60 téraflops pour Fujitsu et le Japon

Fujitsu vient d'être choisi pour construire un supercalculateur pour l'université de Nagoya au Japon, dans son département Information Technology Center. La machine, un cluster basé sur trois architectures différentes, devrait proposer une puissance de 60 téraflops (au maximum).

Trois types de machine

La première partie des machines est composée de SPARC Enterprise M9000. Ces serveurs utilisent des Sparc 64 VII (des processeurs à quatre cores) et 3 groupes sont proposés, chacun dotés de 1 To de mémoire et de 24 processeurs (il y a donc un total de 384 cores et 3 To de mémoire). La seconde partie utilise des processeurs x86 (des Opterons) dotés de quatre cores (serveur de type HX600). L'ensemble est composé de 160 serveurs chacun doté de quatre processeurs (soit un peu plus de 2 560 cores au total). L'ensemble, sous Linux, dispose de 10 To de RAM au total. Enfin, la troisième partie utilise des Sparc 64 VII (comme la première) avec un chipset optimisé pour la bande passante entre les systèmes. Elle est équipée de 768 processeurs (3 072 cores) et de 24 To de RAM. Au niveau du stockage, le supercalculateur dispose d'une énorme baie de stockage qui permet de stocker 1,15 Po de données (Po pour petaoctets, soit 1 024 To).

Le supercalculateur devrait être terminé en octobre 2009.

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
17 commentaires
    Votre commentaire
  • Krabardaf
    Comparativement à jaguar et road runner, c'est presque ridicule ^^
    1
  • draxssab
    10To de RAM et 1,15Po de stockage :ouch:

    à quand ces chiffres faramineux dans nos machines? :love:
    -1
  • Krabardaf
    Quand on aura besoin de ça ? ^^"
    1