Du bridage de débit chez Chello – UPC ?

Il y a plusieurs mois, plusieurs affaires de bridage de ports avaient fait la triste actualité de l’Internet français. Les choses se sont quelque peu calmées depuis et tous les opérateurs semblent faire profiter d’un accès complet à leurs abonnés. Tous ? Non, l’irréductible câblo-opérateur

Chello – UPC

résiste encore et toujours à l’envahisseur et se trouve aujourd’hui dans une situation bien délicate.

En effet, si l’on en croit le site d’abonnés chello-info.net, il existerait chez Chello de nombreux problèmes de débit sur certains ports. Contactée à ce sujet, la direction du fournisseur d’accès a purement et simplement nié les faits, se mettant alors en contradiction totale avec la réalité sur le terrain.

Afin de prouver leurs dires, les abonnés du fournisseur d’accès ont réalisé de nombreux tests qui ont permis de mettre en avant un bridage de la connexion sur les ports supérieurs à 1024. Le débit des abonnés chuterait alors de 5 Mbps à 161 Kbps sur cette gamme de ports. Comme on peut s’en douter, ce sont les réseaux d’échange qui sont visés dans un premier lieu mais, bien que la lutte contre le piratage et les réseaux Peer-To-Peer soit justifiable, cette pratique entraîne de sérieux problèmes pour les autres applications concernées. L’utilisation de logiciels musicaux comme iTunes ou encore la pratique des jeux vidéo en ligne se voient, par exemple, fortement compromises.

Etant donné que la lutte contre le piratage n’excuse pas tout, bon nombre d’abonnés à Chello voient ce bridage comme une méthode pour limiter le débit et ainsi éviter de surcharger un réseau bancale. Chello Broadband se doit maintenant de réagir en conséquence s’il ne souhaite pas ternir son image et ainsi regagner la confiance de ses abonnés.