Le plus petit capteur Time-of-Flight de STMicroelectronics va vous aider à prendre des photos

Le nouveau capteur Time-of-Flight VL53L0Le nouveau capteur Time-of-Flight VL53L0


STMicroelectronics a annoncé le plus petit capteur Time-of-Flight au monde, le VL53L0 qui mesure 4,4 mm x 2,4 mm x 1 mm. Il contient le récepteur et les puces de traitement du signal. Cela signifie qu’elle peut elle-même calculer les résultats de la mesure et les envoyer. Pour rappel, ce genre de composant envoie un laser et calcule le moment entre son départ et son retour. Il est utilisé, entre autres, dans les autofocus des smartphones ou les capteurs de proximité, entre autres. En plus d’être petit, ce qui permettra de l’intégrer dans plus de produits, il est plus performant, puisqu’une mesure tourne maintenant autour de 30 ms et qu’elle peut être effectuée sur une distance de plus de 2 mètres. Le VL53L0 sera disponible en masse à partir du deuxième trimestre de cette année.

Les capteurs qui intègrent la première génération de pucesLes capteurs qui intègrent la première génération de puces30 ms et une mesure sur deux mètres

L’accroissement de la vitesse permet par exemple à l’autofocus de se recentrer à une vitesse impressionnante. Lors de la présentation, le capteur photo qui était concentré sur un point loin réussissait à se réajuster rapidement lorsque l’on introduisait une carte de visite juste en face de l’optique. Cela nous a paru bien plus rapide que l’autofocus de l’iPhone 6s Plus, mais nous n’avons pas de mesure comparative pour étayer ce sentiment.

Auparavant, l’ancienne génération avait une portée d’environ 60 centimètres environ. La portée de 2 mètres est donc un gain important qui ouvre la puce à d’autres utilisations, telles que les ordinateurs portables qui peuvent détecter si quelqu’un est devant l’écran. STMicroelectronics a aussi parlé d’une tablette éducative qui utilise la puce pour détecter la distance entre l’enfant et l’écran et qui arrête la vidéo si la personne est trop près de l’image. On a aussi vu un lampadaire de rue intelligent qui s’éteint lorsque personne n’est à proximité. De même, un volant intelligent utilisait la même technologie à défaut d’utiliser la nouvelle puce. Il utilisait des capteurs infrarouges pour détecter la présence des mains de l’utilisateur sur le volant, ce qui permettait d’activer certaines fonctions comme la conduite autonome ou l’affichage de boutons virtuel sur le volant.

Une nouvelle architecture et un laser de 940 nm

Le fondeur continue d’utiliser un laser à émission de surface à cavité verticale. Très schématiquement, l’émission du laser est perpendiculaire à la surface du substrat grâce à un jeu de miroir. Ces lasers sont souvent utilisés dans les fibres optiques en raison de leurs meilleurs rendements et la possibilité d’accroître les débits parce que la plus petite cavité permet de plus facilement se concentrer sur une fréquence. Pour arriver à améliorer les performances de la puce, STMicroelectronics a complètement revisité l’architecture et il est le seul à avoir intégré un laser d’une longueur d’onde de 940 nm dans ce type de puce. C’est un détail important, parce que cela signifie que la lumière est maintenant complètement invisible à l’oeil nu. On pouvait auparavant voir une petite émission rouge lorsque le laser avait une longueur d’onde de 850 nm, mais ce n’est plus le cas aujourd’hui. Concrètement, cela signifie que le nouveau laser ne connaît plus de perte de performance dans des situations où la lumière ambiante élevée pouvait interférer avec le laser envoyé lorsqu’il utilisait une longueur d’onde plus courte.

Kit de développementKit de développementSTMicroelectronics vise aussi les plus petits projets

La première génération du capteur Time-of-flight de STMicroelectronics fut intégrée dans les derniers Nexus et les smartphones d’Asus et HTC, entre autres. On nous a déjà affirmé que la puce qu’ils ont annoncée au CES 2016 avait trouvé des clients. Nous pensons que l’on devrait donc la retrouver dans des smartphones cette année, même si la société s’est refusée à tout commentaire sur ce sujet.

Nous avons aussi été agréablement surpris par la deuxième partie de la présentation de STMicroelectronics qui a montré son nouveau capteur Time-of-Flight sur module venant se connecter sur une carte Arduino. Il nous a aussi montré un kit de développement avec des exemples de codes open source en C pour faciliter le travail des ingénieurs et permettre aux plus petits entrepreneurs d’utiliser ses produits. L’initiative n’est pas nouvelle, mais c’est la première fois qu’on nous la présente ainsi et nous sommes repartis impressionné par l’idée qu’une personne au budget limité et cherchant à financer son projet sur Kickstarter peut d’abord commencer à développer son produit sur la plateforme de STMicroelectronics avec une certaine aisance avant de rendre son initiative publique. Le kit de développement offre aussi un accès gratuit, mais dans certaines conditions, aux clouds de Microsoft et IBM, ce qui sera impératif pour les objets connectés. Il permet aussi de porter la grande majorité du code conçu sur le kit de développement pour qu’il fonctionne sur la puce de la firme qui sera intégrée dans le produit fini. Ce suivi depuis la conception jusqu’à la chaîne de fabrication en masse est l’un de leurs grands arguments de vente.

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire