Accueil » Dossier » 10 technologies qui vont transformer l’informatique » Page 4

10 technologies qui vont transformer l’informatique

1 : Introduction 2 : OLED flexibles 3 : ReRAM et MRAM 5 : Après le transistor en silicium 6 : High-tech transparente 7 : L'invisibilité 8 : Informatique quantique 9 : Claytronics 10 : Des robots et des MEMS 11 : Interfaces neuronales 12 : Conclusion

Wi-Fi ac, WiGig et Super Wi-Fi

Image 1 : 10 technologies qui vont transformer l'informatique

Le Wi-Fi a déjà parcouru un long chemin depuis la commercialisation des premiers terminaux 802.11a au début des années 2000 à la démocratisation de ce réseau sans fil sur les ordinateurs portables et son utilisation massive aujourd’hui dans les foyers et les entreprises. Le futur du standard passera nécessairement par le 802.11 ac ; les premières puces compatibles ont été présentées par Broadcom au CES 2012 (cf. « Broadcom adopte le WiFi 802.11ac : plus de 1 Gbit/s ! »). Si les débits théoriques sont censés atteindre les 3,6 Gbit/s, les composants d’aujourd’hui se limitent à 1,3 Gb/s. Les caractéristiques du standard ne devraient pas être finalisées avant fin décembre, mais on pourra voir des modules au sein d’ordinateurs et routeurs très prochainement (cf. « Le 802.11ac chez Apple en 2012 »).

Très schématiquement, le 802.11ac est une extension du Wi-Fi n. Le standard 802.11n prévoyait l’utilisation maximum de 4 antennes MIMO (Multiplie Input Multiple Output), le prochain format en comptera 8. Le Wi-Fi n utilise des canaux d’une largeur de 40 MHz. Le Wi-Fi ac fera appel à une largeur de 80 MHz et proposera un mode 160 MHz en option. Au final, les transmissions seront plus larges et il sera possible de traiter plus de données à la fois. L’encodage a aussi été optimisé. Concrètement, on utilisera une modulation de 256 QAM identique à la télévision par câble. Enfin, le Wi-Fi ac sera limité à du 5 GHz. Pour mémoire, la version n est compatible 2,4 GHz et 5 GHz.

Image 2 : 10 technologies qui vont transformer l'informatiqueLe WiGig pour remplacer les câbles du salon

Le Wi-Fi est un succès et les grands noms de l’industrie ont décidé de s’en inspirer pour créer un réseau destiné à remplacer les câbles des systèmes home cinema. Le WiGig (ou 802.11ad) est développé par la Wireless Gigabit Alliance qui en parle officiellement depuis 2009 (cf. « Un nouveau réseau pour le streaming sans fil »). La version 1.0 du standard fut publiée en mai 2010 et une mise à jour 1.1 parut en juin 2011 qui est la plus récente.

Le WiGig est rétrocompatible avec le Wi-Fi n. Il gère des bandes de fréquences de 2,4 GHz et 5 GHz, mais il a la grande particularité de pouvoir aussi travailler sur du 60 GHz, ce qui lui permet d’atteindre des débits théoriques de 7 Gbit/s. L’utilisation d’une telle bande de fréquence limite grandement la portée qui serait de 10 mètres environ. Il ne vise donc pas à remplacer le Wi-Fi mais simplement à connecter les différents terminaux d’un home cinema. En juin 2011, l’alliance est devenue membre de l’HDMI Licensing pour pouvoir envoyer des flux HDMI en plus des flux DisplayPort qu’il pouvait déjà retransmettre. La norme gère aussi le HDCP 2.0. Comparativement au Wireless HDMI ou WiDi d’Intel, le WiGig a une ambition plus large. Il peut transporter toutes sortes de données et pourrait aussi connecter des enceintes, une box Internet et d’autres terminaux ensemble.

Il ne reste plus qu’à faire du WiGig un standard intégré à tous les produits du salon. Le fait que le consortium soit composé de géants comme Nokia, Microsoft, LG, Dell, Samsung, Marvell, NEC, Intel et Broadcom entre autres, est un bon signe, mais il faudra attendre encore quelques années avant que la technologie soit intégrée par défaut dans les équipements multimédias grand public. Or, les chercheurs ne se reposent pas sur leurs lauriers et le consortium pourrait se voir concurrencer par un réseau japonais capable d’offrir un débit théorique de 30 Gbit/s. Fonctionnant sur une bande de fréquence de 3 THz, il tente aussi de remplacer les câbles du salon (cf. « Un réseau sans fil à 30 Gb/s ») et s’il est encore réservé aux laboratoires, il laisse entrevoir ce que le futur nous réserve.

Image 3 : 10 technologies qui vont transformer l'informatiqueLe Super Wi-Fi pour offrir Internet de partout

On entend aussi beaucoup parler du Super Wi-Fi et il est important de préciser que ce réseau n’est pas l’oeuvre de la Wi-Fi Alliance et n’utilise pas les mêmes bandes de fréquences. Destiné aux fournisseurs d’accès à Internet, il fait appel à des bandes de fréquences comprises entre celles utilisées par les chaînes de télévision et le 2,4 GHz. Les États-Unis comptent mettre ces bandes de fréquences à disposition des opérateurs gratuitement. Elles permettraient de propager le signal plus loin et mieux traverser les murs que le WiMAX. Pour l’instant, seuls quelques tests ont eu lieu en Amérique du Nord et seuls deux réseaux ont été déployés, le premier dans l’est de Houston, au Texas et le second en Caroline du Nord. Bref, malgré l’utilisation très contestée du terme Wi-Fi, il s’agit d’une technologie très différente.

Sommaire :

  1. Introduction
  2. OLED flexibles
  3. ReRAM et MRAM
  4. Wi-Fi ac, WiGig et Super Wi-Fi
  5. Après le transistor en silicium
  6. High-tech transparente
  7. L'invisibilité
  8. Informatique quantique
  9. Claytronics
  10. Des robots et des MEMS
  11. Interfaces neuronales
  12. Conclusion