Se connecter avec
S'enregistrer | Connectez-vous

VMWare s'apprête à licencier pour s'adapter

Par - Source: Reuters | B 2 commentaires

VMware, le leader de la virtualisation et une filiale d'EMC, a révélé à la fois des résultats financiers très satisfaisants pour 2012 et un plan de suppression de 7 % de son effectif. Explications de ce paradoxe.

L'année 2012 a été fructueuse pour VMware. Le chiffre d'affaires s'établit en hausse de 22 % par rapport à 2011, le résultat opérationnel en hausse de 19 % et le bénéfice net reste stable à 746 millions de dollars. Mais l'entreprise est restée très prudente pour 2013 et a livré des prévisions inférieures à celles des analystes.

VMware anticipe une baisse de ses clients aux USA et surtout en Europe, à cause de la crise qui persiste dans le vieux continent. Mais ce n'est pas la seule raison qui motive les licenciements annoncés. VMware prévoit d'opérer des changements stratégiques afin de s'adapter aux besoins du marché, notamment le Big Data. Ces changements impliqueront des rachats et fusions avec d'autres sociétés au cours de l'année. Au final, le PDG Pat Gelsinger prévoit que l'effectif de VMware à la fin 2013 sera supérieur de 1000 têtes à ce qu'il était en début d'année.

Commentaires
Afficher 2 commentaires.
Cette page n'accepte plus de commentaires
  • turlupin en ptard , 31 janvier 2013 02:56
    Citation :
    le PDG Pat Gelsinger prévoit que l'effectif de VMware à la fin 2013 sera supérieur de 1000 têtes
    Intéressant ce rapprochement sémantique entre des salariés dont on joue comme d'une variable d'ajustement économique plutôt que sur les dividendes versés aux parasites d'un côté et, de l'autre, une expression qui s'applique au bétail qu'on mène à l'abattoir.

    M'enfin... un signe de plus de la profonde imprégnation des esprits par la pensée dominante qui proclame que l'individu n'existe qu'en tant que moyen, outil, élément interchangeable et jetable pour construire une société dans laquelle tout est marchandise.
    On est loin de la société issue de la Libération qui avait mis l'individu au centre des objectifs de la société qui se fixait pour objectif fondamental le bonheur pour tous.
    Aujourd'hui le pétainisme est revenu au pouvoir.
  • Melt-x , 31 janvier 2013 08:43
    Si un jour on se retrouve tous au chômage, ce sera à cause des analystes...