Pour ses 34 ans, Apple abandonne Intel

Poisson d’avril ! Cette actualité (que vous retrouvez en intégralité dès le second paragraphe) est bien évidemment un canular. Car il est bientôt 18 heures, et personne n’en parle. Logique, les processeurs ARM ne sont pas adaptés aux machines de bureau.

—–

Apple aime le changement d’architecture et — pour ses 34 ans — la firme devrait annoncer cet après-midi (selon nos sources) un nouveau tournant. Après les 68 000, les PowerPC et les x86, la société devrait passer à l’architecture ARM, déjà utilisée dans quelques produits phares comme l’iPhone et l’iPad. Le point intéressant pour Apple est évidemment la maîtrise de la chaîne : elle est capable de concevoir, comme pour l’iPad, un processeur complet, sans passer par des intermédiaires.

Mac OS X ne craint pas ce type de changement, grâce à l’Universal Binary, un système qui permet d’intégrer les exécutables pour plusieurs architectures dans le même fichier, de façon transparente pour l’utilisateur. Actuellement, on trouve généralement trois binaires (PowerPC, Intel et Intel 64 bits), un de plus ne changera la donne. La nouvelle plateforme devrait proposer des machines dotées d’une grande quantité de cores, la relative faiblesse de puces ARM étant compensée par une bonne gestion du multithreading (Mac OS X 10.6 étant justement optimisé dans ce but).

Pour le moment, aucune date de sortie n’est annoncée, mais des MacBook dotés d’un processeur ARM et donc d’une autonomie encore plus élevée que la gamme actuelle devraient être annoncés rapidement. Rendez-vous à 18 heures pour l’annonce officielle.