Western Digital s’intéresse aux SSD

Les grands noms de l’industrie du stockage se retrouvent réellement en porte à faux face au développement des SSD. Doivent-ils les ignorer, en prenant le risque de perdre certains marchés, ou doivent-ils s’y mettre, en acceptant d’acheter leur mémoire à leurs concurrents spécialistes des semi-conducteurs ? On connaissait la position de Seagate (cf. Seagate : des SSD pros en juin 2009) voici maintenant celle de Western Digital, telle qu’exprimée par Richard Rutledge, vice-président du marketing.

Rutledge estime qu’il y a actuellement deux marchés antagonistes pour les SSD : d’un côté la très haute performance, recherchée pour les serveurs, les supercalculateurs, etc., de l’autre le très bas prix, comme dans les netbooks. Le premier n’intéresse pas pour l’instant Western Digital. Mais le second, oui. On remarquera que cette position est diamétralement opposée à celle de Seagate, qui prévoit de lancer ses premiers SSD à destination exclusive des entreprises. Rutledge est cependant resté très prudent et n’a fait aucune promesse ni aucune annonce concrète. Son message principal étant que :

Western Digital entre sur les marchés qui existent, annoncent des produits lorsqu’ils sont disponibles et fonctionne sur un modèle strict, où les opportunités [de croissance] sont plus importantes que les ressources nécessaires.