Se connecter avec
S'enregistrer | Connectez-vous

Dell Latitude E7440

Test Ultrabook : 21 modèles au banc d'essai
Par

Ergonomie, poids et connectique

Tous les constructeurs ne cherchent pas à créer l'Ultrabook le plus fin ou le plus léger du monde. Le Latitude E7440 est aussi épais (2,4 cm) et aussi lourd (1,8 kg) que bon nombre de PC portables classiques. Peut-être est-ce un artifice destiné à donner une impression de solidité et donc de fiabilité. Après tout cette machine fait partie de la gamme professionnelle de Dell.

La qualité de fabrication semble bel et bien là. Le châssis métallique est censé résister aux tests de la norme MIL-810 se l'armée Américaine. Les ajustements sont excellents, les charnières fluides, les capots ne plient pas sous les doigts.

Dell met à profit son gros châssis pour offrir une connectique nombreuse : 3 ports USB 3.0, une sortie vidéo mini DisplayPort, une autre HDMI et un port Ethernet Gigabit. La vocation professionnelle de cet Ultrabook est également trahie par la présence d'un lecteur de smart card, d'un lecteur d'empreintes digitales ainsi que d'un slot pour verrou Kensington. Enfin, l'écran tactile est complété par un clavier rétroéclairé.

Performances CPU et stockage

Dell offre un vaste de choix de configurations, mais celle que nous avons reçue en test était très bien équipée. Son processeur ? Un Core i5 4350U, un des rares munis du GPU HD 5000 d'Intel. Il s'agit d'une puce très légèrement plus rapide que celle qui équipe le MacBook Air. Ce choix est payant pour Dell : le Latitude E7440 finit premier de notre test d'encodage vidéo.

Côté stockage, Dell a choisi un SSD de 256 Go, le Samsung PM841, qui est la version mSATA du 840 Pro. Excellent choix qui reste toutefois un cran en dessous des grappes RAID0 d'Acer ou du SSD PCI-Express d'Apple.

Écran

Pour l'écran, Dell laisse le choix entre un modèle non tactile mat de 1366 x 768 pixels, un autre non tactile, mat, mais Full HD et enfin un écran tactile Full HD. C'est ce dernier que nous testons ici. Il délivre une image très contrastée (1061:1) et lumineuse (320 cd/m2 au maximum) tout en offrant d'excellents d'angles de vision. Son étalonnage n'est pas parfait, mais les écarts restent contenus (le deltaE moyen est de 6,2, le gamma moyen de 2,47).

Autonomie

Avec un châssis spacieux, Dell avait la possibilité de gonfler la capacité de la batterie. Pourtant, l'autonomie du Latitude e7440 n'est pas extraordinaire. En tenant 333 minutes dans notre test, il se place dans le ventre mou du peloton, ni bon ni mauvais.

Qualité sonore

Les pros ont aussi le droit de travailler en musique, mais le pourront-ils confortablement sur ce Latitude ? Oui et non. Oui, car le rapport signal/bruit élevé garantit qu'on n’entendra pas le déplacement de la souris dans ses écouteurs. Non, car la bande passante est amputée de toute la partie haute du spectre, au-delà de 10 kHz. Même les graves sont défavorisés. Audiophiles passer votre chemin !

Silence

Le Latitude E7440 reste discret même à pleine charge avec 35,2 dBA. Toutefois, là encore, il ne tire aucun parti de son châssis plus volumineux : d'autres Ultrabook beaucoup plus fins savent rester plus silencieux.

Température

La température reste basse côté clavier (38,4 °C) mais elle dépasse presque le seuil du tolérable sur les genoux (46,9 °C).

Donnez votre avis