Apprenez à connaître les TV certifiées Ultra HD Premium

Le CES a vu son lot de téléviseurs annoncés, la plupart Ultra HD. Il a aussi vu apparaître les premiers TV certifiés Ultra HD Premium. Y'aurait-il de bons et de mauvais téléviseurs Ultra HD ?

Oui ! Car avec l'introduction de l'Ultra HD cache une refonte en profondeur des standards qui commandent la création et la diffusion des films et séries. Ces standards datent en effet d'une autre époque, celle des écrans cathodiques, qui imposaient des limites techniques aujourd'hui dépassées sur la quantité de couleurs affichables ou le taux de contraste. Les téléviseurs OLED ou les téléviseurs LCD à rétroéclairage par points quantiques ont les moyens de reproduire plus fidèlement la réalité et les contenus peuvent en profiter. Ainsi, la diffusion Ultra HD se base sur l'espace colorimétrique BT.2020 au lieu du Rec.709 (presque identique au sRGB) et introduit les contenus à grande dynamique (HDR).

La certification Ultra HD Premium sera accordée aux téléviseurs qui seront aptes à afficher correctement ces nouveaux contenus, ce qui sous-entend donc que les modèles Ultra HD existants ne le sont pas forcément. Dans le détail, voici les critères d'attribution du label :

  • Résolution : 3840x2160
  • Échantillonnage 10 bits par couleur
  • Palette de couleurs (Wide Color Gamut)
    • Signal d'entrée : espace BT.2020
    • Reproduction par l'écran : Plus de 90 % de l'espace DCI P3
  • Dynamique (HDR)
    • Fonction de transfert electro-optique (EOTF) SMPTE ST2084 au lieu du vieux gamma
    • la capacité d'afficher:
      • soit une luminosité maximum de plus de 1000 cd/m2 et un niveau de noir inférieur à 0,05 cd/m2
      • soit une luminosité maximum de 540 cd/m2 et un niveau de noir inférieur à 0,0005 cd/m2 (pour comparaison, les standards actuels, tablent sur une luminosité maximum de 100 cd/m2 et minimum de 0,117 cd/m2)
Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
3 commentaires
    Votre commentaire
  • et avec le prix qui va avec je suppose ?
    0
  • Et aucune contrainte en terme de clouding, uniformité, banding, vignetting et angles de vision Les angles sont parfois tellement étroits qu'à moins de 2 mètres les bords de l'écran subissent l'effet de l'angle de vision et deviennent ternes (et aucuns test sur le web ne met cela en évidence).
    Bref, mis à part un espace colorimétrique et un contraste dans l'axe de vision idéal (90 degrès) il n'y a rien.
    Je préfère un écran avec 4000:1 de contraste et de larges angles de vision.
    Quand au codage 10 bits il ne garanti en rien que la dalle soit capable de les restitué.
    Bref du vent et du marketing
    0
  • A voir
    0