sans peur de problèmes d'intéropérabilité.

L'état du Massachusetts, par exemple, a récemment lancé une proposition de loi (dont la période de débat se termine aujourd'hui) visant à faire passer le système informatique bureautique des agences gouvernementales aux format ouvert OpenDocument.

Cette initiative est peut-ête la première d'une longue série, qui pourrait déterminer de manière non négligeable notre futur.

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
27 commentaires
    Votre commentaire
  • Mouai...
    C'est vrai qu'un format ouvert compatible avec la quasi totalite des suites bureautique serrait vraiment interessant...

    Le seul format ouvert pour la bureautique aujourd'hui est OpenDocument, et les seuls logiciels qui l'utilisent sont OpenOffice et Koffice.

    Les devellopers de Koffice se sont plaint de la complexite du format. Apparement Open Document est tres (trop?) proche de l'ancien format d'OOo et si les devellopeurs de Koffice s'en plaignent, je vous laisse imaginer les autres...

    Donc apparement tres interessant en Theorie, pas encore au point en pratique...
    0
  • Jin Kazama >> ton post est stérile, je vois pas comment tu peux tirer cette conclusion d'après ce que tu avances..

    Pour contre-balancer ton post, je pense que les formats ouverts sont indispensables.
    Et si nous avions les sources pour créer un document Word ?
    Et si nous pouvions faire une feuille Excel 'on-the-fly' en PHP comme pour les PDF ?

    Les formats d'image par exemple sont un vrai indicateur de cette tendance. Combien d'applications utilisent le format BMP, PNG ou JPEG par exemple ? De très nombreuses, car ce sont des formats documentés, reproductibles. Et qu'en est-il des applications qui exploitent le format PSP ( PaintShopPro ) ... à part PSP lui-même, nada, rien. Format non documenté.

    Nous pourrions passer des heures à vérifier ce schéma.

    Mais la conclusion de tout celà, c'est que si vous commencez à sauvegarder vos données dans un format, pensez "pérénité" et demandez-vous comment vous pourrez re-lire ces données, et combien de temps ce format existera ?.. C'est exactement ce que les gouvernements reprochent à Microsoft et ses formats propriétaires, la durée de vie n'est pas annoncée, aucune application hormis le pack Office ne peut les lire ( si l'on excepte le boulot impressionant de reverse-engineering effectué pour la suite OpenOffice ), et nous n'avons aucune garantie sur la confidentialité et la quantité d'informations qui sont stockées dans les fichiers.
    Aussi, rien n'indique si le fichier se suffit à lui-même. Ceux qui ont déja tenté d'ouvrir une table Access "ancienne" sur un pack Office récent savent de quoi je parle : le format doit être converti par Access pour être ré-exploité ( et devient non-reconvertible dans l'autre sens ), ou bien alors il devient illisible pour Access.. Choisi ton camp. La satanée "compatibilité ascendante"...GRrr

    En gros, Microsoft s'assure une sorte d'abonnement ad-lib auprès des entreprises en "fermant" les formats. Leur demander de publier les spécifications techniques détaillées, c'est leur couper l'herbe sous le pied, leur demander de manger eux-même la poule aux oeufs d'or.

    Je ne sais pas pour vous, mais moi je pense que MS va encore trainer des pieds...
    0
  • 17532 said:
    Jin Kazama >> ton post est stérile, je vois pas comment tu peux tirer cette conclusion d'après ce que tu avances.. Pour contre-balancer ton post, je pense que les formats ouverts sont indispensables. Et si nous avions les sources pour créer un document Word ? Et si nous pouvions faire une feuille Excel 'on-the-fly' en PHP comme pour les PDF ? Les formats d'image par exemple sont un vrai indicateur de cette tendance. Combien d'applications utilisent le format BMP, PNG ou JPEG par exemple ? De très nombreuses, car ce sont des formats documentés, reproductibles. Et qu'en est-il des applications qui exploitent le format PSP ( PaintShopPro ) ... à part PSP lui-même, nada, rien. Format non documenté. Nous pourrions passer des heures à vérifier ce schéma. Mais la conclusion de tout celà, c'est que si vous commencez à sauvegarder vos données dans un format, pensez "pérénité" et demandez-vous comment vous pourrez re-lire ces données, et combien de temps ce format existera ?.. C'est exactement ce que les gouvernements reprochent à Microsoft et ses formats propriétaires, la durée de vie n'est pas annoncée, aucune application hormis le pack Office ne peut les lire ( si l'on excepte le boulot impressionant de reverse-engineering effectué pour la suite OpenOffice ), et nous n'avons aucune garantie sur la confidentialité et la quantité d'informations qui sont stockées dans les fichiers. Aussi, rien n'indique si le fichier se suffit à lui-même. Ceux qui ont déja tenté d'ouvrir une table Access "ancienne" sur un pack Office récent savent de quoi je parle : le format doit être converti par Access pour être ré-exploité ( et devient non-reconvertible dans l'autre sens ), ou bien alors il devient illisible pour Access.. Choisi ton camp. La satanée "compatibilité ascendante"...GRrr En gros, Microsoft s'assure une sorte d'abonnement ad-lib auprès des entreprises en "fermant" les formats. Leur demander de publier les spécifications techniques détaillées, c'est leur couper l'herbe sous le pied, leur demander de manger eux-même la poule aux oeufs d'or. Je ne sais pas pour vous, mais moi je pense que MS va encore trainer des pieds...


    Sans parle de MS qui est totallement Hors Course, il y a un nombre eleve de devellopeurs Open Source qui trouvent que l'Open Document a ete cree a la va vite et qu'il est difficile de l'implementer dans leur logiciels...

    Quandau BMP, JPEG etc, la comparaison n'est pas juste. Le BMP et le JPEG sont comparable au PDF, et les documents .doc etc aux .psd (l'un est editable, l'autre pas vraiment).

    Je suis pour une inteoperabilite maximale, j'utilise OOo au quotidient et il me convient parfaitement, par conre, je pense que griller les etapes peut etre dangereux. Dans le meilleur des cas nous aurrons une revision des Open Documents d'ici pas longtemps, dans le pire, le format restera cantoner a OOo et KOffice (+ ou -).
    0