Overclocker sa carte graphique : pourquoi, comment ?

2 : Overclocking logiciel ou matériel ? 3 : Overclocking Nvidia : Geforce 9600 GT 4 : Travaux pratiques 5 : nTune contre RivaTuner 6 : Dans le BIOS avec NiBiTor 7 : Overclocking ATI : Radeon HD 3850 8 : Au delà des Catalyst 9 : Du crabe et un Flash 10 : Que faire en cas de problème ? 11 : Conclusion

Introduction

Plus que jamais l’overclocking est à la mode. Il faut dire que vu la facilité avec laquelle les processeurs Intel gagnent des mégahertz, on aurait tort de se priver. Mais les CPU ne sont pas les seuls à pouvoir être surfréquencés. Les GPU des cartes graphiques aussi peuvent être accélérés, tout comme leur mémoire. Or, comme il arrive souvent qu’une carte bon marché se différencie des modèles plus chers uniquement par ses fréquences, l’overclocking peut permettre de réaliser de solides économies.

Radeon GeForce

Cette pratique reste néanmoins plus méconnue, et surtout plus complexe que l’overclocking de CPU. Une des raisons en étant que le BIOS des cartes graphiques n’est pas aussi facilement accessible que celui des cartes mères. Cet article sera donc l’occasion pour nous de jeter un coup de projecteur sur les différentes méthodes disponibles, et les résultats qu’on peut en attendre.

Sommaire :

  1. Introduction
  2. Overclocking logiciel ou matériel ?
  3. Overclocking Nvidia : Geforce 9600 GT
  4. Travaux pratiques
  5. nTune contre RivaTuner
  6. Dans le BIOS avec NiBiTor
  7. Overclocking ATI : Radeon HD 3850
  8. Au delà des Catalyst
  9. Du crabe et un Flash
  10. Que faire en cas de problème ?
  11. Conclusion