Intel Core i7 980X : 6 cores utiles ?

1 : Introduction 2 : Le Gulftown : présentation 3 : Plateforme et overclocking 4 : Overclocking : résultat des tests 5 : Configuration de test et benchmarks 7 : Conversion audio/vidéo 8 : Bureautique 9 : Crysis 10 : Left 4 Dead 2 11 : Call Of Duty : Modern Warfare 2 12 : DiRT 2 13 : Consommation 14 : Conclusion

Tests synthétiques

PCMark Vantage

PCMark Vantage fait appel aux applications intégrées à Windows Vista et 7 pour mesurer les performances d’un ordinateur. Benchmark synthétique, il évalue beaucoup les capacités du processeur à gérer le parallélisme mais peut également être qualifié de test « en conditions réelles » dans la mesure où il est basé sur deux systèmes d’exploitation réellement utilisés aujourd’hui.

L’impact des deux cores supplémentaires sur les résultats enregistrés par Vantage est intéressant : le score global du Gulftown est nettement supérieur à ceux des Bloomfield, eux-mêmes peu influencés par la fréquence. Le Phenom II X4 965 Black Edition se mesure quant à lui au Core i7-920, pourtant plus onéreux.

Le test « Mémoires » est moins dépendant du nombre du cores et semble préférer les fréquences plus élevées du Core i7-980X et 975 plutôt que celles plus modérées des autres modèles.

À l’inverse, les tests « TV et films » et « Bureautique » profitent fortement du passage à six cores. Le Phenom II maintient de son côté une parité quasi parfaite avec le Core i7-920 et le Core i5 dans ces deux benchmarks.

3DMark Vantage

Le tableau récapitulatif des scores sous 3Dmark Vantage (premier graphique) montre une progression graduelle entre le Core i5 et les Core i7, progression qui culmine avec le nouveau Core i7-980X, tandis que le Phenom II X4 d’AMD se positionne en queue de peloton, presque à égalité avec le Core i5-750.

Pourquoi un tel résultat ? Après tout, les cinq plateformes affichent des performances pratiquement identiques dans le test « GPU ». Comme on peut le voir sur le troisième diagramme, c’est le CPU qui mène la dance : l’hexacore d’Intel est capable de traiter les calculs de physique et d’IA bien plus rapidement que ses concurrents. Au vu de l’écart qui sépare dans ce test le Core i7-920 et le Core i5-750, pourtant tous deux cadencés à 2,66 GHz, on devine également que l’Hyper-Threading a un effet appréciable sur les performances de 3DMark.

SiSoftware Sandra 2010

Le logiciel de SiSoftware démontre clairement tout le potentiel que peut avoir un processeur à six cores et douze threads : le Core i7-980X met littéralement une raclée au précédent fer de lance d’Intel dans les tests d’arithmétique et multimédia.

La bande passante mémoire semble chuter un peu sur le Gulftown, malgré le fait que nous ayons employé la même carte mère, le même kit de mémoire triple channel et la même configuration pour le BIOS. Le nouveau venu maintient toutefois une belle tête d’avance sur le Lynnfield et le Phenom II X4, qui ne gèrent tous deux que deux canaux de mémoire. D’après Intel, il s’agirait en fait d’une limitation de l’application, qui n’emploie que quatre cores maximum mais monopolise tout de même les ressources des deux cores inutilisés.

Le graphique le plus impressionnant est sans nul doute celui qui concerne la cryptographie. On voit plus que clairement les avantages théoriques apportés par l’AES-NI en terme de bande passante lors du chiffrement en AES. Cette accélération matérielle ne donne pas de résultats aussi spectaculaires en situation réelle mais cela reste intéressant.

Sommaire :

  1. Introduction
  2. Le Gulftown : présentation
  3. Plateforme et overclocking
  4. Overclocking : résultat des tests
  5. Configuration de test et benchmarks
  6. Tests synthétiques
  7. Conversion audio/vidéo
  8. Bureautique
  9. Crysis
  10. Left 4 Dead 2
  11. Call Of Duty : Modern Warfare 2
  12. DiRT 2
  13. Consommation
  14. Conclusion