Le raytracing peut-il supplanter la rastérisation ?

1 : Introduction 2 : Les concepts de base 3 : Les avantages du raytracing 5 : Le raytracing : mythes… 6 : Un algorithme simple ? 7 : Les limites 8 : Un moteur de rendu hybride ? 9 : Conclusion

Les autres avantage

Un autre avantage indéniable du raytracing concerne les effets de transparence. Gérer correctement les transparences est un casse tête avec un algorithme de rastérisation car un calcul exact de transparence dépend de l’ordre du rendu. Pour obtenir un bon résultat il faudrait donc trier les polygones transparents du plus éloigné au plus proche de la caméra avant d’en effectuer le rendu mais en pratique c’est beaucoup trop coûteux, et même ainsi il est possible d’obtenir des erreurs de transparence vu que le tri est effectué par polygone et non pas par pixel. Diverses techniques sont proposées pour éviter de devoir trier la scène (Depth Peeling, A-Buffer) mais aucune ne s’est vraiment imposée pour le moment. Là encore le raytracing permet de gérer les effets de transparence de façon élégante.

Autre avantage et non des moindres : le calcul des ombres. La technique qui a fini par devenir le standard dans le monde de la rastérisation est celle des Shadow Map mais elle souffre de plusieurs problèmes : l’aliasing notamment ou tout simplement l’espace mémoire occupé. Le raytracing permet de résoudre le problème des ombres de façon élégante, là encore sans introduire d’algorithme compliqué, toujours en utilisant la même primitive de base et sans utiliser d’espace mémoire supplémentaire.

Enfin un dernier point fort du raytracing est sa faculté à gérer nativement des surfaces courbes. Les GPU modernes ont depuis quelques années apporté un support intermittent (apparaissant et disparaissant au gré des révisions des drivers et des nouvelles architectures)  de ce type de surfaces, mais  là où les rasterizers doivent faire une première passe de tesselation afin de générer des triangles qui est l’unique primitive qu’ils sachent gérer en interne,  un raytracer peut directement tester l’intersection des rayons avec la véritable définition mathématique de la surface.

Sommaire :

  1. Introduction
  2. Les concepts de base
  3. Les avantages du raytracing
  4. Les autres avantage
  5. Le raytracing : mythes…
  6. Un algorithme simple ?
  7. Les limites
  8. Un moteur de rendu hybride ?
  9. Conclusion