Accueil » Actualité » 10 gigabits/s sur une ligne téléphonique… à 30 mètres du central

10 gigabits/s sur une ligne téléphonique… à 30 mètres du central

La ligne de cuivre continue à évoluer : les laboratoires Bell viennent d’annoncer avoir atteint… 10 gigabits/s. La distance est évidemment assez courte (environ 30 mètres) mais la solution reste intéressante.

De 300 bits/s à 10 gigabits/s

Image 1 : 10 gigabits/s sur une ligne téléphonique... à 30 mètres du centralG.fast et XG-FASTAu début des années ’80, une ligne téléphonique classique permettait d’atteindre 300 bit/s avec un modem acoustique. Les modems classiques ont atteint en fin de vie 56 000 bits/s, et l’ADSL a pu atteindre 8 mégabits/s environ en réception. Avec l’ADSL2 et — plus récemment — le VDSL2, les débits ont augmenté en réception, mais la distance a diminué. La prochaine étape est le G.fast, qui augmente la bande de fréquence utilisée et donc les débits : on travaille sur 17 MHz en VDSL2 et le G.fast va passer à 106 MHz (700 mégabits/s avec une ligne de 100 mètres) et 212 MHz (1,25 gigabit/s sur 70 mètres).

Bell, avec le XG-FAST, a réussi deux choses : atteindre 2 gigabits/s en débit descendant sur 70 mètres (1 gigabit/s en symétrique) en travaillant sur 350 MHz et 10 gigabits/s sur 30 mètres, en utilisant deux paires de cuivre et en travaillant sur 500 MHz.

Bien évidemment, le but n’est pas de remplacer les lignes ADSL : travailler sur des fréquences élevées augmente l’atténuation et les débits chutent rapidement, comme avec le VDSL2 qui offre des débits équivalents à ceux de l’ADSL dès qu’on dépasse 1 km de ligne. Par contre, pour simplifier le passage au très haut débit, la solution est intéressante : dans les immeubles, le fibrage vertical (entre le point d’entrée et l’abonné) est coûteux et compliqué à mettre en place, et la technologie de Bell pourrait simplifier ce déploiement.

Reste à voir si la technologie arrivera réellement dans nos chaumières : le VDSL(2), déployé depuis des années dans d’autres pays, n’est par exemple permis que depuis 2013 en France.