Helva
Se connecter avec
S'enregistrer | Connectez-vous

Nintendo n'apprécie pas Super Mario en HTML 5

Par - Source: Washington Post | B 11 commentaires

Une chose est sûre, FullScreenMario ne fera pas aussi mal à Nintendo que le film Super Mario BrosUne chose est sûre, FullScreenMario ne fera pas aussi mal à Nintendo que le film Super Mario BrosNintendo aurait demandé au site FullScreenMario de retirer le portage du jeu en HTML 5 (cf. « Jouer à Super Mario Bros en HTML 5 »). Il estime qu’il viole ses droits sur sa propriété intellectuelle, selon les propos rapportés par le quotidien américain Washington Post.

Nintendo a beaucoup à perdre et pas grand-chose à gagner

Le portage a été créé par Josh Goldberg, un étudiant en informatique qui travaillait sur un exercice en programmation lorsqu’il a commencé à porter le jeu en octobre 2012. Le projet était censé avoir une petite portée. Il ne s’attendait pas à ce qu’il reçoive 300 000 visiteurs uniques par jour.

Sur un plan purement juridique, Nintendo est dans son droit. À moins d’un changement de la loi américaine, les droits de Nintendo sur le jeu NES Super Mario Bros expireront en 2082, sans compter ses droits sur le personnage Mario et la marque. Néanmoins, le portage fut populaire, il est d’une portée très limitée, il ne dénigre pas le personnage et ne plombe pas les ventes de l’éditeur. Par contre, Nintendo pourrait souffrir d’une très mauvaise presse en plus de faire de la publicité pour le site de M. Goldberg s’il décide de porter cette affaire devant les tribunaux.

Commentaires
Interroger un expert

Votre question aux experts de la catégorie Les news : vos réactions du forum

Exemple : Android, ordinateur portable, usb, disque dur

Cette page n'accepte plus de commentaires
  • azerty312 , 22 octobre 2013 09:19
    "Ouin ouin , vous êtes vraiment méchant a nous attaquer parce qu'on viol votre propriété intellectuelle"
    Internet.....
  • Mamouth_le_sombre , 22 octobre 2013 10:35
    @azerty : Il faut remettre els choses dans leur contexte ..... Depuis combien de temps super mario bros 1er du nom (et je parle de l'original bien vieux et bien old-school, pas du new super mario) n'est plus vendu sur aucune plateforme ?

    Autant, je suis d'accord, Nintendo est dans son droit, autant, il n'y a pas de ouin-ouin du côté de Goldberg, comme tu aimerais le faire croire : on est juste (presque) tous surpris de la demande de Nintendo, qui porte sur un jeu que la société ne commercialise plus, contre un site qui n'y gagne rien (je n'ai pas su voir de pub sur le site incriminé), et qui en plus pourrait tuer dans l’œuf un buzz qui pourrait profiter à Nintendo si ce dernier jouait bien son coup.

    Pour finir, je te dirais qu'internet n'est pas qu'un ramassis d’hypocrites, mais on va y aller doucement, tu n'as pas l'air d'être prêt pour cela .....
  • -1 Masquer
    ideal78 , 22 octobre 2013 11:13
    Citation :
    "Ouin ouin , vous êtes vraiment méchant a nous attaquer parce qu'on viol votre propriété intellectuelle"
    Internet.....



    Toi t'es le genre de personne qui naturellement vont défendre des entreprises qui ont des cabinets d'avocats (et donc pas besoin de ton minable soutien d'aucune portée) et après t'as un autre type de personnes qui elles vont, naturellement, se ranger du coté d'un étudiant qui fait un projet internet tout seul sans aucune portée commerciale ou autre, surement un travail demandé par un prof ....
    Se ranger de l'autre coté uniquement parce que la confrontation est ridicule ou juste pour ne pas être dans le même camp occupé par des ahuris dans ton genre :D ....
  • Afficher les 11 commentaires.
  • serveur2 , 22 octobre 2013 12:06
    Il aurait été plus intelligent de la part de Nintendo de proposer une place d'embauche à l'étudiant et de récupérer le site.. Je ne comprends pas les entreprises qui préfèrent flinguer l'initiative que de la mettre à profit..
  • magellan , 22 octobre 2013 14:08
    On n'est pas sur le bon terrain là... Vous confondez la propriété intellectuelle, et l'interruption (ou non) de distribution d'une version donnée d'un jeu. Jusqu'à preuve du contraire, l'univers de Mario est une marque déposée par Nintendo, et à ce titre la société protège ses intérêts.

    Si Nintendo ne fait rien, on peut s'attendre à l'apparition de clones plus ou moins variés, et donc à terme des confusions pour les acheteurs potentiels. Ca n'a rien à voir avec le fait que Mario premier du nom ne soit plus vendu, c'est avant tout la préservation de ce qui fait l'essence même d'un jeu Mario.

    Après j'entends déjà les libertaires couiner "ouinnnnn ils tapent sur le petit étudiant gentil bon tech qui a fait un clonneuuuh". Dites, c'est tout sauf le monde des bisounours, c'est une industrie.
  • -1 Masquer
    Mamouth_le_sombre , 22 octobre 2013 14:53
    Citation :
    Vous confondez la propriété intellectuelle, et l'interruption (ou non) de distribution d'une version donnée d'un jeu. Jusqu'à preuve du contraire, l'univers de Mario est une marque déposée par Nintendo, et à ce titre la société protège ses intérêts.


    Justement, non, on ne confond pas : nous sommes tout à fait d'accord pour que les entreprises protègent leurs intérêts, c'est tout à fait normal même.

    Mais Nintendo n'a jamais fait savoir qu'elle avait l'intention de re-commercialiser une version old-school de Super Mario Bros, et ce sur aucune plateforme. Ce qui veut dire que l'interruption de distribution de cette version du jeu est belle et bien effective. Ce qui ne donne cependant à personne le droit d'exploiter commercialement mario bros premier du nom. Mais devine quoi ? Ce n'est pas le cas ici !

    Explique-nous donc où se situe l'attaque des intérêts de Nintendo .... Parce que jusqu'à preuve du contraire, il n'y en a tout simplement pas.
    Et pour information, il ne peut y avoir de confusion dans l'achat du jeu, puisqu'il n'est plus possible depuis longtemps d'acheter ce jeu.

    Citation :
    Ca n'a rien à voir avec le fait que Mario premier du nom ne soit plus vendu, c'est avant tout la préservation de ce qui fait l'essence même d'un jeu Mario.


    Comme dit dans l'article, et de mon point de vue également, le portage est extrêmement bien réalisé. Donc, pour ce qui est de l’essence même d'un jeu mario, t'inquiète, elle y est !

    Et, si, ça a à voir avec le fait que Mario premier du nom ne soit plus vendu nulle part, car sans ce détail sans importance, il y aurait effectivement une attaque des intérêts de Nintendo.

    Citation :
    Après j'entends déjà les libertaires couiner "ouinnnnn ils tapent sur le petit étudiant gentil bon tech qui a fait un clonneuuuh". Dites, c'est tout sauf le monde des bisounours, c'est une industrie.


    Là encore, tu as lu l'article (et les coms) en diagonale et tu n'as retenu que ce qui t'intéressait (pauvres rédacteurs ....) : L'article ne remet pas en cause le droit de Nintendo d'agir de la sorte, mais pointe du doigt l'absurdité de la méthode utilisée. Ce site a (au plus grand étonnement de son propre créateur) ravivé l'intérêt des gens vis-à-vis du premier jeu de mario, et au lieu d'en profiter, ils essayent de faire saborder le buzz. Pour être sûr que personne n'y gagne.

    Il ne s'agit donc pas ici d'être un connard d'industriel ou un hipster de bisounours hippie, mais de faire preuve de bon sens commun commercial.
  • Heavymetalhero , 22 octobre 2013 16:15
    Pour celles et ceux qui seraient rester à hiberner ces dernières années, Nintendo commercialisent bien son jeu via ses plateformes de téléchargement (oui même BigN s'y est mis!!!!). Bienvenue en 2013.

    Il n'y a donc pas d'interruption de diffusion du jeu, argument fallacieux de toute façon car il s'agit d'un viol de copyrite.

    Quant à l'article, il ne parle pas d'absurdité mais du risque qu'encoure la firme Jap à ternir son image en cas de procès. De là à penser que la manœuvre n’était pas orchestrée depuis le début histoire de faire parler du « pauvre » étudiant, il n’y a qu’un pas que je ne franchirais pas … mais qui demande à être envisagé.
  • Heavymetalhero , 22 octobre 2013 16:17
    Pour celles et ceux qui seraient rester à hiberner ces dernières années, Nintendo commercialisent bien son jeu via ses plateformes de téléchargement (oui même BigN s'y est mis!!!!). Bienvenue en 2013.

    Il n'y a donc pas d'interruption de diffusion du jeu, argument fallacieux de toute façon car il s'agit d'un viol de copyrite.

    Quant à l'article, il ne parle pas d'absurdité mais du risque qu'encoure la firme Jap à ternir son image en cas de procès. De là à penser que la manœuvre n’était pas orchestrée depuis le début histoire de faire parler du « pauvre » étudiant, il n’y a qu’un pas que je ne franchirais pas … mais qui demande à être envisagé.
  • Rodos220 , 22 octobre 2013 19:30
    De toute façon, la meilleure façon pour profiter pleinement de Super Mario Bros est d'avoir une NES avec sa fameuse manette :o 
  • Gutin , 23 octobre 2013 10:06
    de mon point de vue la situation est trés simple, nintendo est une vielle sociéte qui as eu ses heures de gloire et qui serieusement de l'aille en ce moment.

    Ce qu'elle fais est complétement légitime et est indiscutable.

    Mais (car il y a toujours un mais) au lieu de vouloir rentabilisé un jeux qui a été recycler dans tout les sens du terme, elle devrait plutôt innover que de miser sur des concept qui s'épuise vite (wii, tout le monde l'as acheter, 1 ans aprés 80% des gens n'y jouait plus)

    alors, au lieu de la jouer vieux aigris, ils devraient plutôt profiter de ce coup de pub inesperer.

    si ils veulent vraiment ce faire de l'argent, y ont qu'a faire des réedition de game & watch ca serait une vraie idée dans un premier temps.
  • magellan , 23 octobre 2013 15:27
    Citation :
    Citation :
    Vous confondez la propriété intellectuelle, et l'interruption (ou non) de distribution d'une version donnée d'un jeu. Jusqu'à preuve du contraire, l'univers de Mario est une marque déposée par Nintendo, et à ce titre la société protège ses intérêts.


    Justement, non, on ne confond pas : nous sommes tout à fait d'accord pour que les entreprises protègent leurs intérêts, c'est tout à fait normal même.

    Mais Nintendo n'a jamais fait savoir qu'elle avait l'intention de re-commercialiser une version old-school de Super Mario Bros, et ce sur aucune plateforme. Ce qui veut dire que l'interruption de distribution de cette version du jeu est belle et bien effective. Ce qui ne donne cependant à personne le droit d'exploiter commercialement mario bros premier du nom. Mais devine quoi ? Ce n'est pas le cas ici !

    Explique-nous donc où se situe l'attaque des intérêts de Nintendo .... Parce que jusqu'à preuve du contraire, il n'y en a tout simplement pas.
    Et pour information, il ne peut y avoir de confusion dans l'achat du jeu, puisqu'il n'est plus possible depuis longtemps d'acheter ce jeu.

    Citation :
    Ca n'a rien à voir avec le fait que Mario premier du nom ne soit plus vendu, c'est avant tout la préservation de ce qui fait l'essence même d'un jeu Mario.


    Comme dit dans l'article, et de mon point de vue également, le portage est extrêmement bien réalisé. Donc, pour ce qui est de l’essence même d'un jeu mario, t'inquiète, elle y est !

    Et, si, ça a à voir avec le fait que Mario premier du nom ne soit plus vendu nulle part, car sans ce détail sans importance, il y aurait effectivement une attaque des intérêts de Nintendo.

    Citation :
    Après j'entends déjà les libertaires couiner "ouinnnnn ils tapent sur le petit étudiant gentil bon tech qui a fait un clonneuuuh". Dites, c'est tout sauf le monde des bisounours, c'est une industrie.


    Là encore, tu as lu l'article (et les coms) en diagonale et tu n'as retenu que ce qui t'intéressait (pauvres rédacteurs ....) : L'article ne remet pas en cause le droit de Nintendo d'agir de la sorte, mais pointe du doigt l'absurdité de la méthode utilisée. Ce site a (au plus grand étonnement de son propre créateur) ravivé l'intérêt des gens vis-à-vis du premier jeu de mario, et au lieu d'en profiter, ils essayent de faire saborder le buzz. Pour être sûr que personne n'y gagne.

    Il ne s'agit donc pas ici d'être un connard d'industriel ou un hipster de bisounours hippie, mais de faire preuve de bon sens commun commercial.

    1° Ne plus distribuer un produit ne sous-entend pas que tu en perds la propriété. Tout modèle dont la référence/marque est déposée, reste la propriété de la dite société MEME si la référence n'est plus au catalogue.
    2° L'intérêt? Tu ne le vois vraiment pas? Mais simplement de ne pas laisser la moindre brèche aux éventuels hacks et autres distributions douteuses avec pour label Mario. Le personnage est en lui-même une marque déposée, tu ne peux pas l'utiliser comme bon te semble!
    3° Où as-tu vu que je parlais de l'article? Je parlais des commentaires ici qui sont incroyablement candides. Quand on a une entreprise de la taille de Nintendo, on protège les investissements faits en terme de marketing, de communication, et surtout de développement de produits. Ca te cause les espaces pub avec Mario dessus? Les campagnes d'affichage? Les goodies marquées "Nintendo"? Oui? C'est tout sauf gratuit, et le manque à gagner peut vite devenir énorme si la firme ne défend pas ses intérêts.
    4° L'argument du "Plus distribué" est complètement absurde en soi. Le personnage existe et est distribué sous d'autres formes. La propriété intellectuelle devient difficile à maintenir quand une firme disparaît. On parle alors d'abandonware. Jusqu'à preuve du contraire, Nintendo n'a pas versé le source ni les références du jeu dans le domaine public... Donc arguer du "ça n'est plus vendu" n'a pas la moindre valeur, pas même morale.

    Si bon que puisse être le portage, on n'utilise pas des marques déposées comme bon nous semble. Il y a un concept élémentaire de copyright, et que le "pauvre" étudiant ne me fasse surtout pas chialer, il ne peut pas ignorer ce fait... D'autant plus quand on parle de Nintendo. Que comptait-il faire? Une démonstration de ses talents? C'est fort bien fait, j'en conviens. Se faire de la pub auprès de Nintendo? C'est fait aussi. Se faire embaucher par la firme? On appelle ça un espoir. Ne pas risquer de procès pour violation du copyright? Nintendo n'a jamais été connue pour être une firme où la gentillesse fait foi...

    Je rappelle enfin, juste comme ça, que Nintendo n'a jamais abandonné la moindre poursuite sur les sujets suivants:
    - Piratage (petite ou grande échelle, rien à cirer, on frappe fort. Cf l'affaire des appareils de dumps de cartouches dans les 90's en France)
    - Violation de copyright: pourquoi crois-tu que tous les clones de Mario n'arborent jamais le nom, les couleurs typiques, ou les formes des personnages du jeu? Pour s'épargner des procès à rallonge.
    - Non respect de contrat. Ca, les sous-traitants et autres distributeurs peuvent en parler. Nintendo ne pardonne pas l'erreur, ou l'à peu près...