Se connecter avec
S'enregistrer | Connectez-vous

Surface Pro le 9 février, sans clavier

Par - Source: Tom's Hardware FR | B 4 commentaires
Thèmes :

Surface ProSurface Pro

Microsoft l'a annoncé, la tablette Surface Pro, très attendue par certains, arrivera en France le 9 février. Cette tablette est proche d'aspect de la version classique, disponible depuis un moment, mais est pourtant très différente.

Un « Tablet PC »

La Surface Pro est plutôt l'héritière spirituelle des Tablet PC du début des années 2000 : des PC classiques en format tablette. La tablette est animée par un processeur x86 classique (un Core i5 à 1,7 GHz, sans que le modèle exact soit connu), utilise un GPU Intel GHD 4000 et intègre un SSD de 64 ou 128 Go. Comme beaucoup d'Ultrabooks, elle propose de l'USB 3.0, une sortie vidéo Mini DisplayPort et un écran très haute définition : 1 920 x 1 080 avec une diagonale de 10,6 pouces. Bonne idée, elle intègre un stylet en technologie électromagnétique.

Les rares prises en main publiées indiquent que la tablette est nettement plus rapide et agréable à utiliser que la Surface classique, en partie à cause du processeur nettement plus puissant et en partie grâce à la compatibilité x86 et Win32, qui permet de lancer toutes les applications PC habituelles. La tablette a par contre une autonomie limitée, de l'ordre de 5 heures, alors qu'elle offre une batterie de grande capacité (42 Wh contre 31,5 Wh sur la Surface) et qu'elle est plus lourde et plus épaisse (900 grammes et 13,5 mm contre 680 grammes et 9,3 mm).

La tablette sera donc en vente le 9 février, au prix de 900 $.  Cette version sera vendue sans Cover (la housse faisant office de clavier mécanique ou tactile) et avec un SSD de 64 Go. Une version dotée d'un SSD de 128 Go sera aussi proposée. Il est d'ailleurs assez ironique de constater qu'une tablette dont une partie de la communication est effectuée sur le clavier (« A la fois PC et Tablette, Surface vous offre une expérience tactile ou clavier extraordinaire. ») soit vendue sans ce dernier...

Globalement, les premiers retours indiquent que c'est un bon produit, bien fini et efficace, mais que son positionnement entre deux chaises n'en fait ni une excellente tablette ni un très bon PC portable.

Commentaires
Interroger un expert

Votre question aux experts de la catégorie Les news : vos réactions du forum

Exemple : Android, ordinateur portable, usb, disque dur

Cette page n'accepte plus de commentaires
  • matinciel , 23 janvier 2013 19:14
    On a une idée de la place qui reste pour l'utilisateur sur les 64Go ? Un emplacement pour carte sd ?
  • turlupin en ptard , 23 janvier 2013 19:40
    900 US$ plus le supplément pour le clavier et le SSD 128Go... ça commence à faire beaucoup face à la concurrence.
    Je me trompe ?

    Perso, pour la version complète je place la limite vers 1000 €, plutôt par le bas.

    M'enfin... de toute façon j'ai commandé un portable même pas ultra, alors :D 
  • AliBABA94 , 24 janvier 2013 08:17
    1000$ pour ca.
    Franchement a croire qu'ils perdent la valeur de l'argent.
  • Afficher les 4 commentaires.
  • St-Jean , 24 janvier 2013 13:12
    Cette ardoise est en partant un peu moins intéressante que la Samsung Smart-PC X700T1C. D'abord, elle est plus épaisse de quelques millimètres et plus lourde... Ensuite, elle n'affiche que 10,6 pouces, alors que les 11,6 pouces, de la X700T1C sont déjà limite pour utiliser le bureau classique, tant tous les éléments affichés sont minuscules en 1920x1080 (même avec les possibilités de grossissement de 125 % ou 150 %).
    L'autonomie de 5 heures est un peu juste, il est vrai, encore que ça ne me gêne que si je dois voyager, parce qu'au quotidien, je l'utilise rarement 5 heures par jour. En revanche, elle se recharge très vite. Et puis comme sur tout appareil wi-fi, on peut optimiser l'autonomie en se mettant en mode avion.
    D'un autre côté, il est vrai qu'il n'y a pas de clavier, mais le stylet devrait limiter le handicap, car la reconnaissance manuscrite de Win 8 est réellement bluffante (dans mon cas, cette fonction reconnaît des lettres ou des mots vraiment mal formés — elle ne s'arrête visiblement pas au déchiffrage des lettres, mais considère la morphologie du mot dans son ensemble ou par rapport au contexte, s'appuie vraisemblablement sur un dictionnaire et s'autocorrige lorsqu'elle a mal reconnu un mot et que la suite de ce qui est écrit indique que sa reconnaissance initiale était erronée. Il semble même que l'utilitaire de reconnaissance apprend : par ex., il reconnaît maintenant sans erreur mon adresse de courriel, même si je torture les caractères. Enfin, cette reconnaissance est rapide.) .
    Je n'ai pas de clavier sur ma Samsung, et j'ai pensé un moment avoir fait erreur en ne le prenant pas. Mais je n'en ressens plus le besoin aujourd'hui. J'ai deux mini claviers sans fil (Rikomagic et Logotech) et je ne ressens même pas le besoin de les employer. Cela dit, si je devais travailler régulièrement sur la tablette et créer des documents plus consistants que des courriels, je les utiliserais certainement.
    Enfin, oui, 1000 $ peuvent faire tousser si on veut comparer l'objet aux autres tablettes. Mais comparativement à des ultrabooks, auxquels Surface s'apparente aussi, le prix est acceptable.
    Dernier point, comme il y a sous le capot la même chose que sous la Samsung, je peux confirmer par expérience qu'elle est extrêmement rapide à tous égards.