Test Ultrabook : comparatif de 10 PC ultraportables

Acer Aspire S13 S5-371

Avec l’Aspire S13, Acer voulut proposer une alternative plus abordable à ses Ultrabook S7, très bons mais aussi chers. Le S13 que nous avons testé, équipé d’un Core i7 6500U, de 8 Go de mémoire vive et d’un SSD de 512 Go et d’un écran QHD non tactile se trouvera à seulement 999 euros (une version à écran tactile coûtera 1099 euros).

Moins cher, mais bien construit

Pour atteindre ce prix, Acer a fait quelques sacrifices. Adieu le dos en verre des S7, ici le châssis est en aluminium. Il ne montre pas de signe de faiblesse, ne craque pas sous les doigts. Les charnières de l’écran sont aussi en métal, gage de résistance. Ce châssis est très fin, à 17 mm et aussi léger (1,34 kg). En mains, l’Aspire S13 est bien équilibré, agréable à manipuler.

Son clavier est rétroéclairé et n’appelle pas de critique. Il possède comme quasiment tous les Ultrabook des touches carrées isolées (de type chiclet) à la course courte et un peu trop molle à notre goût, mais de peu. Le trackpad est large et presque équivalent à celui des MacBook, qui reste malgré les années, notre mètre étalon. Il manque encore un peu de fiabilité dans la détection des touchers et des tapes, comme tous les PC malheureusement.

La connectique est riche, pour un Ultrabook. On trouve une sortie HDMI, deux ports USB 3.0 de type A plus un de type C, et un lecteur de cartes SD, sans oublier les inévitables jack 3,5 mm et port d’alimentation.

Un processeur Core i7 bien exploité

L’Aspire S13 est muni de processeurs Intel de type Skylake U. La configuration que nous avons testée embarquait plus précisément un Core i7 6500U, l’un des plus rapides de la gamme Intel, cadencé au maximum à 3,4 GHz. Trop souvent nous avons vu ce processeur bridé par le système de refroidissement trop faible installé par les constructeurs. Rien de cela ici, et l’Aspire S13 termine notre test d’encodage vidéo en troisième place, derrière un autre Acer (le R13) et la Surface Pro 4 de Microsoft.

Côté stockage, Acer n’a pas reconduit sur ce modèle, les grappes RAID0 qu’il avait l’habitude de mettre dans ses Ultrabook haut de gamme. Nous avons donc affaire à un bon SSD SATA 6 Gbit/s, sans plus. Les débits de pointe saturent l’interface vers 550 Mo/s, mais le traitement des petits fichiers est assez moyen. Dommage que le constructeur n’ait pas encore fait le pas vers le PCI-Express.

Un très bon écran Full HD

Acer a doté son S13 d’un écran Full HD. Grand bien lui fasse, tant la gestion ou l’utilité des écrans QHD ou 4K sur des Ultrabook PC ne sont pas évidentes. Cet écran LCD offre en outre un excellent contraste pour un LCD IPS : 1409:1. La luminosité atteint 363 cd/m2, ce qui est bon mais un peu trop juste en extérieur. Dans la version testée, il n’est pas tactile et revêt donc une apparence mate. La version tactile sera protégée d’une dalle de verre, forcément plus sujette aux reflets.


L’étalonnage colorimétrique n’est pas parfait, mais fait partie des meilleurs. Sur les 24 couleurs que nous mesurons, seules 5 pouvaient être considérées vraiment non fidèles, avec un deltaE de plus de 5. En moyenne, le dE 94 atteint 3,31, un très bon score. Le gamma de 2,22 et la température de de 7035 K sont également satisfaisants. Bref, son écran est des points forts de l’Aspire S13.

Bonne autonomie

Doté d’un écran de résolution raisonnable, l’Aspire S13 aurait pu afficher une excellente autonomie. Ce n’est pas le cas. Nous l’avons mesurée à 367 minutes, soit un chouia plus de 6 h. Si nous voulions être optimiste, nous pourrions écrire que c’est 30 minutes de plus que la moyenne des Ultrabook que nous avons testé depuis bientôt 4 ans. Un autre jugement plus sévère nous fait dire que c’est une heure de moins que le Dell XPS 13, pourtant plus compact ou léger. Allez Acer, encore un petit effort !

Sortie son à la hauteur

La sortie casque de l’Aspire S13 est fidèle. La bande passante s’étend de 50 Hz à 20 000 Hz, la distorsion atteint 77 dB le rapport signal/bruit est excellent à 83,7 dB.

Un ventilateur agaçant

Le bilan très positif du S13 s’arrête lorsqu’on aborde le niveau sonore généré par son ventilateur. Ce petit machin de 40 mm, ultraplat, émet 42,6 dBA lorsque le PC est sollicité au maximum. Ce n’est pas le plus bruyant que nous ayons testé, toutefois il s’en approche. Mais plus que son niveau maximum, c’est la variation incessante du bruit qui agace. Le S13 allume son ventilateur très souvent, dès que la charge augmente un peu, et l’arrête aussi rapidement. Une gestion plus lente, moins réactive serait bien plus agréable pour les oreilles.

Mais des températures sous contrôle

La contrepartie de ce bruit pénible est que l’Aspire S13 maintient de bonnes performances comme nous l’avons vu précédemment et une température très basses. Il n’y a aucun point chaud sur le clavier, et sur les genoux, la chaleur est concentrée sur l’ouïe d’aération.

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
2 commentaires
    Votre commentaire
  • "nous avons pu testé"...
    tester
    0
  • Il doit y avoir un problème avec le Spectre que vous avez testé. L'autonomie est un de ses points forts. Le mien en I5 tient facilement la journée donc plus de 7h, bien plus que la SP4 en usage équivalent. Pleins de tests le confirment.
    0