Accueil » Actualité » 159 000 € de factures 3G : illimité ?

159 000 € de factures 3G : illimité ?

Image 1 : 159 000 € de factures 3G : illimité ?

Depuis quelques jours, des factures très élevées font la Une des médias : 39 000 €, 46 000 €, 159 000 €, les factures augmentent, et sont liées à des offres 3G destinées aux professionnels. Comment peut-on atteindre de telles factures ?

De l’illimité limité

Comme avec les offres destinées au grand public, Orange joue en fait sur les mots. On retrouve généralement deux types d’offres : celles limitées dans le temps (par exemple 2 heures par mois) et celles limitées en volume (par exemple 3 Go/mois). Le problème est que si les offres grand public avec limite en volume sont bien « illimitées » dans le temps (en cas de dépassement, le débit est simplement limité), les offres professionnelles, vendues sous le nom « 24h/24 » sont limitées en volume (généralement 1 Go/mois) et le dépassement est facturé 0,17 €/Mo (HT). Petit problème, cette limitation est indiquée en (très) petit dans les mentions légales. De plus, l’utilisation à l’étranger est très coûteuse : 5 €/Mo (HT) en zone classique (Europe et USA) et 9 €/Mo (HT) hors de ces zones.

Pour une personne qui ne lit pas les CGV, la facture peut donc être salée. Par exemple, le simple fait d’acheter en ligne (sur un magasin comme iTunes) une série en haute définition implique le téléchargement d’une grande quantité de données (parfois plus de 30 Go), évidemment facturée. Et aller lire ses e-mails depuis l’étranger peut aussi être très coûteux. Dans les faits, il y a deux fautifs : Orange, qui est peu explicite dans sa communication (une offre « 24h/24 » qui est limitée dans la pratique) et les utilisateurs, qui ne lisent pas les CGV correctement. On peut remarquer, dans au moins deux des cas médiatisés, que les utilisateurs ont utilisés la connexion à l’étranger (sciemment dans un cas, par accident dans l’autre), ce qui explique les factures élevées.