Velociraptor 600 Go : le chant du cygne !

Chez Western Digital, la gamme Raptor (ou VelociRaptor pour les derniers modèles) a tout d’une success story. Faute de concurrence, ces disques durs "grand public" tournant à 10 000 tr/min représentent non seulement un excellent choix pour les amateurs de performances et les serveurs d’entrée de gamme, mais sont également parvenus à s’imposer sur le marché au point de former une catégorie à part. Aujourd’hui, le fabricant lance des modèles à 450 et 600 Go ; mieux encore, les caractéristiques techniques et les performances sont revues à la hausse.

Les grandes tendances

Cela fait plus de dix ans que les fabricants de disques durs accélèrent leurs produits. Les premiers modèles 7200 tr/min pour ordinateur de bureau ont débarqué en 1997, avec le Seagate Barracuda ATA ; les autres producteurs n’ont pas tardé à suivre. L’étape suivante était, en toute logique, un disque dur tournant à 10 000 tr/min. Les modèles professionnels fonctionnant à cette vitesse depuis le lancement du Seagate Cheetah en 1996, ce n’était fort logiquement qu’une question de temps et de volumes de production avant que cette cadence ne touche le grand public.

Entre 1997 et 1999, Western Digital s’est lancé dans les disques durs SCSI pour entreprises avec la série WDEnterprise, une initiative qui s’est soldée par un échec. Le fabricant a toutefois eu de la chance dans son malheur, dans la mesure où c’est dans cette gamme que l’on retrouve l’origine du Raptor, le premier disque dur pour ordinateur de bureau à atteindre les 10 000 tr/min… le premier, et à ce jour, le seul. Les autres producteurs ne se sont pas risqués à lancer de disques de ce type de peur d’entrer en concurrence avec leurs propres produits pour serveurs et entreprises. WD était le seul à ne pas avoir grand-chose à perdre à tenter l’aventure.

Bien qu’à ce jour les disques durs grand public n’aient jamais dépassé les 10 000 tr/min, nous avons enregistré quelques progrès au cours de ces dernières années. La densité de stockage s’est accrue, mais surtout, WD a abandonné le format 3,5" pour le 2,5" (et renommé les Raptor en VelociRaptor au passage), une évolution qui trouve son sens dans le monde des serveurs, où l’espace physique occupé par les disques durs est un élément important : moins de volume, cela signifie plus de densité.

En route pour un nouveau record ?

Aussi étonnant que cela puisse paraître, le VelociRaptor est sur le marché depuis près de deux ans ; une durée de vie exceptionnelle pour un composant informatique de nos jours. Mieux encore : le modèle 300 Go s’en sort encore plutôt bien, seuls quelques disques 3,5" parvenant à afficher un débit supérieur au sien. Bien entendu, les disques durs 7200 tr/min récents sont plus recommandés à l’heure actuelle, dans la mesure où ils offrent six fois plus de capacité pour un prix et des performances comparables. Western Digital s’en est bien rendu compte, raison pour laquelle l’entreprise s’est enfin décidée à récupérer sa couronne avec un nouveau modèle plus volumineux et plus performant.