Se connecter avec
S'enregistrer | Connectez-vous

Toshiba Kira 102

Test Ultrabook : 26 modèles au banc d'essai
Par

Ergonomie, poids et connectique

Le Toshiba Kira n'est pas une machine de 2015. Il fut lancé l'an passé, mais à des tarifs très élevés qui nous avaient poussés à l'écarter. À l'époque, son écran QHD à bords fins et son design le faisaient sortir du lot. Aujourd'hui il est plus conventionnel, mais toujours réussi. Le châssis n'est pas le plus fin (2,2 cm), mais il est compact - on pourrait presque dire râblé. Il est aussi parmi les plus légers avec 1,265 sur la balance.

Comme d'habitude chez Toshiba, les matériaux ne soulèvent pas l’enthousiasme, mais ils savent durer. La connectique, quant à elle, est bien fournie avec trois ports USB 3.0, un HDMI et un lecteur de cartes SD.

Performances CPU et stockage

Pas de Broadwell dans cet Ultrabook, le Kira 102 est encore équipé en Core de 4e génération, en l’occurrence un Core i7 4510U. C'est un des plus rapides Haswell, cadencés à 2 GHz voire 3,1 GHz en Turbo. Elle fait presque jeu égal avec les derniers Broadwell : le Kira termine 4e ex æquo dans notre test d'encodage vidéo.

Toshiba étant le second fabricant mondial de mémoire Flash, il n'est pas étonnant de voir un SSD maison répondre aux besoins de stockage dans le Kira. D'une capacité de 256 Go, il offre de très bonnes performances, notamment en copie de fichiers.

Écran

L'écran du Toshiba Kira est paradoxal. Il offre un taux de contraste exceptionnel de 3363:1. Il suffisamment lumineux avec 279 cd/m2. Enfin, il jouit d'une colorimétrie presque parfaite : le deltaE 94 est mesuré à 2,84, le gamma atteint 2,27 pour un idéal de 2,2 et la température des couleurs est calée à 6258 K. alors pourquoi paradoxal ? Parce que les angles de vision sont anormalement étroits. Au point que la totalité de surface de l'écran n'offre pas une luminosité homogène.

Autonomie

Avec 4 h 38 min d'autonomie en lecture vidéo, le Kira ne fait pas d'étincelles. À vrai dire il est 21e sur 25 dans ce test.

Qualité sonore

Toshiba a soigné la sortie casque du Kira 102. La distorsion atteint des niveaux exceptionnellement bas, le rapport signal/bruit est lui très élevé, la réponse en fréquence préserve graves et aigus.

Silence

Doté d'un processeur rapide, le Kira n'en est pas bruyant pour autant. En utilisation intensive, il n'émet que 34,7 dBA, ce qui n'est pas inaudible, mais reste très discret. Le Kira ne se laissera entendre que dans les environnements les plus calmes.

Température

Le châssis du Kira ne s'échauffe que très modérément : nous avons noté 40,2 °C sur la partie intérieure et 37 °C sur la face extérieure. Autrement dit, il sera tout juste chaud au toucher, même à pleine charge. Un vrai confort !

Réagir
Interroger un expert
Donnez votre avis

Votre question aux experts de la catégorie Les news : vos réactions du forum

Exemple : Android, ordinateur portable, usb, disque dur

Afficher 2 commentaires.
  • Papounet17000 , 17 mai 2015 13:56
    J'aime bien le "CHAMPION DE L'AUTONOMIE"

    C'est celui qui le processeur le moins puissant donc c'est logique.
  • -3 Masquer
    Melaure , 18 mai 2015 17:18
    C'est vrai dans ce test, parce qu'on compare des machines avec des processeurs différents. Mais les MacBook, MacBookPro (et iBook/PowerBook avant le passage à Intel) ont historiquement toujours été plus autonome que 95% de leurs concurrents du monde PC ... C'est comme ça depuis deux décennies !

    Il manque dans ce test un MacBook Pro 13" Retina en i5/i7 (il a le même poid que le HP Spectre donc éligible à cette catégorie) qui aurait surement tapé dans les 9/10 heures d'autonomie réelle ... et avec une connectique moins dépouillée que le MBA ...

    Pour le reste les configs PC ont sacrément bien évolué avec leur petite taille. Ca change énormément des années 1990/2000 ;) 
Donnez votre avis