Gros plan sur le sans fil : l’infrarouge

Vérifier si ça fonctionne ?

Comment vérifier si une télécommande fonctionne ? Viser le récepteur avec un appareil photo numérique. En effet, les capteurs sont sensibles aux infrarouges et même si des filtres sont placés sur les objectifs pour limiter les perturbations, les fortes émissions comme celles d’un émetteur infrarouge sont visibles dans le viseur. Généralement, la lampe utilisée apparaît en violet une fois allumée. Attention, les appareils reflex peuvent poser problèmes sur ce point : l’infrarouge n’apparaît pas dans le viseur (optique) mais bien sur la photo…

Avant l’arrivée des technologies radio comme le Wi-Fi et le Bluetooth, il était malgré tout possible de transférer des données sans fil entre deux appareils, grâce à l’infrarouge. 

IrDA

L’IrDA est une technologie qui a été très utilisée dans les années 90 et début des années 2000, surtout sur les téléphones, les PDA et les PC portables. L’IrDA utilise un signal infrarouge, de la même façon que les télécommandes de télévision par exemple, pour effectuer des transferts entre deux périphériques. Le fonctionnement est simple : une lampe émet un rayonnement dans l’infrarouge (invisible pour les humains) avec une fréquence qui permet de travailler en binaire. L’infrarouge a plusieurs défauts : la portée est limitée (entre 5 et 1 mètre), il est nécessaire d’aligner les périphériques (dans un cône de 15° environ) et aucun obstacle ne doit séparer les deux appareils.

De 9 600 bits/s à 16 mégabits/s

L’IrDA existe en plusieurs versions, avec un débit variable. La version classique, SIR (Serial InfraRed) travaille en émulant un connecteur RS-232 (série). Dans la pratique, on a donc la même vitesse que le port série (115 kilobits/s) et beaucoup de cartes mères permettent d’utiliser un port infrarouge directement comme un port COM. Le MIR et le FIR (Medium et Fast) permettent d’accélérer les débits et le FIR permet d’atteindre 16 mégabits/s. Notons que les transferts ne peuvent s’effectuer que dans un sens à la fois (half duplex), l’utilisation de lampes posant des problèmes : un récepteur peut être parasité par sa propre lampe.

De plus en plus rare

Dans la pratique, l’IrDA est de plus en plus rare. Alors que tous les téléphones et PDA du début des années 2000 disposaient de cette technologie, très pratique pour s’échanger des fichiers (et même jouer en réseau) et pour utiliser un téléphone comme modem sur le réseau GSM. Actuellement, le Bluetooth remplace parfaitement l’IrDA dans la grande majorité des usages, certains des Profile du Bluetooth (notamment celui utilisé pour transférer des cartes de visite virtuelles) étant d’ailleurs directement récupéré sur les fonctions logicielles de la norme IrDA. Notons enfin que même si le connecteur IrDA est à la base prévu pour des usages professionnels, il a aussi beaucoup été utilisé dans les PC de salon pour utiliser une télécommande avec un PC. Un simple récepteur infrarouge, à brancher sur un connecteur de la carte mère, permet de commander un PC à partir d’une télécommande de télévision (pour peu qu’un programme adapté soit installé).

Les usages actuels

Actuellement, les usages informatiques ont presque totalement disparu, mais beaucoup de sociétés utilisent encore de l’infrarouge pour leurs télécommandes (l’infrarouge est omniprésent dans le monde audio/vidéo). La raison est simple : la technologie est bien maîtrisée, efficace et consomme peu.

  • Gros plan sur le sans fil : le Wi-Fi
  • Gros plan sur le sans fil : le Bluetooth