Test Ultrabook : comparatif de 14 PC ultraportables

HP Spectre x360 4204xx (OLED)



Le HP Spectre x360 est le premier PC portable du marché à être équipé d'un écran OLED. Si cette phrase ne provoque aucune réaction en vous, sachez tout de même que cela fait maintenant une trentaine d'années que l'on attend patiemment l'arrivée des écrans OLED. C'est donc un petit événement.

En dehors de cet écran, le Spectre x360 4204xx, puisque telle est la référence du modèle, est absolument sans surprise. Il reprend les caractéristiques du Spectre x360 sorti l'an passé. Ce n'est pas une mauvaise idée, puisque ce PC portable est fort bien conçu et construit. Soulignons tout même que la configuration OLED est haut de gamme : elle inclut un Core i7 6560U, 8 Go de RAM et un SSD de 512 Go. Son prix attendu est de 1 799 €, soit largement plus que les autres Ultrabook de ce comparatif.

On ne change pas un design réussi

Ce prix est bien sûr dû en grande partie à l'écran inédit. Il s'agit d'une dalle tactile, surmontée d'une lame de verre, donc brillante et donc sujette aux reflets. Elle mesure 13,3 pouces de diagonale et affiche une résolution de 2560 x 1440 pixels. Nous reviendrons sur ses performances plus bas, mais le premier contact est très positif.

Comme sur tous les x360, cet écran est monté sur des charnières à double pivot qui lui permettent de se replier sur le dos du PC. Elles sont suffisamment rigides pour que l'on puisse adopter un grand nombre d'angles d'ouverture et suffisamment douces pour que l'utilisation soit facile et agréable.

Le Spectre x360 est construit dans un châssis en aluminium parfaitement rigide et très fin (15,9 mm officiellement, plutôt 17 mm sous notre pied à coulisse). Il est par contre relativement lourd pour un Ultrabook, à 1,375 kg. Alors que les modèles classiques sont couleur alu, ce modèle OLED reçoit une anodisation brune assortie à des charnières dorées.

Le clavier n'appelle aucune critique. Très classique, il possède des touches carrées, plates bien espacées et à la course satisfaisante. Elles sont également rétroéclairées. Le trackpad est toujours ultralarge. Très honnêtement, une telle extension en largeur ne nous semble pas utile, puisqu'elle ne correspond pas au format de l'écran et que Windows 10 a abandonné les gestes latéraux de Windows 8. Mais au moins, le trackpad offre une glisse agréable et une précision en amélioration.

La connectique est dans la moyenne haute des Ultrabook. On compte ainsi 3 ports USB 3.0 (type A), une sortie mini DisplayPort et une sortie HDMI, sans oublier le lecteur de cartes, le jack audio et le port d'alimentation.

Une puissance graphique inédite

Cet HP Spectre x360 4204xx est doté d'un processeur Intel Core i7 6560U (génération Skylake). Cette référence n'est que très peu répandue, pourtant elle a un gros atout : son circuit graphique intégré est l'Intel Iris Graphics 540. Ce mini GPU est doté de deux fois d'unités de calcul que le HD 520 habituellement trouvé dans les Ultrabook, et il peut accéder à 64 Mo de mémoire eDRAM dédiée.

Grâce à cela, le Spectre x360 4204xx est nettement plus à l'aise dans les tests graphiques. Son score 3D Mark SkyDiver est supérieur d'environ 25 % à celui des Ultrabook munis d'un Core i7 6500U.

Aux tests CPU, en revanche, le Spectre x360 ne brille pas - mais c'est une habitude pour les PC HP. Une nouvelle fois, le CPU ne peut pas tenir la fréquence Turbo maximum vantée par Intel. Dans notre test d'encodage vidéo, il est ainsi dépassé par d'autres machines plus efficacement refroidies comme l'Acer R13 ou le Dell XPS 13.

HP se rattrape de belle manière aux tests de stockage. Ce Spectre x360 est en effet doté d'un SSD NVMe Samsung PM951 très rapide. Il se place dans le TOP 5 de notre comparatif sur ce critère.

Un écran OLED excellent

Après cette entrée en matière, venons-en à la pièce de résistance, l'écran OLED. Traditionnellement, les écrans OLED sont connus pour leur contraste infini, leur luminosité assez faible et leur colorimétrie faussée. Qu'en est-il sur le Spectre x360 ?

Tout d'abord, le contraste infini est bien présent. Nous l'avons mesuré à 20 920:1 mais c'est un artefact de notre méthode. D'une part nous mesurons en effet le contraste des écrans après les avoir calibrés à une luminosité de 200 cd/m2. D'autre part, notre équipement a une sensibilité minimum de 0,01 cd/m2. Ceci explique le chiffre rapporté, mais il aurait suffi que nous poussions la luminosité au maximum - soit 308 cd/m2 -, pour obtenir un taux de contraste 50 % plus élevé. Cette luminosité maximum, est suffisante, dans la moyenne.

Quid de la colorimétrie, enfin ? Bien, mais pas top. Par nature l'écran reproduit une gamme de couleurs très étendue : son gamut atteint 158 % de l'espace sRGB. HP a donc pris soin de prévoir deux profils par défaut, accessibles dans la barre de menus de Windows grâce à un petit utilitaire.

En mode naturel, le deltaE 94 moyen atteint 4. Pour la plupart des utilisateurs, c'est largement suffisant. Dans le second mode, éclatant, le deltaE 94 monte à 5,6. La différence est très perceptible à l'oeil nu, avec des couleurs en effet plus éclatantes, plus saturées, mais plus éloignées du standard sRGB. La courbe de gamma est stable et calée sur 2,26. La température de couleurs agréablement fidèle à 6448 K. 

Globalement, il n'y a donc pas lieu de s'inquiéter de la colorimétrie de cet écran OLED. HP aurait sans doute pu faire mieux en proposant des profils plus fidèles et plus variés, par exemple, un émulant l'espace sRGB, un autre l'Adobe RGB, un autre encore le DCI-P3. Toutefois le constructeur semble satisfait avec un deltaE de 4 : le précédent Spectre x360 ou l'Envy 13 passés dans notre labo avaient obtenu un score similaire.

Bonne autonomie

Le HP Spectre x360 que nous avions testé l'année dernière souffrait d'une mauvaise autonomie. La cuvée 2016 avec son processeur Skylake résout complètement ce souci. Malgré un processeur puissant et un écran inédit, le Spectre x360 4204xx a tenu 6 heures dans notre test, ce qui le place à la moyenne, avec le Lenovo Yoga 900 ou le Macbook Retina d'Apple.

Sortie son correcte

La sortie casque du Spectre x360 OLED est fidèle et propre. La bande passante s'étend entre 44 Hz et 20 kHz, la distorsion est correcte avec 75,7 dB et le rapport signal/bruit monte à 80 dB. Là encore, un résultat dans la bonne moyenne.

Du bruit en charge

Le Spectre x360 n'est pas silencieux. Du moins pas en charge. Son ventilateur émet alors un niveau de pression sonore de 42,2 dBA. Cependant, au repos, on ne l'entend guère et HP a soigné la courbe du ventilateur. Les changements de régime sont assez lents et progressifs ce qui les rend discrets.

Chaud dessous !

Les images de notre caméra thermique sont claires : le HP Spectre x360 à un coin chaud, à sa gauche, près de l'ouïe d'aération. Globalement les températures sont correctes, mais dans ce coin chaud elles dépassent les 45 °C pour tutoyer les 50 °C. Sur une surface métallique comme le châssis en aluminium du Spectre, une telle température est très désagréable. Notons toutefois, à nouveau, que le Spectre x360 de 2016 marque un gros progrès par rapport à celui de 2015 : le précédent modèle atteignait les 56 °C.

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
1 commentaire
    Votre commentaire
  • kaotic13
    Pourquoi ne pas tester la dernière version du Dell XPS 13 9360?
    0