Test Ultrabook : comparatif de 24 PC ultraportables

Acer Spin 7 (SP714-51)

Ultrafin, mais convertible

Sous la férule d'Intel, les fabricants de PC portable ont adopté en masse le 2-en-1, c'est-à-dire un PC portable utilisable également en tablette. Le format qui s'est révélé le plus pratique est celui d'un écran pivotant à 360° au dos du PC. Mais les "tablettes" ainsi créées souffrent de gros défauts- le principal restant qu'elles sont bien trop lourdes et épaisses pour être manipulées confortablement. Mais on ne peut pas en dire tout à fait autant du Spin 7 d'Acer. Ultraportable, le Spin 7 mesure 1,2 cm d'épaisseur et ne pèse que 1,268 kg. En mains, il fait donc une tablette imposante, mais utilisable.

Quand on ne l'utilise pas en tablette, le Spin 7 se laisse piloter facilement via son clavier. Malgré son extrême finesse, le châssis reste rigide et les touches ne rebondissent pas sous les doigts. La course est là encore très courte, mais c'est une habitude vite prise. Le trackpad n'appelle pas de commentaires particuliers : il est de la qualité qu'on est en droit d'attendre d'un PC portable en 2016, avec une bonne glisse et une surface confortable.

Un dernier mot, enfin, sur la connectique : 2 ports USB C, un lecteur de cartes SD et une prise jack. Soulignons que seul un des ports USB C peut servir de sortie vidéo et qu'Acer ne livre pas d'adaptateur de série. Dommage. 

Kaby Lake passif

C'est en s'intéressant aux composants que l'on remarque les sacrifices qu'Acer a dû consentir pour minimiser l'épaisseur. Le Spin 7 ne contient pas de ventilateur et est donc animé par un processeur Intel Core Y, de 4,5 W de TDP. Il s'agit d'une puce de dernière génération, le Core i7-7Y75, le plus puissant des Kaby Lake passifs. Cadencés entre 1,3 GHz et 3,6 GHz, ses deux coeurs n'offrent cependant pas beaucoup d'avantages par rapport au Skylake. Le Spin 7 termine notre test d'encodage vidéo 5 % plus vite qu'un ultrabook à Core m5 6Y54 et 9 % plus vite qu'un MacBook doté du Core m3 6Y30.

Autre déception, le SSD Lite On fait partie des très moyens, disons même des lents. Seulement SATA, et sans doute pénalisé par de la mémoire TLC, il offre des performances dignes d'il y a deux ans.

Retrouvez tous résultats des ultrabooks comparés en page 3 (autonomie, performances, nuisances sonores, etc.)

Une dalle IPS bien contrastée, mal étalonnée

Comme les autres ultraportables Acer, le Spin 7 se pare d'un écran LCD IPS de très bonne qualité. Son taux de contraste de 1434:1 est sans doute son meilleur atout. Sa luminosité maximale est légèrement trop faible à 320 cd/m2, surtout pour une dalle brillante amenée à être utilisée au soleil. 

La diagonale de cette dalle est de 14 pouces (35,6 cm) et sa définition Full HD. Elle offre donc une lisibilité très agréable, mais ne bat aucun record de finesse.

Quel dommage qu'Acer ne prête pas plus d'attention à la colorimétrie ! De base, le Spin 7 affiche des couleurs faussées : nous avons mesuré un deltaE 94 moyen de 5,6 avec des pointes à 11,6. 

Tablette long-courrier

Apple et Asus ont montré qu'on pouvait obtenir une bonne autonomie même sur des Ultrabook hyperfins. Il n'est donc pas si surprenant que le Spin 7 y arrive également vu son gabarit plus important et ses composants basse consommation. Mais tout de même, obtenir 6 h 44 minutes d'autonomie avec un PC aussi peu encombrant est remarquable.

Écoute au casque recommandée et recommandable

La sortie casque de l'Acer Spin 7 est là pour pallier les inévitables lacunes des haut-parleurs intégrés. Elle restitue un signal fidèle et "propre" parmi les meilleurs qu'il nous a été donné de mesurer.

La magie du passif

L'Acer Spin 7 est refroidi passivement et ne contient pas de disque dur mécanique. Il est donc muet comme une tombe.

Silence, on chauffe !

L'Acer Spin 7 n'est pas fait pour les séances de calcul intensif prolongées, considérez donc notre test de chauffe comme le pire des cas possibles, rarement rencontrés "dans la vraie vie". Ceci dit, Acer aurait pu porter un peu plus de soin à la dissipation thermique. Le dessus du châssis monte à 49,6 °C en charge, ce qui sera vite désagréable sous les doigts. Les genoux sont un peu mieux lotis, avec seulement 46,3 °C.

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
2 commentaires
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire
  • delwyn.pelissier
    LENOVO 900 = ARNAQUE

    J'ai commandé un Lenovo 900 en I7, donc ai payé le prix.... après un petit moment et suite à des lenteurs, je vérifie mon processeur... et qu'est ce que je vois ?? je n'ai pas un processeur I7 comme je le vois sur l'étiquette de l'ordinateur, sur la facture et sur le site internet.... mais un I5 !!!!

    Je contacte Lenovo SAV qui comprend bien le problème... mais seulement LENOVO Boutique peut faire quelque chose...... je les contacte... et ils font la sourde oreille.
    ça fait maintenant 3 mois qu'ils me disent qu'il prennent au sérieux mon problème et qu'ils recherchent une solution à mon problème ! en clair, ils m'ont fait comprendre que c'était de ma faute parce que je n'ai pas vu le problème dans les 14 jours qui suivent la livraison!! Je suis désolé mais une faute telle que celle là est clairement une arnaque de la part de Lenovo !! et en plus, ils ne le reconnaissent pas !

    Donc attention, ne vous faites pas avoir comme moi !

    Produit litigieux.... chauffe énormément.... présente des problèmes.... écrans qui se fendent...... et un intérieur non conforme à votre commande ! et ça, Lenovo vous dira que c'est de votre faute !

    Bonne journée
    0
  • cartierem
    Solution : LARA à l'entreprise (avec mention d'une date buttoir à partir de laquelle vous actionnerez une action en justice - 1 mois) et action le cas échéant devant le TGI dont dépend votre lieu de résidence principale. Fondement : "dol" , "erreur sur les qualités substantielles de la chose", le tout étant par ailleurs aussi susceptible d'une qualification pénale (fraude) mais c'est une autre action. Il s'agit d'une simple déclaration simplifiée au greffe du TGI pour laquelle le formulaire est téléchargeable :https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1783
    A la réception de votre courrier (LRAR) l'entreprise devrait se bouger et vous proposer une solution. Il se peut qu'elle bouge aussi à la réception de l'assignation par le juge. Je vous dis cela sous réserve de la connaissance pleine et entière du dossier et de la qualité des pièces que vous pourrez produire devant le juge pour justifier vos dires. Il est important de ne pas laisser se produire ce genre de pratique qui sont malheureusement trop fréquentes lors de ventes sur internet. Bon courage. Cordialement. Emmanuel
    0