Toshiba stoppe sa production de mémoire flash à cause d'un ransomware

Selon DigiTimes, Toshiba a été obligé d'arrêter la production de mémoire flash dans ses usines japonaises à cause d'une infection par un ransomware (un malware bloquant des données par chiffrage, exigeant une rançon pour le déchiffrage). Le problème, c'est que cet arrêt aura duré plusieurs semaines, ce qui pourrait encore raréfier la mémoire flash et augmenter son prix sur un marché très tendu.

Retour à la normale

Il semble que la pause a duré entre 3 et 6 semaines, mais que la production est aujourd'hui de retour à la normale, selon les sources du DigiTimes. Un arrêt qui aura réduit la production de 100 000 wafers (galettes de silicium), de quoi impacter le marché actuel, très demandeur en mémoire flash, notamment pour les smartphones et les SSD.

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire