Accueil » Dossier » 10 technologies qui vont transformer l’informatique » Page 7

10 technologies qui vont transformer l’informatique

1 : Introduction 2 : OLED flexibles 3 : ReRAM et MRAM 4 : Wi-Fi ac, WiGig et Super Wi-Fi 5 : Après le transistor en silicium 6 : High-tech transparente 8 : Informatique quantique 9 : Claytronics 10 : Des robots et des MEMS 11 : Interfaces neuronales 12 : Conclusion

L’invisibilité

Image 1 : 10 technologies qui vont transformer l'informatique

L’invisibilité est aussi un sujet qui passionne les chercheurs et dont nous ne parlons jamais. Nous avons donc décidé de procéder à un tour d’horizon rapide, principalement parce qu’une étape importante a été franchie il y a quelques semaines, lorsque des scientifiques américains ont montré pour la première fois qu’il était possible de rendre un objet 3D immobile invisible à certaines fréquences.

Les métamatériaux

Jusqu’à présent, la recherche dans ce domaine s’est principalement concentrée sur les métamatériaux. Il s’agit de matériaux composites artificiels disposant de propriétés que l’on ne trouve pas dans la nature. Nos collègues de Tom’s Style rapportaient les études américaines sur des métamatériaux capables d’absorber, réfléchir ou déformer la lumière autour d’un objet (cf. « La première cape d’invisibilité est enfin créée »). La structure était composée d’une matrice de résonateurs en or modifiant les propriétés de la soie qui servait de support.

Cette technologie a fait ses débuts publiquement en 2006 lorsque des universitaires de Duke ont créé un métamétériau capable de rendre une partie d’un tube en cuivre invisible aux spectres des micro-ondes. Pour la première fois, les scientifiques prouvaient qu’il était possible de manipuler des ondes électromagnétiques afin de cacher un objet à certaines fréquences. Leurs résultats ont été publiés dans la revue Science et jusqu’à présent, les recherches étaient principalement concentrées dans ce domaine. Néanmoins, les défis de cette technologie sont importants et la communauté scientifique n’est pas sûre de pouvoir l’utiliser pour rendre un objet de taille humaine invisible à l’oeil, ni s’il est possible de maintenir l’invisibilité lorsque l’objet est en mouvement.

Image 2 : 10 technologies qui vont transformer l'informatiqueLes alternatives

Ces derniers mois, deux nouveaux projets de recherches issus de l’Université du Texas ont revitalisé ce domaine. En octobre dernier, des scientifiques ont montré qu’il était possible d’utiliser des couches de nanotubes de carbones pour atteindre l’invisibilité. La vidéo ci-dessous montre qu’en les faisant chauffer à haute température, on crée un gradient de température au sein de l’empilement des couches, qui va dévier les rayons de sorte qu’ils contournent l’objet recouvert par les nanotubes de carbone, rendant le tout invisible. Ce phénomène est très similaire à ce qui se passe lors d’un mirage. Dans le désert par exemple, le gradient de température augmente lorsque l’on se rapproche du sol et les rayons lumineux ne sont plus rectilignes, mais courbes et montants. L’image du ciel bleu apparaît alors au milieu du désert et le cerveau l’associe à une oasis. Avec les nanotubes de carbone, on ne fait pas apparaître un objet à un endroit où il n’est pas, on le fait disparaître.

Il s’agit sans aucun doute de l’illusion optique la plus élaborée, mais on doute qu’elle trouve une application commerciale. En effet, l’idée de rendre un objet invisible à l’aide d’une illusion optique n’est pas nouvelle. Néanmoins, les scientifiques ne cherchent pas de simplement cacher un objet, mais à jouer avec les rayons de la lumière pour le rendre réellement indétectable.

Image 3 : 10 technologies qui vont transformer l'informatiqueC’est précisément ce que tente d’accomplir une autre expérience qui fait appel à une coque plasmonique et des métamatériaux. Les résultats publiés dans la revue New Journal of Physics le 25 janvier dernier sont similaires à ceux obtenus en 2006 à l’exception du fait que l’objet est caché en trois dimensions. Concrètement, il est possible de rendre un objet invisible, en l’espèce un tube de 18 cm de long, au spectre des micro-ondes. Très schématiquement, on réalise une coque qui est spécifique à l’objet que l’on souhaite cacher. L’empreinte plasmonique de la coque va détourner les microondes à condition qu’elle soit adaptée à l’objet que l’on souhaite cacher et qui est placé à l’intérieur. Les plasmons peuvent être décrits comme une oscillation des électrons libres par rapport aux ions positifs fixes du métal qui est capable, dans ce cas précis, de perturber les fréquences micro-ondes. Cette technologie semble plus prometteuse que les travaux de 2006, car elle permet de cacher des objets 3D de taille importante et potentiellement en mouvement, à condition qu’ils soient protégés par cette coque plasmonique. Si nous sommes donc encore loin d’une application commerciale, les scientifiques envisagent déjà de l’utiliser pour rendre les avions de chasse complètement indétectables par les radars.

Cape d’invisibilité à l’aide de nanotubes de carbone

Sommaire :

  1. Introduction
  2. OLED flexibles
  3. ReRAM et MRAM
  4. Wi-Fi ac, WiGig et Super Wi-Fi
  5. Après le transistor en silicium
  6. High-tech transparente
  7. L'invisibilité
  8. Informatique quantique
  9. Claytronics
  10. Des robots et des MEMS
  11. Interfaces neuronales
  12. Conclusion