Durée de vie des SSD : on perd en capacité (9)

Continuons avec notre SSD. Depuis le mois de décembre, nous écrivons en boucle sur un SSD à base de contrôleur Indilinx en vérifiant son usure via les informations reportées par la technologie SMART. La semaine dernière, un peu après que la cellule la plus usée — sans plus de précisions — a passé 10 000 cycles (environ 10 500 à ce moment-là), nous avons redémarré l’ordinateur de test et nous nous sommes rendu compte que des erreurs se produisaient sur le SSD.

Cette semaine, après quelques autres tests, nous avons découvert que sa capacité diminuait. La raison est assez simple : après chaque journée d’écriture — environ 5 To par jour —, nous avons effectué une vérification du périphérique avec les outils de Windows. Et à chaque fois, nous avons obtenu des erreurs sur le SSD. Ce matin, par exemple, l’utilitaire de vérification a découvert 31 168 clusters défectueux. Et donc — quand on effectue un formatage — les clusters défectueux sont marqués et ne sont plus utilisés.

Concrètement, le SSD offrait une capacité de 127 823 507 456 octets au début de nos tests. Actuellement, la capacité est de 127 689 289 728 octets, soit une différence de 134 217 728 octets (128 Mio exactement, joie du hasard).

Pour le reste, l’usure moyenne de notre SSD est de 8 953 cycles, la cellule la plus usée est à 10 778 cycles et la moins usée à 1 012 cycles. Depuis le 20 décembre, nous avons écrit 625 To environ sur le SSD avec 5 To par jour en moyenne. Rappelons que les constructeurs indiquent qu’un utilisateur classique écrit entre 5 et 10 Go par jour sur un SSD. Notons, pour les personnes intéressées, que l’usure reportée par les informations SMART est cohérente : nous devrions en théorie écrire 128 Go pour augmenter l’usure moyenne de 1 cycle et nos mesures indiquent entre 100 et 110 Go par cycle dans la pratique.

Petit point à prendre en compte si vous utilisez le logiciel Indilinx Status : la valeur « health » indiquée est en fait un calcul basé sur la résistance théorique (10 000 cycles) et l’usure moyenne. Il est donc normal que le compteur « reparte de zéro » une fois la limite des 10 000 cycles atteinte. Enfin, les utilisateurs de Crucial M225 ne doivent pas paniquer si cette valeur est faible : pour une raison inconnue, le dernier firmware (2030) de ce modèle de SSD se base sur une durée de vie théorique de 5 000 cycles au lieu des 10 000 cycles habituels. Au vu des erreurs de notre SSD, apparues avant la limite fatidique, nous serions enclin à penser que la durée de vie est un rien exagérée, même si ce n’est pas un problème dans la pratique.