Une puce Tegra Maxwell dans la Nintendo Switch, moins puissante qu'une PS4

Zelda: Breath of the Wild sur la SwitchZelda: Breath of the Wild sur la Switch

La Nintendo Switch intègrerait un SoC Maxwell, probablement un Tegra X1 personnalisé, selon les sources de VentureBeat. Le SoC serait gravé en 20 nm et comme prévu, ses performances se situeraient entre la PlayStation 3 et la PlayStation 4. Concrètement, Nintendo promet de faire tourner des jeux comme Skyrim ou NBA 2K et Zelda: Breath of the Wild prouve que ses outils de développements sont suffisamment bien optimisés pour créer des titres intéressants.

Éviter l’erreur de la Wii U

L'utilisation d'un SoC Pascal était au centre de quelques rumeurs, mais Nintendo a fait le choix d’une ancienne architecture pour faciliter la vie des développeurs et satisfaire la demande en console. Les studios ont des kits de développement bien rodé depuis des mois afin de les inciter à créer des jeux pour la nouvelle machine. De plus, un Tegra X1 en 20 nm serait facile à fabriquer, afin d'avoir des stocks importants de consoles dès son lancement en mars prochain.

Tout savoir sur la Nintendo Switch :

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
10 commentaires
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire
  • fredom1989
    Pour 10/15 millions de machines en 2017, je pense qu'un passage au 14nm était possible.
    0
  • magellan
    Anonymous a dit :
    Pour 10/15 millions de machines en 2017, je pense qu'un passage au 14nm était possible.

    Je crois que non en fait, ceci pour plusieurs raisons assez logiques:
    - Investir sur une réduction de finesse, utile certes mais très coûteuses, et ceci sur un hardware qui va devoir faire ses preuves sur le marché, cela reste un risque que Nintendo a selon moi bien fait de ne pas prendre. A mon avis, on aura le droit à une itération "Ds like" ou "PS4 slim like" pour ce genre de raffinement.
    - Nintendo est face à un vrai défi: prendre une place dans un marché saturé par deux consoles très puissantes et déjà très implantées, le tout avec une puissance moindre mais une offre logicielle et ergonomique différente. Je pense qu'ils ont d'autres objectifs qu'un raffinement matériel à cibler, d'autant plus s'ils veulent regagner le coeur des joueurs non casual.
    - Le choix stratégique de Nintendo reste à mon sens une politique de jeu "à part", ainsi qu'un hardware effectivement moins cher, mais aussi plus subtil que les concurrents. De ce fait, ne pas se préoccuper de la finesse de gravure n'est pas la priorité, mais avant tout rendre l'ensemble fiable, jouable et attirant pour les développeurs.

    De toute façon la puissance n'est pas nécessairement l'indice vital pour une machine comme une console. Cela ne le devient qu'à la seule condition qu'on ait en contrepartie des jeux qui en tirent profit. Nintendo est son propre acteur en terme de production de jeux, ce qui simplifie grandement la donne en terme d'échanges... mais cela joue un effet pervers à savoir le manque d'éditeurs tiers. Avec la switch et un choix hardware moins exotique, cela pourrait amener d'autres à venir dessus... si Nintendo arrête de les racketter avec leur connerie de "seal of quality"
    0
  • VTECmini
    Encore une fois, je ne vois pas non plus comment ils vont s'imposer non plus en tant que console portable dans un marché saturé de smartphones déjà très puissants et de jeux Free To Play.
    2