Accueil » Actualité » 2006 : La guerre des consoles

2006 : La guerre des consoles

Profitant du salon mondial des jeux vidéo E3 (Electronics Entertainment Expo), qui se tient actuellement du 17 au 20 mai à Los Angeles, Sony, Microsoft et Nintendo ont dévoilé leurs dernières consoles, dont les dates de sorties seront décalées et les positionnements très différents

Sony a annoncé sa Playstation 3 (PS3), véritable monstre technique, qui devrait être commercialisée au printemps 2006.

Microsoft a pour sa part dévoilé sa Xbox 360, rivale technique de la PS3, et qui devrait pour sa part être disponible dès Noël prochain.

Et enfin Nintendo est resté discret sur sa future console de salon, baptisée « Revolution », attendue également pour 2006. Mais peu de détails ont filtré, et la firme a préféré mettre en avant la Game Boy Micro, une version (encore plus) réduite de sa célèbre console portable (10 x 5 cm, pour environ 80 grammes), qui devrait arriver sur le marché à l’automne.

La prochaine génération de console devrait être techniquement très performante, même si des écarts semblent apparents. Sur le papier, avantage à Sony dont la PS3 intègre un processeur inédit, le CELL, développé en étroite collaboration avec IBM.

La guerre de la console de salon débutera donc en 2006.

En revanche 2005 est l’année de console portable. Ce marché en plein essor devrait dépasser en volume celui des consoles de salon. En effet Sony fait son entrée sur ce segment par la grande porte avec sa PlayStation Portable (PSP), qui sera commercialisée le 1er septembre prochain en Europe. Longtemps absent de ce segment entièrement accaparé par Nintendo et sa GameBoy, Sony veux combler son retard avec une machine performante techniquement, et offrant de grandes possibilités multimédia, et possède des fonctions annexe autres que le jeu, et pourra être couplée à la future PS3.

La PSP, première console portable de Sony

Mais avec une PSP attendue à 249 euros la cible n’est pas la même que les Game Boy dont les modèles sont commercialisés à 95 euros (Nintendo Game Boy Advance SP) et à 150 euros (Nintendo DS). «La console de Sony s’adresse plus à de jeunes adultes, alors que les Game Boy sont destinés à un public moins âgé», estime Tristan Bruchet.

La Gameboy Micro, un jouet minuscule

2006 : l’année du renouveau sur le marché des consoles de salon

Les stratégies divergent entre Microsoft et Sony. Microsoft devrait essayer de tirer parti de son arrivée précoce sur le marché, sa XBox 360 devant arriver sur le marché environ 6 mois avant sa concurrente.

Cependant Sony possède un avantage de poids : la rétrocompatibilité de sa PS3. Il sera donc possible de faire tourner l’intégralité du catalogue PS1 et PS2 sur cette nouvelle console. Et avec pas moins de 13.000 titres, dont 2.500 en Europe, Sony s’assure un public fidele, car de nombreux titres sont restés dans la légende, je pense ici notamment à la saga Final Fantasy, dont un remix de sa version 7 devrait être redéveloppé pour l’occasion sur PS3

La PS3, monstre technologique de Sony

La rétrocompatibilité de la XBox 360 reste floue, et risque d’être un lourd handicap, les joueurs devant réinvestir dans de nouveaux jeux

Reste la partie la plus prometteuse : des fonctions avancées de jeux en ligne. Dans ce domaine, Microsoft a une longueur d’avance avec sa solution Xbox Live lancée depuis 2003. Ce service a déjà réuni 1,4 million d’abonnés dans le monde, selon les derniers chiffres de l’éditeur.

Donc au regard de ces informations, difficile de faire un pronostique sur le nom de la prochaine console de référence. D’un coté la XBox 360, techniquement un poil en dessous, avec moins de titres, mais des possibilités de jeu en réseau importantes, d’un autre coté Sony avec une machine très puissante, un catalogue de titres inégalé, et des fonctions annexes intéressantes. Reste Nintendo dont on ne sait pas encore bien quelle sera sa position.

La XBox 360 de Microsoft

Microsoft réussira-t-il son pari de devenir le leader mondial dans le domaine du divertissement numérique ? Son arrivée précoce sur le marché lui permettra-t-elle de compenser l’incroyable logithèque de Sony ?

Réponse en 2006…