Se connecter avec
S'enregistrer | Connectez-vous

Un super CPU venu du pays du soleil levant

Par - Source: CDRinfo | B 10 commentaires

Plusieurs entreprises japonaises sont en train de travailler sur un nouveau CPU destiné à concurrencer les ténors du marché.

Plusieurs entreprises japonaises sont en train de travailler sur un nouveau CPU destiné à concurrencer les ténors du marché. Après la Chine (et son Loongson) c'est donc au tour du Japon d'essayer de devenir indépendant de la domination américaine dans ce domaine. Dans les sociétés, on retrouve Fujitsu, Toshiba, Panasonic, Renesas Technology, NEC, Hitachi et Canon.

Un processeur économe

L'idée est de proposer un processeur économe, les premières informations parlent d'une consommation 70 % plus faible que les processeurs actuels. Le gouvernement japonais a provisionné 3 à 4 milliards de yens (30 millions d'euros). Le processeur, qui n'est pas destiné à concurrencer le haut de gamme, est plutôt prévu pour une intégration dans des appareils comme les télévisions, les caméscopes et la majorité des appareils électroniques grand public qui ont besoin d'un peu de puissance. On ne connaît pas encore l'architecture qui sera utilisée, mais on peut supposer que le x86 ne sera pas de la partie. Les architectures les plus courantes sont l'ARM (les licences sont simples à obtenir), le MIPS (comme le CPU chinois) ou même le PowerPC, même si le Japon pourrait aussi — tout simplement — décider de développer sa propre architecture et son propre jeu d'instructions.

La sortie prévue du premier modèle est annoncée pour 2012, ce qui laisse un certain temps pour le développement.

Commentaires
Afficher les 10 commentaires.
Cette page n'accepte plus de commentaires
  • Mictateur , 7 septembre 2009 20:23
    A mon avis il va falloir plus que ça pour s'affranchir des US... :heink: 
  • costic , 7 septembre 2009 20:36
    un petit pas pour le Japon... un grand pas pour l'indépendance :) 
  • Anonyme , 7 septembre 2009 23:40
    Et alors, on oublie un peu toute la famille des SPARC64 de chez Mr. Fujitsu.
    Dont il existe plusieurs versions sous licence open-source, ainsi que des versions embarquées.
  • glitter , 7 septembre 2009 23:58
    Nous n'avons pas vraiment plus d'infos à ce sujet, mais je doute qu'ils aient ce degré d'ambition ....
    Malheureusement, on le sait bien, avoir le meilleur produit ne sert, souvent, à rien, il faut surtout un bon service marketing aussi.

    Enfin bon, vivement un nouveau produit, et de la part du Japon, je doute qu'on soit décu.

    Surtout que la Chine semble s'activer grandement à ce sujet, et avec les armées de dévellopeurs disponibles les produit seront là le jour où ils s'ouvriront aux marchés extérieurs.
  • Anonyme , 8 septembre 2009 00:00
    2012 O___O c'est la fin du mooonnnnndee §§§§ :D 

    Sinon, canon a déjà une petite expérience dans le domaine des proco dédié avec son digic dans la version 3...
  • Anonyme , 8 septembre 2009 08:09
    Je ne serais pas surpris si c'était une relance du projet Hitachi SH5 (CPU RISC avec instructions Super H maison) en version SOC 8 cores multithreads à au moins 2ghz mais ce n'est que de la spécumation ...
  • pluies , 8 septembre 2009 09:29
    glitterNous n'avons pas vraiment plus d'infos à ce sujet, mais je doute qu'ils aient ce degré d'ambition ....Malheureusement, on le sait bien, avoir le meilleur produit ne sert, souvent, à rien, il faut surtout un bon service marketing aussi.Enfin bon, vivement un nouveau produit, et de la part du Japon, je doute qu'on soit décu.

    Le Japon a surtout la force d'avoir de très grands constructeurs d'électronique dans le pays (Sony, Nintendo... Etc etc) qui pourraient bien migrer une grande partie de leurs projets vers ce processeur si il correspond à leurs attentes.

    Un peu de nationalisme, ça faisait longtemps. :p 
  • magellan , 8 septembre 2009 10:16
    Cela ressemble fort à la conception/fabrication des Motorola 68000 qui furent les leaders incontestés du microprocesseur pendant un paquet d'années.

    De là, vu ce que la news annonce, on peut suggérer plusieurs choses:
    - Politique de partenariat renforcée au Japon pour créer un modèle technique
    - Conception de dispositifs crossover permettant la communication entre appareils (un pictbridge like pour le multimédia)
    - Potentiellement, un affranchissement des autres processeurs du même niveau de gamme

    Seulement, j'y vois certains inconvénients (pour eux) qui sauraient devenir des handicaps infranchissables
    - Architecture dédiée et jeu d'instructions spécifiques? Pas d'OS, ou réécriture d'un OS (linux typiquement), avec tout ce que cela inclue comme travaux et coûts
    - Architecture respectant des standards connus: concurrence avec des volumes déjà importants, et donc risque de ne pas émerger face aux solutions éprouvées
    - Situation économique mondiale: est-ce plus intéressant de tabler sur un processeur existant (et donc moins cher puisque déjà amorti), ou bien d'investir sur un avenir incertain, et un support des plus aléatoires?

    L'idée est intéressante, et qui plus est offrirait une concurrence rafraîchissante sur un marché qui a tendance à se figer. Ceci dit, l'aventure Transmeta avec le crusoe démontre, hélas, qu'il faut plus que des bonnes idées pour survivre dans ce domaine.
  • Anonyme , 8 septembre 2009 10:50

    Fujitsu fait des Sparc depuis longtemps... Et pas le Fujitsu-Siemens européen, mais bien le Fujitsu 100% japonais.
    Le dernier en date ? Le Jupiter (SPARC64 VII) : 4 cores (8 threads), 2.52 GHz, 6Mo de cache.
    Il est dans la lignée des HyperSparc qui ont toujours été les plus rapides dans la gamme des Sparc.
  • magellan , 8 septembre 2009 11:50
    Citation :
    Fujitsu fait des Sparc depuis longtemps... Et pas le Fujitsu-Siemens européen, mais bien le Fujitsu 100% japonais.
    Le dernier en date ? Le Jupiter (SPARC64 VII) : 4 cores (8 threads), 2.52 GHz, 6Mo de cache.
    Il est dans la lignée des HyperSparc qui ont toujours été les plus rapides dans la gamme des Sparc.

    Tout à fait, mais cela reste des processeurs TRES spécifiques, dédiés à des architectures que le particulier ne verra sans doute jamais;)

    Là l'idée c'est d'inonder le marché.