Se connecter avec
S'enregistrer | Connectez-vous

Evaluation des performances

Comparatif : 4 kits de watercooling fermés
Par

Au vu des précédents benchmark, un des kits testés s’avère très performant en refroidissement tandis qu’un autre se montre particulièrement silencieux. Pour comparer refroidissement et température, nous avons commencé par faire la moyenne des écarts de températures CPU par rapport à l’air ambiant, puis celle des nuisances sonores pour les solutions testées. En passant à une échelle de pourcentages, on exprime les meilleures performances thermiques atteignables pour un minimum de nuisances sonores (échelle inversée) en divisant la moyenne par la température du kit en question.

Etant donné que plus un dénominateur est grand, plus petit est le pourcentage, le bruit est placé sur une échelle normale : les nuisances sonores de chaque kit (dans le cadre de la configuration complète) sont divisées par la moyenne. Il ne reste alors plus qu’à diviser le premier résultat obtenu par le second pour arriver aux graphiques suivants.

Par souci de cohérence, nous retirons 100 % de chaque calcul pour arriver à une base de 0 %, compte tenu du fait que l’on ne peut atteindre un rendement au-delà de 100 %. On voit ainsi que le Noctua NH-D14 affiche un rendement supérieur de 22 % par rapport aux quatre kits, tandis que le Cooler Master Seidon 240M est quant à lui en retrait de 7 % par rapport à la moyenne.

Les performances du Corsair H100i sont relativement difficiles à arrêter : son contrôleur a été testé en profil par défaut ainsi qu’avec un réglage maximal, sachant que l’on a le choix entre sept profils différents au total. Etant donné que le H100i fonctionne d’origine en mode par défaut, nous considérons que c’est avec le réglage maximal qu’il affiche le deuxième meilleur rendement parmi les kits testés derrière le LQ320.

Alors que les trois autres kits se situent entre 110 et 120 euros, le Zalman LQ320 semble être une très bonne affaire à 93 euros. Il faut toutefois nuancer : d’une part, l’étage d’alimentation de notre carte mère a atteint des températures excessives avec ce kit et d’autre part, seules les températures processeur ont servi aux calculs ci-dessus.

La raison pour laquelle nous avons limité les calculs de cette manière tient à l’étage d’alimentation (et son radiateur) : parce qu’il est à l’horizontale et en haut de notre carte mère, son positionnement tend à favoriser les kits de watercooling dont le radiateur s’installe au sommet du boitier. Sur la plupart des cartes mères, il se situe à la verticale entre le socket du processeur et la connectique E/S arrière de la carte mère, ce qui profite alors aux radiateurs montés à l’arrière (comme c’est le cas pour le LQ320) et/ou aux ventirads (dont le NH-D14). Enfin, certaines cartes mères ont des régulateurs de tension sur ces deux emplacements.

Afficher 2 commentaires.
Cette page n'accepte plus de commentaires
  • akisax , 7 janvier 2013 20:39
    Ne pas oublier également qu'à l'usage, les radiateurs sont nettement plus faciles à nettoyer (possesseur d'un corsair h70 depuis quelques années). Un coup d'aspirateur suffit, sans démontage.
  • Papounet17000 , 9 janvier 2013 23:33
    Et puis même si le ventirad est lourd, rien n’empêche de bricoler un mettre un câble d'acier fixé en haut du carter de la tour, pour alléger le socket.