Les DRM nuisent à l’autonomie

Un récent comparatif effectué par le site CNET.com établit que les DRM (Digital Right Management, les protections intégrées aux fichiers audio téléchargeables légalement) sont en fait très demandeurs en énergie.

PlayForSure le plus gourmand

Le système de protection intégré aux fichiers WMA-DRM10 (utilisé par une majorité de sites de vente de musique en ligne), réduit par exemple l’autonomie du récent Creative Zen Vision:M de 25 %. On ne peut ainsi profiter de seulement douze heures de musique au lieu des seize disponibles avec des fichiers non protégés.

FairPlay s’en sort un peu mieux

Microsoft n’est pas le seul en cause, puisque la lecture de fichiers audio AAC protégés en vente sur l’iTunes Music Store d’Apple réduira l’autonomie d’un iPod (le seul appareil capable de lire ce format) de 8 %. Ces tests ont été réalisés avec des fichiers encodés à 128 kbit/s dans le cadre d’une écoute à volume modéré sans aucune égalisation sonore.

Le pourquoi du comment

Les fichiers protégés demandent en fait plus de puissance de la part du baladeur puisqu’en plus de décoder les informations musicales, il doit aussi se charger de contrôler la licence, mais aussi décrypter les protections. Cette constatation pose également un autre problème puisqu’en rechargeant plus souvent son baladeur numérique on s’expose à un raccourcissement de la durée de vie des batteries et donc de l’appareil. Les DRM ont donc un coût non négligeable.