Sony teste une nouvelle protection anti-copie

Dans la lutte acharnée que mènent les majors du disque contre le piratage, Sony BMG a annoncé ce matin être en train de tester une nouvelle méthode de protection anti-copie. Si l’on en croit notre confère anglophone
The Inquirer,
le géant nippon de l’électronique aurait donc mis en place un système issu de la firme anglaise
First4Internet
sur certains de ses albums dans le but de limiter le nombre de copie réalisables à partir de l’original.

Sterile Burning


Connue sous le nom de «
Sterile Burning
» (la gravure stérile), cette technologie devrait permettre d’empêcher de copier une copie de l’œuvre possédant le verrou. Pour ce faire, le disque embarque un système OD-DRM (
On Disc Digital Right Management
) qui permettra aux utilisateurs d’extraire les pistes de la galette certes, mais dans un format WMA lui aussi protégé par DRM. Ainsi, il sera théoriquement impossible de copier ces fichiers une nouvelle fois sur un disque.

Comme on peut s’en douter et c’est une des limites du système, il ne sera pas possible de lire la copie en question sur une chaîne Hi-Fi classique mais seulement sur du matériel supportant le format WMA DRM, comme c’est le cas des PC, des baladeurs numériques ou encore des dernières platines de salon.

La protection ultime ?


En deux mois, ce ne sont pas moins de 10 albums qui ont expérimenté cette protection soit un peu plus d’un million de disques. De plus, pour éviter que les pirates en herbe ne viennent trop rapidement chercher la faille dans la technologie de Sony, les titres des œuvres concernées ont scrupuleusement été cachés. D’un certain coté, on peut comprendre la réaction du constructeur qui avait, par le passé, investi des millions de dollars dans le développement de protections du même genre en s’empressant d’en faire l’éloge. Triomphe qui n’eut d’égal que son monumental échec…
Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
26 commentaires
    Votre commentaire
  • thetoune
    :sarcastic:

    Sony ou "comment perdre du fric pour rien" :o

    :lol: :lol: :lol:
    0
  • Jode
    C'est clair parce que ne pouvoir lire un CD qu'à partir d'un ordinateur ou d'un baladeur MP3, c'est du bon bidon :o
    0
  • ffomnislash
    Citation:
    En deux mois, ce ne sont pas moins de 10 albums qui ont expérimentés cette protection soit un peu plus de d’un million de disques. De plus, pour éviter que les pirates en herbe ne viennent trop rapidement cherche la faille dans la technologie de Sony, les titres des œuvres concernées ont scrupuleusement été cachés. D’un certain coté, on peut comprendre la réaction du constructeur qui avait, par le passé, investi des millions de dollars dans le développement


    ca veut dire que lorsqu'on l'achete on est pas prévenue que l'on ne pourra faire qu'un seul copie de sauvegarde et qu'elle sera limité dans son utilisation ? :whistle:
    0