Se connecter avec
S'enregistrer | Connectez-vous

Gros plan sur les interfaces : VLB, MCA, etc.

Par - Source: Tom's Hardware FR | B 7 commentaires

Terminons cette semaine en parlant des bus internes plus rares ou plus anciens, comme le VLB, l'ISA, le MCA, etc.

ISA, l'ancêtre

L'ISA (Industry Standard Architecture) est le premier bus interne utilisé dans les PC. Apparu sur le PC original, l'ISA 8 bits fonctionnait à 4,77 MHz puis a été standardisé à 8,33 MHz, ce qui lui permettait d'atteindre un débit d'environ 8 Mo/s dans le meilleur des cas. Une version 16 bits, compatible avec la version 8 bits, est apparue plus tard. L'ISA a été utilisée pendant longtemps pour des cartes graphiques, mais aussi, et c'est son usage le plus connu, pour des cartes son. La norme existe encore à l'heure actuelle, mais plus sous la forme du connecteur d'extension présent sur les cartes mères : le bus LPC (Low Pin Count) utilisé pour la gestion de certains systèmes internes lents est une version allégée du bus ISA. Notons que le connecteur a disparu en même temps que les Pentium III (globalement) et que les systèmes récents, comme Windows Vista, ne prennent pas en charge cette interface.

EISA, on change

L'Extended ISA est une norme créée par le « gang des neuf », des constructeurs de PC (Compaq en tête) qui voulaient leur part du gâteau et ne souhaitaient pas utiliser le MCA, un bus propriétaire proposé par IBM. Globalement, l'ESIA est un ISA amélioré : on passe de 16 à 32 bits, avec la même fréquence (8,33 MHz), soit environ 33 Mo/s en théorie. Les cartes ISA restent compatibles avec l'EISA et la norme a été utilisée quelques années, avant l'avènement du VLB et surtout du PCI.

MCA, un bus IBM

Avec la sortie de sa gamme PS/2 en 1987, IBM a aussi annoncé le bus MCA (Micro Channel architecture). Destiné à remplacer le vieillissant ISA et permettant à IBM de rasseoir une domination marketing (l'utilisation du MCA nécessitait de payer une licence), le MCA a été un échec. Relativement rapide pour l'époque (le bus 32 bits fonctionnait à 10 MHz, soit 40 Mo/s de débit théorique), le MCA a été peu utilisé à cause de la licence nécessaire, de son incompatibilité avec l'ISA (que proposait son concurrent l'EISA) et du fait que les cartes étaient rares et onéreuses.

Le NuBUS : pas dans les PC

Le NuBus est un autre bus 32 bits (encore) destiné à remplacer l'ISA. Cadencé à 10 MHz (en 32 bits, donc 40 Mo/s), il a surtout été utilisé dans les machines Apple (Macintosh II) et jamais dans nos PC. Plutôt efficace (le NuBus90 passant même à 80 Mo/s en doublant la fréquence), le NuBus a été abandonné dans les années 90 avec l'arrivée du PCI, plus rapide et plus utilisé.

Le VLB, un bus 486 externe

Le VLB, ou Vesa Local Bus, est une tentative de proposer un bus rapide dédié aux cartes graphiques, pour remplacer le MCA, l'ESIA ou même l'ISA, dont la bande passante était trop faible pour ce genre de périphérique. Le bus VLB est un bus 32 bits qui utilise en fait le bus processeur du processeur hôte (à l'époque le 80486) comme base et fonctionne donc à des fréquences élevées. Le principal problème vient aussi de cette astuce : le VLB est très dépendant du 486 (même si des cartes mères Pentium proposent parfois ce bus), le nombre de cartes est limité (maximum trois connecteurs) et le débit du bus dépend de la fréquence du CPU. Sur les modèles en bus 25 MHz (486 SX-25 ou DX2-50), on plafonne à 100 Mo/s, les 486 en bus 33 MHz (DX-33, DX2-66 et DX4-100) atteignent 133 Mo/s, ceux à 40 MHz (DX-40, DX2-80 et DX4-120) travaillent à 160 Mo/s et les rares 486 DX-50 permettaient même d'atteindre 200 Mo/s, mais cette vitesse de bus n'était pas certifiées (de l'overclocking avant l'heure). Notons que de rares modèles de 486 ont même travaillé avec des bus 16, 20 et 30 MHz (66, 80 et 120 Mo/s). Dans les faits, les cartes VLB sont très rares actuellement, tout simplement, car le bus n'a pas passé le cap des 486. Notons qu'en plus des cartes graphiques, on a aussi vu des cartes accélératrices 3D en VLB (comme la 3D Blaster de Creative) et des cartes contrôleurs IDE.

Voilà, cette rétrospective des interfaces internes de nos PC est terminée. Bon week-end et (peut-être) à la semaine prochaine.

  • Gros plan sur les interfaces : PCI-Express
  • Gros plan sur les interfaces : PCI
  • Gros plan sur les interfaces : AGP
  • Gros plan sur les interfaces : les portables (bis)
Afficher 7 commentaires.
Cette page n'accepte plus de commentaires
  • therealdav , 17 juillet 2009 18:17
    Très sympa cette retrospective, mériterait d'être dans les articles.
  • bleuy , 17 juillet 2009 19:33
    Comment ça peut-être à la semaine prochaine ????
    Non mais ho, il y a plutôt interet d'être présent la semaine prochaine !!!

    Il reste le sans fil à faire ( wifi, Ir, bluetouch, radio, etc )
    Puis le filaire ( fibre, cuivre) les cartes réseaux)

    Donc, taratata, il y a du boulot pour Lundi :-D
  • pascal16 , 17 juillet 2009 19:54
    Je m'inquiétais de la non-présence du VLB, qui me semble est un 'bus local' comme le pci.
    C'est vrai que ça faisait des cartes à ralonge, et donc plus chères. Le pci ensuite à bien simplifié tout ça, alors que l'AGP les a de nouveau compliquées.
  • isneok , 17 juillet 2009 21:19
    Pascal, on ne peut pas vraiment dire que l'AGP a compliqué les choses, on ne peut se permettre d'utiliser le même bus pour la carte graphique et les autres périphériques: soit le bus serait surdimensionné (et cher) pour les autres cartes, soit la carte graphique serait bridée.
    Les choses ont changée grâce au PCI-Express, j'imagine que la technologie n'était pas suffisamment développée dans le passé pour avoir un équivalent.
  • Oracle , 17 juillet 2009 23:26
    Oupsss, ça ne nous rajeunit pas tout ça !
  • el enrique , 18 juillet 2009 17:19
    Merci pour ces courtes descriptions sur le VLB, MCA et Nubus... Pour la majorité des utilisateurs de nos jours, ces bus n'ont jamais existé. Je peux vous dire que ce sont des merveilles de technologie pour l'époque puis je me rappel bien que le MCA aurait été le parfait compromis si IBM n'aurait pas été aussi gourmand à cette époque. D'ailleurs, avec ironie, le Big Blue s'est débarrassé de ses divisions pc quelques années après l'arrête de l'utilisation du MCA dans ses produit. De souvenir, il me semble avoir vue quelques Pentium 1 avec du MCA... des socket 4 (fameux Pentium 60 et 66mhz). Peut-être ça serait intéressant de faire une rubrique complète sur l'évolution des processeur à la fois x86 et risc (power pc...) .
  • el enrique , 18 juillet 2009 17:39
    À propos du MCA: Il a apparu en 1987 avec les 286 en mode 8 et 16bits. Avec le 386 est apparue le mode 32bit à la fois sur le cpu et sur le bus MCA. Le MCA est rétrocompatible avec les modes plus lents des périphériques 16 et 8 bits. Aussi, le MCA possède un mode "plus n play" avangardiste pour son époque: le système installait de façon autonome les périphériques et ce indépendament du système d'exploitation, soit 8 ans avant l'arrivée du plug n pray de Windows 95. Le coté sombre du MCA c'est qui est un bus propriétaire et qu'il n'est pas compatible avec le ISA populaire et moins couteux. http://www.interfacebus.com/IBM_MCA_PinOut.html